Evolution spirituelle

21 caractéristiques d’une âme qui s’éveille

Honorer ses contrats dame

Peut-être est-ce à cause du changement de conscience global, une destinée à laquelle nous sommes arrivés à cause d’une évolution spirituelle, ou le résultat de temps étranges, mais de nombreuses personnes, partout dans le monde, traversent d’intenses changements personnels et ressentent une expansion de conscience. Des changements personnels de cette magnitude peuvent être difficiles à reconnaître et à comprendre, mais voici 21 caractéristiques d’une âme qui s’éveille, d’une personne « sensitive » ou d’une personne « empathique » (quelqu’un qui ressent les émotions des autres).

1. Le fait d’être dans des endroits publics peut quelquefois être accablant. 

Puisque les murs entre nous et les autres se dissolvent, nous n’avons pas tout à fait appris comment distinguer l’énergie des autres et la nôtre. Si l’humeur générale de la foule est semblable à celle d’un troupeau ou est négative, nous la ressentons intensément et nous voulons nous retirer dans notre propre espace privé. Lorsque nous avons rechargé nos piles, avec la méditation, en passant du temps dans la nature, loin des autres personnes, ou lorsque nous nous asseyons simplement pour contempler tranquillement, nous sommes alors prêts à retourner dans la foule. Dans les relations personnelles, nous ressentons souvent les émotions de l’autre comme si elles étaient nôtres. Il est important d’avoir un sens élevé d’empathie, mais nous devons apprendre à permettre à l’autre d’avoir des émotions, tout en les observant et en gardant notre empathie mais, il faut réaliser que ce ne sont pas toutes les émotions qui nous appartiennent. L’influence sociale peut affaiblir notre propre sagesse innée.

2. Nous « savons » des choses, sans les comprendre intellectuellement. 

Cela est souvent appelé conscience intuitive, nous avons des moments de perspicacité qui peuvent expliquer des théories ou des phénomènes très complexes dans le monde. Quelques-uns des esprits les plus brillants de notre temps … « savent » … tout simplement. Les adeptes et les sages ont souvent reçu des informations, venant des états élevés de conscience, après avoir médité ou simplement en étant en présence d’un individu plus conscient ; cela arrive à beaucoup plus de gens et de plus en plus fréquemment. Au fur et à mesure que nous faisons confiance à notre intuition, cela devient de plus en plus fort. C’est le temps de « penser » avec notre cœur, plus qu’avec notre tête. Notre intuition ne peut plus être ignorée. Nos rêves deviennent prémonitoires et peut-être que nos pensées conscientes le deviendront elles aussi.

3. Le fait de regarder la télévision ou la plupart des médias de masse, incluant les journaux et de nombreux films Hollywood, tout cela devient très désagréable pour nous. 

La mentalité qui crée une grande partie des émissions de télévision et de films au cinéma, devient odieuse pour nous. Cela transforme les gens et fait la promotion de la violence. Cela réduit notre intelligence et engourdit notre réponse empathique naturelle envers quelqu’un qui souffre.

4. Nous mentir devient pratiquement impossible. 

Nous ne savons pas exactement quelle vérité nous est cachée, mais nous pouvons dire (grâce à notre intuition qui se développe et nos talents de perceptions extrasensorielles) que quelque chose cloche. Nous savons aussi quelles autres émotions, sentiments de peur, d’amour ne sont pas exprimées par les autres. Les autres sont comme un livre ouvert pour nous. Malgré le fait que nous n’ayons pas d’entraînement, nous sommes observateurs et nous savons. Même s’il n’y a aucun indice physique, nous pouvons regarder les autres dans les yeux et savoir ce qu’ils ressentent.

5. Nous pouvons « attraper » les symptômes de rhume des autres, tout comme certains hommes ont des nausées matinales, lorsque leur femme est enceinte. 

La souffrance sympathique, qu’elle soit émotionnelle ou physique, est quelque chose que nous expérimentons souvent. Nous avons tendance à absorber l’émotion à travers le plexus solaire, considéré comme l’endroit où nous emmagasinons l’émotion et lorsque nous sommes en période d’apprentissage pour renforcer ce chakra, il se peut que nous connaissions des problèmes digestifs. Le fait de s’ancrer à la Terre peut aider à rétablir notre centre émotionnel. Une bonne façon de s’ancrer à la Terre est de marcher pieds nus.

6. Nous avons tendance à prendre parti pour les perdants, pour ceux dont la voix n’est pas entendue, pour ceux qui ont été abattus par la matrice etc. 

