âme

  • Contrats d’âme : nous passons des accords avant notre naissance sur Terre

    Relations affectives du nouveau ne

    Avant notre naissance, notre famille d’âmes nous pose une seule question « Qu’aimeriez-vous apprendre durant cette vie ? » C’est alors, en fonction de notre réponse, que les contrats d’âme sont formés.

    Si nous voulons apprendre la patience, nous ne demanderons pas à être entourés de maîtres zen, mais plutôt de personnes (frères et sœurs par exemple) qui repousseront nos limites.

    Si nous voulons apprendre l’amour, on nous montrera de la haine, et peu importe la leçon, nous demandons que le contraire nous soit apporté par exemple, si la confiance en soi est choisie, alors des amis déguisés viendront nous marcher dessus.

    C’est dans ce principe même que se fondent tous les contrats d’âme, car c’est seulement dans la contrainte que nous pouvons apprendre à nous démarquer.

    Le développement de soi peut être un processus profondément douloureux qui, par nature, exige de la souffrance. C’est dans le frottement répétitif d’un diamant qu’il gagne son éclat et nous ne sommes pas différents. Il y a deux types de douleur, apprendre la douleur et la douleur abusive. Tandis que ce dernier sert peu ou pas du tout, le premier est fondamental pour notre croissance en tant qu’êtres humains.

    Voir également : 7 problèmes auxquels les vieilles âmes se retrouvent confrontées

    Autre que la chance du débutant, qui (à mon avis) est la façon de nous montrer que nous pouvons atteindre un haut niveau de succès, avec bien sûr, la pratique; le premier pas vers la croissance est déséquilibré.

    Nous sommes éloignés du centre par « x » quantité qui est directement proportionnelle à ce que nous avons choisi d’apprendre. C’est par l’apprentissage et la croissance que nous revenons à notre centre avec les outils nécessaires pour nous ramener chez nous.

    Le revers de notre retour à l’équilibre s’exprime directement par l’évolution.

    L’univers dans son amour infini pour nous, continuera à nous envoyer des leçons, et l’une des vérités les plus frustrantes à accepter est la suivante: «Wow, vous avez appris une leçon, vous avez surmonté un problème? Félicitations, voici votre récompense … UN AUTRE PROBLÈME. »

    Chaque fois que nous montrons à l’univers que nous pouvons supporter la chaleur, la vie devient un peu plus chaude !

    Découvrez aussi : Voici pourquoi nous rencontrons les mêmes âmes à chaque incarnation

    C’est simplement l’un des aspects douloureux de cette voie d’apprentissage, pourtant elle est belle grâce à la croissance que nous ressentons.

    La principale chose à retenir ici, c’est que ce sont nos amis qui viennent nous enseigner ces leçons. Ce sont nos amis de cœur qui (par notre consentement) nous blessent, nos amis qui nous trahissent et nos amis qui nous donnent l’opportunité d’apprendre.

    Pour que ces expériences paraissent réelles, nous oublions naturellement qu’elles seront nos amies quand nous traverserons la rivière de l’oubli. Si vous préférez être heureux plutôt que juste, faites simplement semblant qu’ils vous aiment, cela changera votre point de vue !

    de Patrick Simon


    Source : https://www.espritsciencemetaphysiques.com

  • Communiquer avec son âme

    Sky 2

    Transmis par Caroline Faget

    Vous sentez-vous parfois seul dans votre vie et séparé de votre âme ? Avez-vous l’impression « d’errer comme une âme en peine », comme le dit le dicton, et d’être déconnecté de la partie la plus importante de votre être ? Que se passerait-il si vous passiez d’un sentiment de vide, de solitude et de mal être à un sentiment d’unité, de joie et d’interaction permanente avec votre âme ? Quelles seraient les transformations si vous commenciez à collaborer avec elle ?

    Voici ce que dit Mère Meera de l’âme :

    « L’âme existe en chaque être vivant, partout où il y a naissance, croissance et mort. Par exemple, chaque être humain a une âme. Chez un être humain, l’âme possède les qualités de vérité, de paix, de justice, de don de soi, de sacrifice, de non-violence, de droiture, de devoir, de compassion, de patience, de sagesse etc… L’âme a ses propres règles et principes. Elle nous guide pour nous libérer de la colère, du mensonge, de la luxure, de l’avidité et de la violence. Si nous l’écoutons, nous aurons une vie heureuse et harmonieuse. Il n’y aura plus de souffrance. »
    Mère Meera, Réponses, tome II

    Je vous partage quelques clés qui, je l’espère, pourront vous aider à rétablir ou à approfondir la communication avec votre âme.

