manipulation

  • les dix stratégies de manipulation de masses que nous subissons

    Des moutons de panurge qui suivent sans reflechir 1024x576

    Source : http://lesmoutonsrebelles.com/


    1/ La stratégie de la distraction

    Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes .

    La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. «

    Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle.
    Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

    2/ Créer des problèmes, puis offrir des

    Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter.

    Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté.

    Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

    3/ La stratégie de la dégradation

    Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans.

    C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

    4/ La stratégie du différé

    Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.


    5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

    La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental.

    Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

    6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

    Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus.

    De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

    7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

    Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage.

    « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

    8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

    Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…


    9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

    Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts.

    Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution !…


    10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

    Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

     

    Source: Sylvain Timsit


     

  • Relations Toxiques : Comment Les Reconnaître Facilement

    Capture 323

    Article posté par Vanessa sur mon groupe "Guidances et Soins énergétiques

    Tiré du site http://www.marre-des-manipulateurs.com/


    "La personne toxique essayera de vous isoler de votre entourage, en vous affirmant que vos amis ne sont pas de vrais amis pour vous, que lui seul est digne de votre confiance…Quelques fois, ça commence par des petites piques régulières ou du chantage affectif. D’autres fois, certains pervers profiteront de votre situation matérielle ou de votre passage à vide comme votre solitude afin de régner en maître sur vous et votre entourage" (Vanessa)

     

    Suite de l'article par là ⇒ 

    http://www.marre-des-manipulateurs.com/reconnaitre-les-relations-toxiques/

     

  • 3 émotions que les psychopathes et les narcissiques utilisent pour manipuler les autres

    Capture 67

    Les psychopathes (comme les pervers narcissiques) semblent avoir en abondance les qualités humaines les plus désirées, mais surtout (et là c’est différent!!) le calme et la confiance en soi tranquille…

    Qualité que tout le monde désirerait obtenir et tente d’atteindre grâce aux cours de relaxation et de sophrologie…

    Le psychopathe n’a pas besoin de relaxation, il est impassible, intouchable, tout au moins en apparence; il ne s’agit pas de le contrarier ou de toucher son égo !!!

    Dans beaucoup de cas, l’attirance magnétique du psychopathe sur les membres du sexe opposé, à savoir ici les femmes (puisqu’il y a moins d’un pour-cent de femmes psychopathes!), semble presque surnaturelle…

    Voici les 3 émotions qu’ils utilisent pour manipuler les autres :

    • La colère.

    La colère est l’une des pires émotions car elle laisse place aux attaques des autres personnes. Lorsque vous êtes en colère, vous êtes plus enclin à être instable, à agir de manière folle, et vous êtes plus facilement manipulable par les autres personnes dans votre vie. Mais il y a des choses que vous pouvez faire pour empêcher les autres de vous manipuler.

    Si vous êtes fâché, essayez de surmonter votre colère par vos propres moyens. N’explosez pas sous l’emprise de la colère.

    Nul besoin de débattre ou de se disputer inutilement avec les gens. Ne laissez aucun psychopathe que vous croisez trouver ces points de faiblesse et les utiliser contre vous. Défendez-vous, même lorsque vous êtes chagriné.

    • Le bonheur.

    Par ailleurs, le bonheur peut également être utilisé contre vous par un manipulateur. A plusieurs reprises, surtout lorsque vous entretenez une liaison romantique avec un manipulateur, il contribuera à ce que vous vous sentiez bien puis utilisera ce bonheur à ses propres fins, vous rappelant tout ce qu’il/elle a fait pour vous.

    Ils commenceront tout d’abord par adopter des comportements insistants, vous dictant de faire exactement ce qu’ils veulent, vous menaçant d’emporter avec eux ce bonheur. C’est toujours effectivement triste de voir ce genre de manipulation se produire, mais vous devez être fort, y faire face, et faire le point.

    • La jalousie.

    La jalousie peut réellement être une émotion plus téméraire que la colère, car elle a tendance à se manifester en s’ancrant profondément, et est presque toujours méprisée. La jalousie ouvre la voie au manipulateur, donnant place à des conflits factices entre vous et les autres parties, servant ainsi des intérêts égoïstes.

    Lorsque vous sentez des sentiments de jalousie bouillonner à la surface, ne les laissez pas vous transformer en une victime paranoïaque. Au lieu de cela, pensez aux conséquences de cette jalousie. Parlez aux personnes concernées. Soyez ouvert. Soyez transparent. Il est facile d’utiliser une personne jalouse, parce que souvent, celle-ci cache sa jalousie. Otez leur pouvoir. Levez le voile.