Nous sommes des personnes pleines de compassion et les individus marginaux ont souvent besoin de plus d’amour. Les gens peuvent ressentir nos coeurs aimants, donc il arrive souvent que de parfaits étrangers nous racontent leur vie ou nous soumettent leurs problèmes. Il est bien évident que nous ne voulons pas devenir une décharge publique pour les problèmes de tout le monde, mais nous sommes une bonne écoute pour les gens qui ont des problèmes.

7. Si nous n’apprenons pas à établir nos propres limites, nous pouvons nous fatiguer facilement en portant les émotions des autres. 

Les vampires d’énergie sont attirés par nous, alors nous devons être très vigilants, en nous protégeant de temps en temps.

8. Malheureusement, de nombreuses personnes sensitives ou empathiques se tournent vers l’abus de drogue ou d’alcool, afin de bloquer un peu leurs émotions et de se «protéger » pour ne pas ressentir la souffrance des autres.

9. Nous devenons tous des guérisseurs. 

Nous sommes attirés vers les modes de guérison tels que l’acupuncture, le Reiki, le Qi-Gong, le yoga, les massages ou le travail des sages-femmes etc. Nous connaissons le besoin collectif d’être guéri, alors nous faisons de notre mieux pour offrir la guérison, de la meilleure façon que nous pouvons. Nous nous éloignons aussi des formes « traditionnelles » de guérison pour nous-mêmes. Nous préférons les aliments naturels, les herbes et la médecine holistique pour nous guérir.

10. Nous voyons les potentiels, avant que les autres les voient. 

Tout comme l’Église a dit à Copernic qu’il avait tort, mais qu’il a maintenu sa théorie héliocentrique, nous savons ce que les masses refusent de croire. Nos esprits sont des années-lumière en avance.

11. Nous sommes créatifs. 

Nous chantons, nous dansons, nous peignons, nous inventons ou nous écrivons. Nous avons une imagination étonnante.

12. Nous avons besoin de beaucoup plus de solitude que la moyenne des gens.

13. Nous pouvons nous ennuyer facilement, mais nous sommes parfaitement capables de nous amuser nous-mêmes.

14. Nous avons des difficultés à faire les choses que nous ne voulons pas faire ou que nous n’aimons pas faire. 

Nous croyons vraiment que la vie doit être une expression de joie. Pourquoi gaspiller du temps à faire quelque chose que vous détestez ? Nous ne sommes pas paresseux, nous sommes perspicaces.

15. Nous avons l’obsession de mettre la vérité en lumière. 

Tout comme les enfants qui disent, « ce n’est pas juste » nous voulons corriger les injustices du monde et nous croyons que, très souvent, cela ne nécessite que de l’éducation. Nous tâchons d’expliquer l’inexplicable et nous trouvons des réponses aux questions profondes de la vie. Nous sommes des chercheurs dans le paradigme « Campbellien » : « The Hero With a Thousand Faces ».

16. Nous avons des difficultés avec le temps. 

Notre imagination prend souvent le dessus et une journée peut être ressentie comme une minute, une semaine ou … une journée.

17. Nous détestons la routine.

18. Nous sommes souvent en désaccord avec l’autorité (pour des raisons évidentes).

19. Nous sommes souvent gentils, mais si les gens sont égoïstes ou impolis, nous ne passons pas de temps avec eux ou nous trouvons une excuse pour ne pas être en compagnie de gens qui sont obsédés par eux-mêmes. .

Nous ne comprenons pas les gens qui sont insensibles aux sentiments des autres ou au point de vue des autres.

20. Il se peut que nous soyons végétariens, parce que nous ressentons une certaine énergie dans les aliments que nous mangeons, nous ressentons aussi si un animal a été tué de façon inhumaine. 

Nous ne voulons pas consommer d’énergie négative.

21. Nous affichons nos émotions et nous avons des difficultés à « prétendre » que nous sommes heureux, si nous ne le sommes pas. 

Nous évitons la confrontation, mais nous changeons doucement le monde, sans que les autres s’en aperçoivent.

Ces 21 caractéristiques démontrent à quel point il est important de maintenir notre conscience, notre clarté et notre force présentement.


Au sujet de l’auteur

Christina Sarich est une musicienne, yogi, humanitaire et écrivaine qui canalise de nombreuses heures d’études de Lao-Tseu, de Paramahansa Yognanda, Rob Brezny, Miles Davis et Tom Robbins en informations intéressantes, afin de vous aider à Éveiller Vos Têtes Endormies et à voir la Grande Perspective. Son blog est :http://yog‌aforthenew‌world.com/ et son tout récent livre est « Pharma-Sutra : Guérison du corps et de l’esprit par l’art du yoga.

Cet article est offert sous permis Creative Commons. Vous pouvez le publier, si l’attribution bio est incluse et que tous les liens demeurent intacts.