    Avoir conscience que l’on a une âme

    Si nous portons sans cesse notre attention sur la forme, la matière, l’extérieur, le tangible et le visible, nous aurons du mal à communiquer avec notre âme et à l’entendre puisqu’elle est au contraire sans forme, intérieure, intangible et invisible. Si nous ne prêtons pas attention à son existence, nous aurons du mal à lui accorder une place dans notre vie.

    La considérer comme un être vivant

    Nous pourrions déjà commencer par la considérer comme un être humain à qui l’on peut s’adresser à tout moment et de la façon qui nous correspond le mieux. Et alors pourrions-nous lui ouvrir notre cœur et l’aimer tout simplement ? Elle est venue pour nous aider à retrouver le bon chemin. N’est-ce pas le plus beau cadeau que le Divin pouvait nous faire ? Afin que nous ne nous sentions pas totalement séparés de la Source, Dieu nous a tous dotés d’une âme et de la capacité de pouvoir entrer en contact avec elle à tout moment !

    Entrer en contact avec son âme, c’est comme communiquer avec son meilleur ami.

    Quels sont les ingrédients pour que la meilleure relation qu’il vous est donné de vivre fonctionne ? Sans doute vous sentez-vous bien avec cette personne ? Vous avez envie de l’écouter car ce qu’elle dit vous intéresse. Vous aimez passer du temps avec elle et partager de bons moments. Vous lui laissez la place de s’exprimer et elle vous laisse la place de vous exprimer. Vous lui faites confiance et vous la respectez. Vous ne la jugez pas sans cesse. Vous vous rendez disponible pour elle et vous l’aimez pour ce qu’elle est. Pourquoi la relation avec notre âme serait-elle différente des autres interactions que nous avons dans notre vie de tous les jours ?

    Prendre le temps de se centrer

    Si nous nous agitons sans cesse dans tous les sens, cela ne favorisera pas la connexion avec notre âme. Soyons disponible pour elle tout comme nous le ferions avec un ami proche. Nous pourrions privilégier les moments de calme, de silence, de recueillement et d’intériorisation. La méditation ou toute autre activité méditative comme la marche, la pêche, la peinture, la relaxation ou la contemplation (paysage, animaux, nature…) favorisent la communication avec notre âme.

    La créativité

    Les activités créatives nous mettent en contact avec notre âme car nous recevons et nous exprimons par le dessin, la sculpture, le chant, l’écriture etc…les jaillissements de notre âme. Dans ces moments, nous nous abandonnons tout simplement à ce qui est et nous recueillons ce qui nous est transmis sans nous poser de questions. Communiquer avec son âme demande du lâcher prise et de l’abandon car c’est un langage qui vient de l’intérieur et qui est plus subtil que des mots.

    Le langage de l’âme

    L’âme ne nous brusque pas. Elle ne crie pas et n’est pas autoritaire mais au contraire douce, bienveillante, respectueuse de qui nous sommes et de là où nous en sommes. Elle s’adapte à notre rythme et à notre compréhension et va donc utiliser un langage que nous pouvons comprendre. Elle communique de façon profonde, simple et limpide. Son langage est direct et nous le comprenons spontanément sans avoir besoin de réfléchir. C’est naturel et cela coule de source. Son langage est doux comme si elle nous murmurait à l’oreille. (Lire l’article « Entendez-vous le murmure de votre âme? »)

    Elle peut communiquer avec nous par des images, des sensations ou des impressions. Elle utilise aussi l’intuition lorsque, par exemple, nous avons une idée fulgurante qui nous enthousiasme ou qui clarifie une situation. Elle peut aussi s’exprimer à travers nos rêves car, pendant que nous dormons, notre mental se déconnecte et cela permet à notre âme de mieux nous transmettre ses messages.