    PERVERS NARCISSIQUES – MANIPULATEURS PERVERS

    Portrait du psychopathe intégré dans la société 

    L’hypothèse de Cleckley au sujet de la psychopathie est qu’il s’agit d’une réelle maladie mentale : un déficit affectif profond et incurable.

    Et s’il ressent quelque chose, ce sont des émotions de la sorte la moins profonde, il s’agit surtout de la « peur », basée sur de l’adrénaline, de perdre ce qu’ils veulent…

    Ils ressentent le besoin/désir comme de l’amour, et si ce besoin/désir n’est pas satisfait, ils le ressentent comme « n’étant pas aimé ».

    Un aspect très intéressant chez le psychopathe est sa « vie cachée » qui n’est pas si bien cachée que cela…

    Il semblerait que le psychopathe ait besoin régulièrement de prendre un « congé » dans la vulgarité et la dépravation.

    Tout comme nous, nous partons en vacances.

    Ils sont humains à tous égards, mais il leur manque une âme, rien que ça…

    Et leurs paroles ne collent pas avec leurs agissements, le décalage est trop grand…

    Ce qui les rend très repérables. Le manque de qualités d’âmes fait d’eux des machines très efficaces.

    Ils sont capables, bien mieux que nous, d’exécuter des routines très complexes pour obtenir le soutien des autres…

    Et n’étant pas fatigués par les émotions, les scrupules ou le sens moral : tout va bien, ils sont en pleine forme !!

    S’ils sont indifférents aux autres, ils sont capables d’inspirer des sentiments d’espoir, d’amour, de confiance…

    Le psychopathe ne reconnaît aucune faille dans son psyché !!!

    Ils sont narcissiques, mais ce n’est qu’une « facette » des psychopathes.

    C’est aussi leur point sensible : contrariez un psychopathe dans ce qu’il est, ses plans ou son fonctionnement, et ça chauffe !!!

    On assimile souvent ces deux types de pervers : ou l’on range le psychopathe dans la catégorie des pervers, ou l’on classe le narcissique dans la « variété jardin » des psychopathes.

    Le psychopathe est dur, sans pitié, sadique au sens brutal et propre du terme, et non ouvert à autrui.

    Le narcissique ne parle déjà pas beaucoup de lui, mais le psychopathe est complètement fermé à autrui, et s’arrangera pour vous endommager sans que vous ne sachiez rien de lui…

    Il est souvent plein d’esprit, charmant (quoique !!! Il est instable et parfois de mauvais « humeur » Il est très froid aussi) …

    Semblable au caméléon, c’est la personne qui attirera un cercle d’admirateurs qui le fuira et l’évitera, quand ils seront qui il est, et percevront sa froideur et sa méchanceté.

    Tandis qu’il apparaît en pleine possession de ses moyens intellectuels et capacités de raisonnement, le psychopathe semble pourtant incapable de comprendre la signification de son comportement pour les autres personnes, et à juger les réactions probables de ses gestes, chez les autres.

    Il est par exemple étonné que les autres soient vexés de « ses exploits ».

    Alors que le narcissique « sait » tout cela.

    C’est, paraît-il, en observant comment fonctionne un psychopathe complet, sorte de narcissique exagéré, que l’on peut mieux se prémunir du narcissique…

    Le psychopathe a aussi une incapacité à concevoir l’idée abstraite du « futur ».

    Comme le psychopathe n’a pas de conscience, ni de sentiments, comment relier : sentiments, les autres et futur?

    Comment comprendre les implications de leurs actes sur les autres ?

    C’est  » spatio-temporel » et beaucoup trop compliqué pour lui…

    Comme le narcissique, le psychopathe est un prédateur qui tentera d’élaborer un masque de santé mentale fait de paroles et d’apparences, de mensonges et de manipulations, dans le « but » d’assimiler sa proie.

    Que cherche-t-il chez sa victime, quand il ne s’agit pas de biens matériels et de pouvoir ?
    Que cherche-t-il dans ses relations amoureuses et ses amitiés ?

    Il semble qu’il prend PLAISIR à FAIRE SOUFFRIR les autres, comme je l’ai déjà dit, c’est un sadique.

    Les analytiques diront aussi qu’il reporte ses propres problèmes sur l’autre, qui est son objet.

    Il assimile l’autre (objet) à lui-même et en lui faisant mal, annihile les siens.