- See more at: http://www.espritsciencemetaphysiques.com/21-caracteristiques-dune-ame-seveille.html#sthash.wyPeqeDN.dpuf

Comment devenir l'ange que vous êtes

Revesdanges

 

À lire pour les Indigo et Cristal

 

Beaucoup de gens sont hypersensibles. Ils ne supportent pas le bruit, l’agressivité et le rythme effréné de la société moderne. Ils souffrent souvent de troubles psychosomatiques et d’insomnies. Ce qui pour les autres semble aller de soi, par exemple : une fête de famille, est pour eux une corvée. Simplement faire ce que les autres considèrent comme normal tourne souvent au désastre pour eux.

Enfants, ils sont souvent incompris et sous-estimés. Parce qu’il leur est difficile de s’affirmer et qu’ils se réfugient dans leurs rêves, leur scolarité est pénible. Très souvent, mener une carrière et réussir selon les critères de la société ne fonctionne pas pour eux. Ils végètent alors plus ou moins en marge de la société. Le simple fait de participer aux activités courantes est vécu comme quelque chose d’épuisant. À cause de tout cela, l’image qu’ils ont d’eux-mêmes n’est pas très positive, ils se sentent souvent en situation d’insécurité et d’infériorité. Leurs pensées sont confuses, et il leur arrive de répéter sans cesse les mêmes choses.

Évidemment, ce tableau est assez caricatural. Cependant, beaucoup de gens s’y reconnaîtront (en partie). Concentrons-nous maintenant sur certains traits positifs communs aux êtres hypersensibles. Ils apprécient la paix et le calme, aspirent à vivre en harmonie avec leurs congénères. Ils sont sensibles à la beauté, surtout à celle de la nature. Ils sont très empathiques et ouverts au spirituel. Ils ont une imagination fertile. Ils attirent à leur insu les gens en difficulté qui leur demandent conseil.
Quel est leur problème ? La réponse est qu’ils ne sont pas (seulement) hypersensibles, ils sont aussi dotés d’une grande sensibilité. En fait, ce sont des anges déguisés.

 

Qu’est-ce qu’une grande sensibilité ?

Tout être vivant émet une certaine vibration, une aura : les fleurs, le soleil, les humains, les animaux, les plantes, ainsi que la société humaine dans son ensemble. Vous êtes d’une grande sensibilité lorsque votre vibration, votre aura, sont plus raffinées que celles de la société humaine.

Imaginez un instant un bel ange radieux qui descend du Ciel pour naître en un corps humain dans une métropole moderne. L’ange passe un moment très difficile, confronté au bruit, au chaos et à la laideur du monde qui l’entoure. Où sont passées la sérénité et la beauté de la nature ? Où sont les fleurs ? Où est la profonde sagesse intérieure ? Le sentiment d’unité avec le cosmos ? L’ange se sent anéanti, étranger. Le monde alentour ne le nourrit pas, il ne le reconnaît pas. L’ange commence à penser qu’il y a en lui quelque chose qui ne va pas, et il devient triste et déprimé. Comme il ne se sent pas chez lui ici, il vit à l’écart et aspire vaguement à une autre réalité. Les gens autour de lui le considèrent comme un rêveur qui ne veut pas affronter les réalités de la vie. La lumière de l’ange diminue. Alors qu’il était d’abord quelqu’un d’une grande sensibilité, il est maintenant devenu hypersensible.

Peut-être vous demandez-vous pourquoi cet ange s’est incarné sur Terre ?

Beaucoup d’anges s’incarnent sur Terre et chaque ange a sa propre motivation. Il existe toutefois une motivation d’ordre général : celle d’aider la Terre. Grâce à la présence de tous ces anges, la société humaine dans son ensemble gagne en lumière et en sensibilité. La présence angélique élève les vibrations du monde. C’est surtout vrai lorsque les anges se souviennent de qui ils sont et qu’ils ont retrouvé confiance en eux. Quand leur lumière brille vraiment.

Maintenant, imaginez un instant que vous êtes l’un de ces anges. Que pouvez-vous faire pour redevenir radieux, pour transformer votre hypersensibilité en une grande sensibilité ?

 

Première étape :
Réaliser que vous êtes un ange

Réalisez que vous êtes un ange et n’ayez pas peur de le montrer. Croyez en votre lumière, en vos capacités créatrices et surmontez votre peur de vous montrer. Ceci est la première étape.

Comment ferez-vous cela ?

En vous connectant au spirituel. Voir le monde selon une perspective spirituelle, se souvenir de la sphère intemporelle d’amour et de beauté dont vous êtes originaire et à laquelle vous appartenez. Vous avez toujours été en contact avec cette réalité subtile, éthérée. À présent, faites un nouveau pas en avant et croyez vraiment qu’elle est là. À l’instant où vous entrez en connexion avec elle, vous entrez aussi en contact avec votre centre intérieur et vous commencez à réaliser qui vous êtes réellement. Vous vous souvenez que votre conscience est éternelle et que c’est une source prodigieuse de lumière et de créativité.