    Voici une anecdote que j’ai vécue il y a quelques années et qui peut illustrer la façon dont notre âme communique avec nous. Je vivais alors avec un homme mais je ne me sentais plus heureuse avec lui. J’ai « bataillé » pendant des mois car, même si je savais que cette relation ne me convenait plus, j’avais peur de quitter cette soi-disant « sécurité affective ». Le premier janvier 2010, j’ai reçu un message très clair de mon âme. Tout à coup, alors que j’étais assise dans la voiture et que mon compagnon conduisait, une paix religieuse s’est emparée de moi et elle contenait la réponse à mes préoccupations. Dans ce calme intérieur et grandiose qui contrastait avec des mois de stress, j’ai ressenti que la relation était terminée. Malgré ce message que je ne considérais pas comme une bonne nouvelle, j’ai été enveloppée par une énergie très apaisante qui a été plus forte que les peurs. Mon âme m’a clairement transmis sa réponse. C’était imposant, clair, limpide, fort et doux à la fois. Cette énergie englobait tout et elle sonnait le glas de ma relation affective avec cet homme.

    Collaborer avec son âme

    Communiquer avec son âme est une collaboration, un engagement à long terme. C’est comme investir sur le plan visible et invisible en même temps. En collaborant avec notre âme, nous travaillons sur le plan subtil et cela aura tôt ou tard des répercussions sur le plan physique. Plus nous collaborerons avec notre âme, plus elle nous aidera. Plus nous l’écouterons et plus elle communiquera avec nous. Moins nous l’écoutons et moins notre vie est harmonieuse. Car notre âme nous aide à évoluer plus vite et à avoir une compréhension plus profonde de ce que nous vivons. En écoutant notre âme, c’est comme si nous prenions l’autoroute au lieu de passer par les petites routes sinueuses. Cela ne signifie pas non plus que tout va se résoudre d’un coup de baguette magique car certaines expériences sont nécessaires sur notre chemin d’évolution. Nous avons des leçons à apprendre car nous sommes ici pour grandir en amour et en conscience. (Lire l’article « Les choix de l’âme »)

    Nous avons le choix de résister à ces enseignements et à les fuir. Il est de notre responsabilité de les accueillir ou de se boucher la vue. Les enseignements ne changeront pas mais c’est la façon dont nous les recevrons qui changera ainsi que la manière dont ils nous seront transmis. Plus nous résistons, plus nous faisons la forte tête et plus l’âme choisira des moyens adaptés afin que nous saisissions le message. Nous pourrions donc nous éviter bien des souffrances si nous acceptions avec honnêteté ce qui nous est donné d’expérimenter.

    Le jour où j’ai eu la sensation d’une nausée alors que j’étais en train de ranger mes cours d’enseignante a été un signal fort qui m’a poussée à passer à l’action pour quitter l’éducation nationale. J’ai tout de suite su ce que voulait me dire mon âme: « STOP ». J’ai mis en relation les cours que je tenais dans mes mains avec mon sentiment d’écœurement car c’est exactement ce que je ressentais pour mon métier.

    L’âme emprunte un chemin bien précis pour communiquer avec nous : son message naît dans nos corps les plus subtils avant d’arriver jusqu’aux corps physiques. J’ai su ce jour-là que j’allais contracter une maladie si je ne changeais pas quelque chose dans ma vie. Quelques mois plus tard, un voyant m’a confirmé cette sensation. Si je n’avais pas écouté mon âme, une maladie se serait déclarée, je serais sans doute décédée quelques années plus tard et j’aurais poursuivi mon chemin dans une autre incarnation. Si l’on ne comprend pas la leçon dans cette vie, nous la comprendrons plus tard. C’est ainsi que chacun apprend à son propre rythme.

    Parfois l’âme met sur notre route des expériences difficiles pour nous permettre d’évoluer et certaines personnes ont la faculté de percevoir le cadeau qui se cache derrière les épreuves. Une personne que j’accompagne en thérapie angélique m’a dit récemment qu’elle avait considéré son cancer comme une bénédiction. Car, grâce à cette épreuve, elle a pu accéder à un niveau de conscience plus large et plus élevé. Nous avons tous la capacité de passer à travers les épreuves sans être obligé de changer de corps ni d’incarnation.

    Si nous refusons de collaborer avec notre âme, il n’y a aucune gravité puisque nous aurons la possibilité de reprendre l’expérience là où nous l’avons laissée.

