Comment naît une émotion

  • Comment naît une émotion ?

    Gerer ses emotions mind mapping 2

    La colère peut revêtir différents aspects :

    - La critique

    - L'exaspération

    - La frustration

    - La rage 

    Qu'elle s'exprime d'une manière ou d'une autre, la colère n'en demeure pas moins une émotion perturbatrice.

    Toute émotion donne naissance à une réaction qui peut être extériorisée (cris, pleurs, insultes, violence verbale ou physique etc.) ou refoulée.

    De plus, lorsqu'il y a émotion, il se produit nécessairement une agitation intérieure qui a de petites ou de grandes répercussions sur notre organisme selon la nature et l'intensité de l'émotion en cause. Ces répercussions peuvent aller du simple malaise à une maladie comme le cancer. L'émotion de colère suit le même processus que toutes les autres émotions.

    Capture 64


    Comment naît une émotion ? 

    1 - Une situation ou un événement se présente. Cette situation est évaluée par les deux hémisphères de notre néo-cortex, d'où ressort une conclusion.

    2 - La conclusion résultante détermine l'interprétation ou la compréhension que l'on donnera à l'événement ou à la situation.

    3 - Cette compréhension, à son tour, fait naître un sentiment agréable ou désagréable.

    4 - Si le sentiment est agréable, il est alors classé, dans la mémoire émotionnelle, avec les expériences à être renouvelées et donne naissance à un état de bien-être.

    Si, au contraire, il est perçu comme étant désagréable, il suscitera une émotion, car il provoque un trouble (agitation intérieure). Il est alors classé dans la mémoire émotionnelle sous le registre des expériences à éviter.

    5 - Cette émotion déclenche une réaction qui peut être exprimée ou non vers l'extérieur, mais qui aura une ou des répercussions à l'intérieur de l'organisme.

    6 - La réaction extérieure entraînera une ou des manifestations énergiques (crier, pleurer, frapper, etc.) La répercussion intérieure, pour sa part, donnera naissance à des manifestations organiques (baisse d'énergie, palpitations, fièvre, mal de gorge, d'estomac, diarrhée, etc.) 

    Prenons un exemple : 

    Deux enfants s'amusent. L'un d'eux fabrique avec des produits nettoyants, un explosif en vue de créer une fusée. Le liquide gicle et le plus petit est éclaboussé. La mère arrive sur le fait et aperçoit le chemisier du plus jeune troué par le produit éjecté. Elle se jette sur l'aîné et le frappe tant qu'elle le peut. 

    Qu'est ce qui a déclenché cette colère chez elle ? 

    1 - L'événement : elle surprend son aîné tenant un mélange explosif qui gicle et brûle les vêtements de son frère.

    2 - Interprétation : "Il aurait pu brûler les yeux de son frère ou ils auraient pu être brûlés tous les deux"

    3 - Sentiment : la mère est désemparée en pensant à ce qui aurait pu se passer.

    4 - Emotion : elle entre dans une grande colère.

    5 - Réaction : elle se jette sur son aîné qu'elle rend responsable de la situation et le frappe.

    6 - Manifestation : elle est toute remuée, elle ne comprend pas pourquoi elle a frappé ainsi son enfant. Ce n'est absolument pas dans ses habitudes. 

    Pourquoi cette femme a-t-elle eu une réaction aussi énergique alors que seul le chemisier du plus jeune avait été touché ? 

    La mère s'est sentie si désemparée par cette situation qui est en résonance avec un souvenir enregistré dans sa mémoire émotionnelle. Il peut s'agir d'un accident qui a coûté la vue à son frère, la vie à son père ou simplement du souvenir d'un petit voisin qui, à cause d'actions irréfléchies, s'est retrouvé handicapé. 

    Certains sentiments que nous éprouvons peuvent donner naissance à l'émotion de colère. Par exemple, se sentir :

    - rejeté

    - ridiculisé

    - exploité

    - abusé

    - non respecté

    - dénigré

    - ignoré

    - incompris

    - victime d'injustice 

    Face à la colère, nous sommes libres de choisir différentes attitudes : 

    - Tenir les autres ou les circonstances responsables de notre colère. En agissant ainsi, dès que nous sommes de nouveau assaillis par un sentiment générateur de colère, nous entrons encore en réaction.

    - Libérer sa colère en faisant 7 fois le tour du pâté de maisons, en courant, en frappant dans un oreiller ou sur un objet, en criant aussi fort qu'on le pet et quoi encore ? Cette attitude peut effectivement nous défouler, voire nous soulager temporairement, mais la colère ressurgira dès que le sentiment perturbateur sera de nouveau présent.

    - Utiliser l'énergie de sa volonté pour ne plus revivre de colère 

    Louise et Jean sont mariés depuis quelques années. Au début de leur relation, Jean faisait tout pour plaire à Louise, s'oubliant le plus souvent. Louise était convaincue qu'elle avait rencontré le plus merveilleux des hommes. Voilà qu'après quelques années de mariage, Jean se montre de plus en plus distant et silencieux. Louise ne comprend pas son attitude. Que se passe-t-il donc avec Jean ? Mille et une idées, du genre "peut-être est-il amoureux d'une autre femme ?", traversent l'esprit de Louise. Elle tente de percer le mystère en lui demandant : "Qu'est ce qui ne va pas, Jean ?", il répond alors évasivement "Il n'y a rien....."

    Son attitude étant en contradiction avec sa réponse verbale, Louise insiste : "Voyons, Jean, tu n'es plus comme avant ; il y a quelque chose, c'est évident"

    Jean ajoute : "Laisse-moi tranquille, c'est tout ce que je te demande."

    Voilà qu'il se ferme de plus en plus, élevant graduellement un mur de silence entre eux, ce qui blesse Louise au plus haut point. N'y tenant plus, elle tente d'abattre ce mur en provoquant Jean par des paroles blessantes qui évoluent en crise, où la colère et les accusations provoqueront un véritable drame. Elle préfère de beaucoup l'affrontement au silence, car  ce dernier lui est insupportable. Blessé par cette explosion de colère, Jean part en claquant la porte. Le temps passe, Louise est sans nouvelles. Inquiète, elle se demande "Où peut-il donc être ?".

    Elle ne comprend pas ce qui a pu arriver à leur couple. Comment un être si merveilleux peut-il en arriver à devenir si froid, si fermé ? Puis Jean rentre dans la nuit, annonçant qu'il a bien réfléchi et que sa décision est prise : il va partir définitivement. Louise, désemparée, lui demande pardon, s'accroche, le supplie de lui donner une dernière chance et promet de ne plus jamais lui faire de crise. 

    Louise est très sincère lorsqu'elle fait cette promesse à Jean. Toutefois, dès qu'elle se retrouvera confrontée à ce sentiment d'indifférence dans lequel la fermeture de celui qu'elle aime la plonge, elle réagira une fois de plus par des comportements provoqués par l'émotion de la colère. 

    Aucune volonté, si forte soit-elle, ne résistera à l'explosion de colère que suscite le sentiment qui nous fait mal. Aussi est-il important de comprendre que ce n'est pas sur l'émotion de colère elle-même qu'il faut intervenir, mais plutôt sur le sentiment responsable. 


    A suivre :  Comment gérer une émotion de colère ? 

     

    Source : Méta médecine : la guérison à votre portée