À partir du moment où vous réalisez que vous faites partie de cette autre sphère, qui est votre véritable foyer, le jugement que la société porte sur vous devient beaucoup moins pesant. Vous réalisez que votre séjour ici n’est que temporaire, et que cette société chaotique et trépidante va disparaître un jour et faire place à une société plus paisible, harmonieuse et heureuse. Ce que cette société pense et attend de vous est secondaire. Le plus important, c’est ce que vous êtes venus faire, comment vous allez manifester votre lumière en ce monde.

En percevant votre origine véritable, vous allumez votre lumière. La lumière est créatrice et transformatrice. Vous remarquerez que votre environnement va commencer à réagir différemment. La vie va devenir plus facile et les gens vont vous prendre plus au sérieux. Vous aurez franchi la première étape fondamentale dans la transition entre l’hypersensibilité et la grande sensibilité.

 

Seconde étape :
Devenir conscient(e) de votre énergie masculine

Vous êtes capable de vraiment offrir votre lumière aux autres à la seule condition que vous soyez également capable de ne pas la donner. Si vous ne savez pas dire Non aux autres, votre Oui n’a pas de sens. Apprendre à poser des des limites et à vous affirmer est crucial. Si vous ne le faites pas, votre énergie s’écoule dans un trou sans fond, et vous vous sentirez en permanence faible et fatigué.
Pour empêcher cela, vous avez besoin d’entrer en contact avec votre énergie masculine. Beaucoup de gens qui sont enclins au spirituel ont une image n »négative de l’énergie masculine. Elle est associée à la violence, l’oppression, l’agressivité et elle est considérée comme n’étant pas spirituelle. En résultat de cette attitude négative envers l’énergie masculine, beaucoup de personnes de tendance spirituelle et hypersensibles se sentent impuissantes et incapables de s’affirmer.

La solution est de comprendre qu’il n’y a rien de mauvais dans l’énergie masculine, en soi. C’est le déséquilibre entre le masculin et le féminin qui est la cause du problème. En considérant comme inférieure l’énergie masculine, beaucoup de personnes affaiblissent leur propre force. C’est ce qui arrive surtout chez les femmes sensibles. Spécialement lorsque l’on traverse un processus de croissance spirituelle, il est de première importance de se connecter avec son énergie masculine.

Dès que vous aurez franchi la première étape et que vous serez plus conscient(e) de ce que vous êtes en réalité, vous allez vous distinguer énergétiquement de votre entourage. Votre lumière sera remarquée. Ce qui va attirer vers vous ce que j’appelle dessangsues énergétiques. Ce sont des personnes ou d’autres entités, par exemple l’organisation pour laquelle vous travaillez, qui se nourrissent de votre énergie. Ils vous privent de votre énergie sans rien vous donner en retour. Si vous n’êtes pas capable de vous protéger dans un tel environnement, vous êtes coincé(e).
À ce point, il est nécessaire d’utiliser votre énergie masculine. Accueillez votre part masculine, votre homme intérieur et faites-lui confiance. Laissez-le prendre la forme d’une épée qui, dans vos mains, tranche les liens entre vous et tout ce qui vous prive de votre énergie.

Un piège fréquent, lorsque vous utilisez l’épée de votre énergie masculine efficacement, est la notion d’égalité. « Nous sommes égaux et je ne devrais pas donc pas faire de distinction entre moi et les autres, et je devrais partager ce que j’ai avec eux. » La notion d’égalité est vraie jusqu’à un certain point. Au niveau de l’âme, nous sommes tous égaux. Au niveau de la manifestation, toutefois, nous ne le sommes pas. Certaines personnes sont plus aptes que d’autres à laisser briller leur lumière. En ne reconnaissant pas cela, nous donnons libre accès aux sangsues énergétiques. Spécialement ceux qui rayonnent beaucoup de lumière et qui ont beaucoup à donner devraient se protéger. Faites attention à qui ou à quoi vous donnez votre énergie. Tout le monde n’est pas prêt à recevoir ce que vous avez à offrir. Ne laissez pas votre don précieux être gaspillé par des personnes ou des organisations qui ne correspondent pas à vos vibrations. Utilisez votre énergie masculine pour discerner.