    Notre âme nous veut du bien mais souvent l’être humain se comporte comme un enfant capricieux et il oublie qu’il n’est pas seulement un être de chair et d’os. Il oublie le plus bel aspect de lui-même et la raison pour laquelle il est revenu sur terre. Il oublie qu’il est une goutte d’eau qui ne peut être séparée de son élément naturel : l’océan infini.

    Se retirer pour laisser la place à notre âme

    Lâchons notre personnalité, nos exigences, notre égo, notre volonté et laissons la place à notre âme. Tâchons de nous retirer pour nous en remettre à elle et à Dieu. « Chère âme, je te fais entièrement confiance et je te laisse me guider. Aide-moi à rejoindre en toute douceur le chemin le plus approprié que tu as choisi pour moi. »

    Nous sommes souvent parasités par nos peurs, notre recherche de sécurité et de contrôle. Si nous suivons notre âme, elle nous conduira à un endroit que nous n’avons pas la capacité d’imaginer. Et alors nous découvrirons de nouvelles contrées merveilleuses.

    Communiquer avec son âme

    Peut-être pourrions-nous observer ce qui vient de l’âme et ce qui ne vient pas de l’âme? Peut-être pourrions-nous faire le tri entre les énergies qui nous viennent de l’extérieur et celles qui nous viennent de l’intérieur? Il n’y a pas de recette magique pour communiquer avec son âme car chacun est invité à créer sa propre recette. Nous pourrions nous adresser à elle ou lui écrire une lettre afin de lui partager tout ce qui nous traverse.

    Nous repartirons de notre voyage terrestre sans aucune valise physique mais nous emporterons dans nos bagages invisibles tous les apprentissages que nous aurons accomplis sur le plan de l’âme.

    Alors laissons-nous simplement être guidés par notre âme puisqu’elle connaît le chemin !


     

    Lire la suite

  • Les yeux sont le miroir de l’âme

    17883755 957898104344735 1993590872884947000 n

    Article posté par Vanessa sur mon groupe "Guidances et Soins énergétiques"


    Nos yeux ne mentent pas : ils sont le miroir de notre âme, la facette véritable de toute la panoplie de visages que nous sommes capables de mettre en place.
    La meilleure manière de connaître une personne est donc de la regarder dans les yeux et d’observer tout ce qu’ils nous disent sur sa situation émotionnelle.

    Nos yeux, tout comme nos gestes, nous trahissent face aux autres et disent de nous bien plus que nos propres paroles.
    De fait, le langage non-verbal peut commencer par un simple regard et se terminer en une série de mouvements, qui constituent les meilleures informations que nous puissions transmettre aux autres sur nous-mêmes.

    Le miroir de l’âme : une autre manière de nous regarder

    De nombreuses études ont révélé que lorsque nous rencontrons une personne pour la première fois, ses yeux peuvent nous transmettre toute une série de sensations : méfiance ou confiance, sécurité, bien-être, peur, etc.
    Nous savons qu’il s’agit là de la vérité, c’est comme si nous devenions capables de traverser le filtre que constitue le corps et d’atteindre l’âme des autres, tout simplement en regardant à travers leurs yeux.

    “L’âme peut parler avec les yeux, et embrasser avec le regard.»

    Certains experts, dont les travaux portent sur l’étude des visages et de leurs expressions, ont observé que si les yeux sont le miroir de l’âme, comme le dit le dicton populaire, c’est qu’ils constituent la partie la plus sincère du visage.

    Nous n’avons pas de contrôle sur nos yeux, à la différence de notre bouche par exemple : si nous aimons quelque chose, nos pupilles vont se dilater involontairement et vont trahir une sensation.
    Elles peuvent également se contracter pour envoyer un signe de rejet.

    Le langage corporel de nos yeux

    Parmi toutes les informations que nous pouvons transmettre par nos yeux, nous allons dresser une petite liste qui va vous étonner.
    Nous allons voir, dans la suite de cet article, pourquoi les yeux sont le miroir de l’âme.