    L’autre peut aussi devenir un objet sexuel qu’il inclura dans un rituel, il fantasmera sur les femmes dominantes par exemple, qui seront l’incarnation du phallus féminin et de la mère qu’il tentera de dominer…

    Ils sont aussi fort excités par les interdits, et surtout l’inceste, qui est le centre de leur problème : le passage à l’acte sur leur propre mère.

    C’est là qu’ils sont coincés, au stade fusionnel, comme la névrosée hystérique avec son père, sauf que les névrosés ne réalisent pas leurs fantasmes…

    Ils peuvent aussi prendre plaisir simplement à démolir ou faire chuter quelqu’un, parce qu’ils se vengent constamment de la société.

    Comme le chat prend plaisir à chasser la souris innocente, qui tente toute paniquée de s’échapper.

    Beaucoup de personnes qui ont vécu une interaction avec un narcissique ou un psychopathe se sentent vidées : emmagasinent-ils notre énergie de manière réelle ?

    Avec le psychopathe, les victimes, en plus de se sentir vidées, se sentent aussi hyper embrouillées…et éprouvent par la suite une santé qui se détériore.

    Pourquoi les psychopathes, ou les narcissiques, poursuivent-ils certaines amitiés ou relations amoureuses qui n’apportent plus, semblerait-il, de gain ?
    Y aurait-il une consommation réelle d’énergie ?

    Mais à la fin, seule la victime individuelle peut déterminer ce qu’elle a perdu dans cette dynamique.

    Ce sont dans un certain sens, des voleurs d’âme, en plus d’être des profiteurs.

    Les psychopathes sont des individus moralement dépravés qui représentent les « monstres » de notre société. Ce sont des prédateurs imparables et intraitables, dont la violence est planifiée, intentionnelle et sans émotion. Leur absence d’émotion reflète un état détaché, sans peur et possiblement dissocié, révélant un système nerveux autonome de bas-niveau et sans anxiété.

    Qu’est-ce qui les motive vraiment ? Contrôle et domination possiblement, profit…

    Leur historique de vie ne montrera pas de liens à longs termes avec les autres, ni beaucoup de rime à la raison.

    Ils tendent à opérer avec une attitude de droit, un comportement grandiose, un appétit insatiable et une tendance vers le sadisme. La hardiesse est une de leur caractéristique qui les conduit à leur propre perte. Certains désordres organiques (cerveau) et hormonaux minent l’état d’esprit d’un psychopathe.

    On croit que les principales causes du comportement psychopathe sont des anormalités neurologiques, principalement dans le lobe frontal du cerveau.

    Tous les psychopathes partagent 3 caractéristiques communes: égocentrisme, absence d’empathie, incapacité de remords ou de culpabilité. Il fera du mimétisme pour vous plaire et créer avec vous une fausse empathie.

    Il ment, sans arrêt, et vous inventera toutes sortes de fausses histoires pour attirer votre sympathie, et provoquer votre compassion, jouer sur votre facteur pitié.

    La vérité est qu’il traverse la vie dans un incubateur et est très peu touché.

    Quand ils sont attrapés dans un mensonge, ils fabriquent de nouveaux mensonges, et ne se soucient pas s’ils sont découverts.

    S’ils prétendent être touchés par quelque chose, deux minutes plus tard, ils font autre chose et oublient vraiment ce qui s’est passé avant.

    Ils ne vivent que dans le présent.

    Et si d’un côté le psychopathe est rempli d’avidité, et relié au monde par le pouvoir, de l’autre, il se peint souvent comme l’antihéros abattu, et certains s’aiment voir comme des vieux loups solitaires.

    Les psychopathes prétendent souvent se contenter du « deuxième choix » et pensent qu’ils méritent mieux. Ce qui leur permet de s’approprier la victime et en même temps de se venger de la société, gagner rétribution.

    La victime ne leur arrive pas à la cheville….

    Ils sont autorisés à l’abîmer et se venger.

    Comme pour le narcissique, si la victime tombe dans ses filets, c’est parce qu’il la fait se sentir  "si spéciale" …

    Mais ce n’est PAS sa vraie PERSONNALITÉ et il vous séduit pour mieux vous démolir….

     

    Sources : http://merteuil.skynetblogs. Et manipulateurs.wordpress.com

    Sandra Véringa – http://www.espritsciencemetaphysiques.com

    COMMENT SE DÉBARRASSER D'UN PERVERS NARCISSIQUE & S'EN LIBÉRER