 

Troisième étape :
Réaliser que mère Terre est votre amie

Beaucoup d’êtres hypersensibles éprouvent de la résistance à vivre sur Terre. Cette résistance est en partie due au fait qu’ils ne se sentent pas chez eux dans notre société occidentale moderne. L’énergie de la société ne correspond pas à la leur et ils se sentent étrangers à cette société. Ils veulent partir. Dans leur subconscient, ils se souviennent de leur héritage spirituel et aspirent à rentrer « à la maison ». Ils veulent retourner à la paix et à l’harmonie de leurs sphères célestes, qui contrastent tant avec le bruit, la peur, l’agressivité et l’anonymat de la société humaine actuelle.
À part cette raison pour laquelle ils ressentent de la résistance envers le fait de vivre sur Terre, les êtres sensibles savent aussi intuitivement ce qu’il leur est arrivé au cours de leurs vies passées sur Terre. Ils ont souvent des mémoires de guerre, de persécution ou d’autres formes d’agression. Ils se souviennent d’avoir essayé d’être bons et de faire le bien sur Terre et d’avoir été violemment rejetés pour cette raison.
Pour surmonter votre résistance à être ici, il est important de faire la distinction entre l’énergie de la société humaine et l’énergie de la Terre en elle-même. Pour ce faire, trouvez-vous un bel endroit dans la nature. Allez-y en semaine, par exemple, quand c’est calme. Ressentez l’énergie présente, la sérénité et la paix. Ouvrez votre cœur à ce lieu naturel et ressentez toutes les énergies qui y sont présentes. À part vous, il y a aussi des esprits de la nature, comme les fées et les lutins, qui travaillent en étroite collaboration avec la Terre. À présent, ressentez la Terre, cette Terre pour laquelle vous êtes venus, la Terre qui vous vient en aide et qui souhaite vous soutenir. Ouvrez votre cœur à son énergie et à son amour.

En entrant en communion avec la Terre, vous êtes capable de prendre vraiment votre place et de laisser briller votre lumière dans ce monde. Vous êtes capable de changer le monde et de le rendre plus beau. Il y a un lieu pour vous sur Terre, où vous vous sentez chez vous. Et cela deviendra un phare qui transformera le monde alentour.
Les êtres hypersensibles se cachent. La lumière de ceux qui sont d’une grande sensibilité rayonne dans le monde.

 

Quatrième étape :
Utiliser votre énergie féminine pour devenir encore plus sensible

Votre énergie féminine peut faire la différence entre avoir peur de quelqu’un et aimer quelqu’un. Elle vous permet de regarder derrière le masque et de voir sa vulnérabilité. Dans notre cœur, nous sommes tous bons. Dieu est dans le cœur de chacun. Vous pouvez utiliser l’énergie féminine qui est en vous pour devenir quelqu’un d’encore plus sensible ; utiliser votre capacité d’empathie pour comprendre réellement comment l’autre se sent dans ses souliers. Comprendre l’autre de l’intérieur peut vous aider à relativiser ses remarques désobligeantes ou son comportement belliqueux. Cela peut vous aider à lâcher prise.

Cela devient possible quand l’énergie masculine en vous est assez forte pour protéger votre côté féminin. Quand nous sommes blessés par ce que quelqu’un nous dit, bien souvent, ce ne sont pas ses paroles qui nous blessent, mais notre interprétation trop susceptible de ces paroles. Bien souvent, les gens ne nous en veulent pas personnellement, ils ne font que nous lancer à la figure ce qui ne nous était pas destiné personnellement. Votre énergie féminine peut vous aider à ressentir ce qui se passe en réalité chez l’autre. En utilisant le don féminin de la sensibilité, nous voyons à présent pleins de lumière dans ce monde obscur qui nous entoure. Devenant encore plus sensibles, nous franchissons une étape vers le cœur de nos congénères, qui est souvent plus chaleureux et lumineux que nous le pensions. En percevant la lumière dans le cœur de l’autre, celle-ci brillera davantage.

Devenir encore plus sensible fonctionne dans deux directions : non seulement vous percevez mieux qui est l’autre, mais aussi les autres vous connaissent mieux. Ils ressentent quelque chose de sensible, de chaleureux et de beau en vous, qu’ils n’avaient pas remarqué auparavant. En reconnaissant l’autre, les autres vous reconnaissent. C’est comme cela que vous commencez à vous sentir chez vous sur Terre.

 

Être un ange, c’est être équilibré

Tout être humain donne et reçoit. Pour rester en bonne santé physique et spirituelle, nous avons besoin d’être en équilibre avec notre entourage. Les courants du don et de la réception ont besoin d’être équilibrés. À partir du moment où notre lumière rayonne davantage, que nous faisons la transition de l’hypersensibilité à la grande sensibilité, et que nous devenons l’ange que nous sommes, le courant du don s’accroît. Il émane de nous une belle lumière créatrice et nous la partageons avec notre entourage, souvent à notre insu. L’énergie que nous projetons dans le monde veut nous revenir sous forme d’abondance (physique).