    Le bonheur

    Lorsque nos yeux se plissent, qu’ils se rident et qu’ils brillent plus que d’habitude, c’est que nous nous sentons particulièrement bien. 
    Il n’est pas nécessaire de voir une personne sourire pour nous rendre compte qu’elle est heureuse, car son regard nous le dit.
    L’attention
    Si nous faisons face à des yeux grand ouverts et à un regard qui nous semble pénétrant, c’est que la personne assise en face de nous est attentive à ce que nous disons ou à ce que nous sommes en train de faire.
    Si elle est suspendue à ce que nous disons, nous devons regarder tous ses autres moyens de communication non-verbale pour savoir si elle nous juge positivement ou négativement.

    La tristesse

    Si les yeux sont le miroir de l’âme, nous pouvons deviner grâce à eux l’émotion que nous ressentons le plus et que nous souhaitons le plus dissimuler aux autres.
    Lorsque nous ressentons de la tristesse, nos paupières se lèvent, tout comme le contour intérieur de nos sourcils.

    La colère

    Lorsque nous sommes en colère, nos yeux sont soulignés par des sourcils qui s’arquent et par une expression extrêmement sérieuse. Il est même possible que nous froncions entièrement nos sourcils.

    L’incertitude ou l’évaluation

    Lorsque nous écoutons quelqu’un, nous plissons nos yeux pour indiquer que nous sommes en train d’évaluer ce qu’elle dit, que nous doutons de la véracité de ses propos ou que nous ne comprenons pas vraiment ce qu’elle nous raconte.
    Fermer légèrement les yeux peut également être un signe de fatigue.

    Le désir sexuel ou l’effort cognitif

    Lorsque nous ressentons du désir sexuel envers quelqu’un ou que nous faisons un effort cognitif important, nos pupilles se dilatent, comme nous vous l’avions dit tout à l’heure, et nous nous retrouvons à découvert face à l’autre.

    Nous ne pouvons pas éviter ce phénomène. Nous avons souvent besoin de nous frotter les yeux car il s’humidifient et que nous ressentons de l’inconfort.
    “Cela m’atterre, me fragilise, me tue de savoir que le plus beau ce ne sont pas tes yeux, mais ta façon de me regarder.»

    Le «visage social»

    Comme nous l’avons vu jusqu’à présent, l’expression «les yeux sont le miroir de l’âme» semble avoir une base scientifique réelle.
    Cependant, cela va encore au delà de tout ce que nous vous avons dit. Selon l’étude de certains psychologues et d’autres scientifiques, issus de diverses branches de l’étude du langage humain, tout au long de notre développement, et ce jusqu’à nos 40 ans à peu près, nous développons une série de «visages» que nous adaptons aux différentes situations communicationnelles que nous devons affronter.

    C’est ce que l’on appelle un visage social : c’est très significatif car, par exemple, dans les moments tristes comme dans les moments heureux, nous gardons la même consistance.

    Teresa Baro affirme à ce sujet que nous ne sommes pas des menteurs, mais que nous vivons dans une société qui exige des patrons de conduite que nous devons adopter pour pouvoir survivre.
    Nous ne sommes pas des menteurs car nous ne pouvons pas l’être, nous avons simplement la faculté d’adapter nos expressions faciales, tout comme celles transmises par notre regard, de manière volontaire.

    Nous ne pouvons pas empêcher nos yeux de refléter ce que nous ressentons, car ils sont le miroir de notre âme.

    “La pire trahison que tu puisses te faire à toi-même est de ne pas faire quelque chose qui fait briller tes yeux»

  • L'âme des arbres

    14650722 850886498379230 1543894367424187713 n

    Article posté par Vanessa sur mon groupe "Guidances et Soins énergétiques"


    Tout ce qui est vivant est animé par la matrice de l’être.  Les arbres, comme toutes les plantes et les animaux ont une âme support de vie.

    Dans la graine ou dans le gland, l’information de la réalisation de l’être en devenir est codifiée.

    Si le programme peut se manifester au mieux, c’est-à-dire se mettre en action dans ce qui lui convient le mieux, l’arbre peut devenir un être majestueux et même devenir le maître des arbres de la foret. C’est souvent le gardien qui protège et donne l’information de l’état général matériel de la forêt aux esprits guides protecteurs (Dévas) qui peuvent à leur tour, organiser un plan de sauvetage à un niveau invisible.