C’est une cause de problèmes pour beaucoup de personnes sensibles. Souvent, les hypersensibles ne croient pas que la vie peut être belle, pleine de richesses et d’abondance pour eux. Ils ont l’impression que ce ne serait pas juste, qu’ils ne le méritent pas, et c’est ainsi qu’ils bloquent le courant de réception qui veut venir à eux. Des traditions religieuses qui vous enseignent qu’il vaut mieux donner que recevoir, ou bien que c’est un péché de se réjouir, renforcent cette ligne de pensée. La peur et le doute font obstacle à l’abondance naturelle qui veut venir à vous.
Soyez attentif (ve) à cela. Vérifiez si vous êtes bien ouvert(e) à ce que l’univers aimerait vous donner, à tout l’amour qui est là pour vous. Tant que vous ne dites pas Oui à ce que l’univers veut vous envoyer sur votre chemin, vous ne vous êtes pas vraiment dit Oui. Dites-vous un Oui franc et sonore, plein d’amour, à vous tout entier.

Accepter le courant de réception dans votre vie vous deviendra alors naturel.

Lire la suite

Ce dont vous avez besoin viendra lorsque vous accepterez d’accueillir ce que vous méritez

14610886 844810202320193 989218390189969668 n

Article posté par Vanessa sur mon groupe "Guidances et Soins énergétiques"


Lorsque tu seras conscient de ce que tu mérites, que tu te l’accorderas et que tu apprendras à te faire passer de temps en temps avant les autres, ce dont tu auras vraiment besoin arrivera. Ce n’est pas de la magie, ni l’univers tissant ses lois de l’attraction. Il s’agit de notre propre volonté à être heureux, à prendre les rênes de notre vie…

Commençons par une petite réflexion… Que pensez-vous mériter à ce jour ?

Il se peut que vous ayez pensé à un peu de repos, ou alors vous souhaiteriez que le temps ne passe pas aussi vite, pour pouvoir prendre le temps d’apprécier tout ce qui vous entoure et profiter du moment présent, sans stress, ni anxiété. 

Vous avez peut-être également pensé que vous «méritez quelqu’un qui vous aime«, et que l’on vous reconnaisse un peu plus. On fait souvent beaucoup d’efforts pour les autres et ils ne voient pas toujours ce à quoi nous avons renoncé pour eux.

A l’intérieur, nous savons bien ce que nous méritons. Cependant, le reconnaître est parfois plus difficile, car nous avons peur d’adopter une attitude égoïste.
Comment dire à voix haute des choses telles que : «j’ai besoin qu’on m’aime«, «je mérite d’être respecté(e)«, «je mérite d’être libre et de reprendre les rênes de ma vie» ?

En réalité, il suffit simplement de se les dire à soi-même.

Nous ne devons pas nous tromper, car prendre soin de soi n’est en aucun cas une attitude égoïste. Au contraire, il s’agit d’un besoin vital qui permet de s’épanouir intérieurement et d’être heureux.

Nous vous invitions à réfléchir sur quelques points avec nous.

Les attitudes limitantes

La plupart d’entre nous ont pris pour habitude de développer tout au long de leur vie, de nombreuses attitudes limitantes.
Il s’agit de croyances souvent inculquées durant notre enfance, ou même parfois développées plus tard suite à des expériences déterminées.
Les attitudes limitantes sont ces pensées exprimées par des phrases telles que : «je ne vaux rien«, «je ne suis pas capable de le faire, je vais échouer«, «pourquoi essayer si les choses tournent toujours mal pour moi ?»…

Une enfance compliquée avec des parents qui ne nous ont jamais apporté de sécurité, ou même des relations affectives basées sur la manipulation émotionnelle, nous limitent généralement de façon déterminante. Nous devenons fragiles à l’intérieur et nous perdons peu à notre confiance en nous.

Restructurez vos croyances.

Vous êtes bien plus que vos expériences passées, et vous n’êtes pas défini par celui qui vous a fait du mal ou celui qui a bâti ces murs pour vous priver de votre liberté.
Vous méritez d’avancer, de lire votre personnalité intérieure et de reconnaître votre valeur, votre capacité à être «apte» de vivre et surtout, d’être heureux…

Ce que vous méritez, ce dont vous avez besoin

Ce que nous méritons et ce dont nous avons besoin sont aussi liés que les maillons d’une chaîne. Voici un exemple : «j’ai besoin que quelqu’un m’aime». Il s’agit là d’un souhait bien courant. Cependant, commençons par changer l’expression «j’ai besoin» par «je mérite».

Vous méritez quelqu’un qui sache percevoir vos tristesses, qui soit attentif à vos paroles, qui sache déchiffrer vos peurs et être l’écho de vos rires.
En changeant l’expression de besoin par l’expression de mérite, vous éliminez ce lien d’attache toxique que vous développez parfois dans vos relations affectives.

Si nous avons besoin de quelque chose pour être heureux, nous devenons prisonniers de nos propres émotions.

Commencez par vous-même. Soyez la personne que vous voudriez avoir à vos côtés, celle qui mérite de partager votre vie.

Nous vous suggérons également de travailler auparavant sur ces quelques points :

Libérez-vous de vos peurs.

Profitez de votre solitude, apprenez à lire votre personnalité intérieure, et à ressentir plus d’empathie envers vous-même, comme vous le faîtes déjà pour les autres.
Cultivez votre épanouissement personnel, profitez de l’instant présent, de ce que vous êtes et de comment vous êtes.

Apprenez à être heureux avec humilité, en désactivant votre ego et en gagnant de la maturité émotionnelle.
Quand vous vous accorderez tout ce dont vous méritez, en devenant ainsi la meilleure version de vous-même, ce dont vous avez besoin arrivera.

Prendre soin de soi ce n’est pas être égoïste

La plupart du temps, nous restons prisonniers de ces pensées limitantes que nous exposions plus haut.
En effet, certaines personnes trouvent leur bonheur en donnant tout aux autres, en leur portant de l’attention, en les soutenant, et même en renonçant à certaines choses.

Il est possible que vous ayez été éduqué ainsi. Cependant, il arrive toujours un moment où nous avons besoin de faire le bilan et où l’on se rend compte que quelque chose nous manque. Le vide, la frustration et la souffrance émotionnelle se font alors ressentir…

Comme toute chose dans cette vie, il existe l’harmonie, la conjonction de votre espace et de mon espace, de vos besoins et de nos besoins.
La vie de famille, la vie de couple ou n’importe quel contexte social doit se construire par le biais d’un accord équilibré où tout le monde y gagne et où personne n’est mis de côté.

Dans les moments difficiles, nous perdons parfois le contrôle de notre vie, et nous quittons notre rôle d’acteur principal pour ne devenir que figurant.

Nous vous suggérons de réfléchir quelques instant à ces brèves idées :

  • Je mérite un jour de repos, rien que pour moi, seul(e). Cela m’offrira ce dont j’ai besoin : penser, me libérer du stress et relativiser les choses.
  • Je mérite d’être heureux, c’est peut-être le moment de «laisser partir» certaines personnes ou certains aspects de ma vie. Cela me permettra d’obtenir ce dont j’ai besoin : de nouvelles opportunités.

Nous méritons tous de ne plus être prisonniers de la souffrance et de nos propres attitudes limitantes. Ouvrez les yeux, déchiffrez vos nécessités, écoutez-vous.

Quand vous vous autoriserez à accueillir ce que vous méritez, ce dont vous avez besoin arrivera à son tour.

10 recommandations de moines bouddhistes afin de vivre une vie épanouie

14469650 839589039508976 77555390431010175 n

Article posté par Vanessa sur mon groupe "Guidances et Soins énergétiques"


A l’époque actuelle, les gens cherchent le bonheur au mauvais endroit. Avoir une vie épanouie ce n’est pas réellement avoir une grande maison ou une voiture de luxe. Il s’agit de réussir à se connecter avec soi-même sur un niveau qui dépasse le mental.

Les moines bouddhistes ont compris cela et c’est pour cette raison qu’ils ne cherchent pas à avoir de biens matériels. Pour eux la réelle valeur des choses résident à en nous.

Voici 10 recommandations de moines bouddhistes afin de vivre une vie épanouie :

1 – Les réponses viennent de l’intérieur
 

Un principe fondamental des moines est d’utiliser l’intuition.
Pour affronter les différents problèmes que vous rencontrez, parfois vous devez utilisez votre sixième sens. Toutes les réponses viennent de l’intérieur; il faut simplement y prêter réellement attention.

Par exemple : Si vous avez une importante décision à prendre et qu’au fond vous savez que ce n’est pas la meilleure chose à faire, alors ne le faites pas. Généralement, votre « sixième sens » vous enverra des signaux. Cela peut être une boule dans l’estomac, une sensation désagréable dans votre corps, de mal-être général etc…


2 – L’échec est synonyme de croissance

C’est une leçon que peu de personnes comprennent. Car lorsque nous faisons des erreurs, nous avons pour habitude de nous concentrer sur le côté négatif de la chose.
Vous devez garder à l’esprit qu’il y a toujours deux façons de voir les choses. La façon positive et la façon négative.
Ce sont les échecs et les erreurs qui font évoluer. L’échec est là pour vous enseigner quelque chose. Voyez plutôt le côté positif de la chose en vous disant que vous avez appris une leçon et que vous êtes maintenant prêt à affronter la suite avec plus de sagesse.