    Tant que l’homme laisse la nature libre, tout est géré au mieux. Les arbres plus faibles laissent la place aux plus vigoureux et lui servent d’engrais lorsqu’ils meurent et pourrissent.

    La lumière est la force d’attraction de l’arbre vers le ciel, et la richesse de la terre lui donne l’engrais nécessaire à son évolution.

    Les arbres forment une communauté mondiale et tout comme les humains, viennent expérimenter la matière et communier avec les autres règnes. Certains servent de lieux d’habitation, d’autres de supports ou de défense.


    Ils ont des spécificités qui nourrissent la terre différemment, certains l’acidifiant, d’autres l’asséchant.

    Les hommes ont compris depuis longtemps tout ce qu’il pouvaient tirer du bois de ces arbres et bien souvent sans prendre conscience que ce sont des entités vivantes, les coupent, brûlent ou arrachent par commodités et sans toujours avoir la conscience d’en replanter et actuellement,  il est facile de constater des désordres se mettre en action naturellement.

    Le poumon de la terre, l’Amazonie est la partie la plus gravement détruite par avidité humaine et au rythme actuel de déforestation, la forêt amazonienne est supposée avoir disparu en 2030.

    Heureusement, certaines personnes plus en communion d’âme, ont noué des liens spécifiques au cours des siècles et sont servi du côté spirituel pour aider les autres humains. Les druides qui avaient une grande connaissance sur le pouvoir des arbres, récoltaient le gui  en respectant des règles strictes pour en tirer la quintessence tandis que le chêne accueillait le gui pour son meilleur développement.

    De tout temps, les chamans et autres mages et dames de savoir naturel, dites ‘sorcières’, connaissent bien la puissance des arbres dont ils puisent une force extraordinaire.

    Toujours, de par la loi de l’échange, ils remettent un cadeau à cet arbre, que ce soit une prière, un salut, un soin matériel ou simplement de l’engrais.

    La nouvelle Terre voit émerger une nouvelle conscience et il est maintenant permis à toute personne consciente   d’entrer en contact avec ces âmes manifestées en arbres.

    Un échange très intéressant peut alors avoir lieu en tout respect les uns des autres.

    Il est bien entendu, qu’au premier abord, une personne qui désire communiquer avec un arbre doit respecter sa nature et ne pas systématiquement chercher à lui donner une forme humaine comme certains dessinateurs se plaisent à faire.

    L’arbre à choisi d’être arbre, avec la majesté de sa propre espèce, qu’il soit sapin, hêtre, saule ou peuplier, ou tout autre espèce.

    C’est avant tout avec l’esprit de l’arbre, le ‘Je suis cet arbre’ que la communication se fait d’âme à âme.

    Pour se faire, un balayage des pensées restrictives doit avoir lieu pour laisser la place au possible. Tout est possible !

    Puis un sentiment de paix et de respect doit se manifester envers l’arbre choisi. La communion se faisant d’abord en silence.

    Ressentez le lien s’établir et lorsque vous sentez qu’il y a une vibration spéciale, alors vous pouvez lui parler à haute voix. N’attendez pas une réponse orale… mais télépathique.

    Parfois, le vent peut aider un arbre a faire bouger ses branches et provoquer un bruissement de feuillage…

    Commencez par vous présenter, puis  par égard à cet arbre et tout ce que ses frères vous ont donnés depuis des milliers d’années, remerciez et demandez pardon pour toutes les erreurs et le mal que vous avez pu leur faire, dans l’inconscience de l’unité. Honorez toute la lignée de ses ancêtres.

    Vous pouvez alors enlacer l’arbre et lui donner tout votre amour, et recevoir à votre tour, toute la force de cet arbre qui peut vous régénérer rapidement.

    Choisissez un arbre vigoureux et en bonne santé et restez quelques minutes ainsi en communion énergétique. Puis remerciez et saluez-le.

    ***

    Si vous devez absolument couper un arbre majeur saluez cet arbre en touchant son tronc et prévenez- le quelques jours avant, afin que l’âme de l’arbre puisse choisir un autre arbre relais. Ainsi, il peut aussi prévenir les oiseaux et autres insectes d’aller habiter ailleurs.

    La communion télépathique fonctionnant aussi entre les autres royaumes.

    De la même manière, lorsque vous cueillez des fruits, remerciez cet arbre et bénissez-le.

    Ceci l’honore et le rend plus productif. Comme tout être, savoir qu’il ou elle réalise bien sa mission lui apporte joie et grandeur. L’arbre possède une âme : Ego sum qui sum… Je suis celui qui est…  dit la Source de tout ce qui est vivant, notre Source.

    La nouvelle Terre peut vraiment se manifester si les hommes comprennent qu’ils en sont responsables et modifient leurs comportements en unité avec la nature.

    Dès qu’une majorité comprendra qu’elle peut avoir un échange différent avec les Dévas des différents royaumes, un équilibre se mettra en action.

    Les arbres ont des leçons à nous donner, des aides naturelles et de bons conseils, alors, apprenons à entrer en contact avec eux et à écouter avec notre cœur divin.

    Que le meilleur soit, pour tous les royaumes.

     

    Source http://lejardindejoeliah.com

  • Qu'est ce que l'âme ou l'esprit ?

    Tumblr nb1t0zpp9d1sgn87so1 1280

    Qu'est-ce que l'âme, et à quoi sert-elle ? Si on se réfère à la Bible, « âme » vient de l'hébreu nèphèsh, et du grecpsukhê. Selon l'hébreu, l'âme est « l'être qui respire », alors que le grec lui donne la signification « d'être vivant ». Contrairement à ce qu'on croit fréquemment, l'âme est donc intrinsèquement liée à notre corps physique, car elle est par définition l'être dans son ensemble. Pourtant, selon les traditions, l'âme et le corps sont deux entités séparées. Alors qu'en est-il ?


    Que signifie le mot âme ?

    L'âme est le principe de vie qui transcende l'être humain, et plus généralement tous les êtres vivants.

    Selon le dictionnaire du CNRTL, l'âme est « le principe spirituel de création divine, transcendant à l'homme auquel il est uni pendant la vie terrestre comme foyer de sa vie religieuse où s'affrontent le Bien et le Mal ».

    L'âme est entièrement liée à notre être physique, à notre corps, mais de par sa définition même elle le transcende, puisqu'elle est le foyer de l'esprit, du spirituel.

    C'est plus tard que la philosophie a fait la distinction entre le corps et l'esprit, entre le corps et l'âme. Autour du XIIe siècle de notre ère, les philosophes définissent l'âme comme « un des deux principes composant l'homme », donc opposée au corps.

    Mais cette dualité n'est pas suffisante pour saisir l'importance et la grandeur de l'âme.


    Les cinq niveaux de l'âme humaine

    Les sages hassidiques ont nommé l'âme avec 5 noms :

    • Nefesh, qui correspond à l'âme, le moteur de la vie corporelle.

    • Roua'h, qui correspond à l'esprit, aux émotions et à la personnalité.

    • Néchama, qui correspond au souffle, à l'intellect.

    • Haya, qui correspond à la vie, au spirituel et à la foi.

    • Yé'hida, qui correspond à la singularité, ce qui nous fait un avec Dieu, mais différent dans notre individualité.

    Dans cette classification, les sages différencient deux âmes qui cohabitent dans l'être humain : d'un côté l'âme divine, de l'autre l'âme animale.

    L'âme divine est ce qui nous différencie des autres êtres vivants, c'est notre désir de tendre vers le spirituel, c'est ce qui nous élève et nous pousse à croître et à avancer vers le Parfait. Notre âme divine est une émanation de l'âme universelle, qui est une émanation du Ciel et du Tout Puissant.


    L'âme comme principe de vie

    L'âme ne peut pas se situer dans un de nos organes, pas plus que dans un chakra en particulier. Elle est présente partout où nous sommes chair, dans tout notre être.

    L'âme divine est ce qui existe de plus noble en nous, et nous devons essayer chaque jour de l'étendre un peu plus. Toutes nos qualités sont des facultés de l'âme : l'empathie, la générosité, la gentillesse, la tolérance, etc.

    Nous sommes sur Terre pour tenter d'éveiller ces facultés, car c'est grâce à leur éveil que nous répandons la lumière de la divinité sur la Terre. Nous ne sommes que des passeurs de l'âme universelle, nous devons faire preuve de modestie et de générosité.

     

    Sourcehttp://www.wemystic.fr/