3 – Pour avoir une vie épanouie, il faut connaître le pouvoir de l’impermanence


L’impermanence est l’un des enseignements bouddhistes les plus importants, il doit être pleinement compris et accepté pour comprendre pleinement la vie.
Rien n’est permanent dans la vie, et plus tôt vous comprendrez et accepterez ce que cela signifie réellement, plus tôt vous serez en mesure de vivre votre vie pleinement.
La seule chose constante est le changement et lorsque vous accepterez le changement, de belles choses commenceront à arriver dans votre vie.


4 – Ne jamais arrêter d’essayer


A l’heure actuelle, la technologie nous a appris à être fainéants. Nous avons l’habitude de demander et de recevoir quasi instantanément tout ce que l’on demande. Peu de choses nous demandent de vrais efforts actuellement.
D’après un Moine il est essentiel d’essayer plusieurs fois avant de laisser tomber. Il est également essentiel d’essayer plusieurs approches. Quand vous arrivez au point ou rien ne fonctionne alors lâchez prise et allez de l’avant, mais si vous abandonnez après avoir essayé une seule fois, cela vous conduira à la déception.
Pour réussir quelque chose, il est important d’être patient et d’adopter une attitude de gagnant.


5 – Apprenez à être patient


Pour certaines personnes, la patience est la chose la plus difficile à assimiler. D’ailleurs, avez-vous remarqué comment la plupart des gens se mettent en colère assez facilement et rapidement ?
Le temps est une notion créée par l’homme et ne devrait jamais vous frustrer.
La patience est une vertu et dès que vous le comprendrez, vous commencerez à emprunter le chemin d’une vie plus épanouie.


6 – Oubliez ce que les autres pensent


La société actuelle a une façon malsaine de programmer notre ego, parce que nous sommes constamment au courant de ce que les autres pourraient penser ou dire de nous.
Nourrir l’ego est mauvais pour notre santé et pour notre bien-être. Et si vous pensez que cela peut conduire au bonheur, vous faites une très grosse erreur. Garder votre ego « heureux » ne signifie pas que vous êtes heureux.
Les moines suggèrent de vous détacher de votre ego, c’est ce qui vous permettra de grandir humainement et spirituellement.
Vous devez vous focaliser sur ce que vous pensez et ressentez et non sur ce que les autres pensent de vous. Quand vous serez capable de faire cela, vous serez plus en communion avec vous-même.


7 – Combattre l’ennemi intérieur


Tout comme les réponses résident en nous, il en va de même pour notre plus grand ennemi.
Vous pourriez penser que votre plus grand ennemi est votre patron, mais ce n’est pas le cas. VOUS êtes votre plus grand ennemi. Vous donnez du pouvoir à vos peurs et à vos insécurités.
Avant de pouvoir accomplir de grandes choses, vous devez vaincre l’ennemi qui vous empêche d’être heureux. En d’autres termes, vous devez surmonter vos peurs intérieures.


8 – Etre heureux commence à l’intérieur


Il serait cynique de penser que le bonheur est basé uniquement sur le côté spirituel de la vie.
La famille, les amis, la musique, les livres, les loisirs, toutes ces choses font partie de votre voyage. Néanmoins, vous ne pouvez pas profiter de quoi que ce soit si vous n’êtes pas heureux à l’intérieur.
Une fois que vous atteindrez le bonheur intérieur, il se manifestera à l’extérieur, dans les gens et les choses qui font que la vie vaut la peine d’être vécue.
C’est également une des raisons qui fait que la méditation est une pratique importante pour les moines. Cette dernière permet de cultiver la paix intérieure. Lorsque vous êtes en contact avec votre « moi intérieur », vous vous sentez tout simplement plus heureux.


9 – Vivez dans l’instant présent


Nous entendons cela tout le temps… Alors arrêtez-vous un instant … et pensez à quel point vous êtes présent en ce moment.
MAINTENANT est le seul moment dont nous pouvons être sûr qu’il existe. Les moines l’appellent le « moment présent ».
Si nous apprenons à faire de notre mieux, à agir de notre mieux, à se sentir de notre mieux pour le « moment présent » uniquement, alors nous pourrons vivre une vie beaucoup plus épanouie.
A savoir que la méditation est précieuse pour tous ceux qui éprouvent des difficultés à pratiquer l’art du moment présent.


10 – Ne pas se soucier des possessions matérielles


Ce ne sont pas les biens matériels qui vous rendront heureux.
C’est quelque chose que nous savons tous au fond, mais la société d’aujourd’hui étant dominée par les médias, il peut être difficile de ne pas se laisser entraîner.
Il est naturel de trouver du plaisir dans le monde extérieur, mais ce n’est pas cela qui fera de vous une personne heureuse.
Ceux qui arrivent à trouver la paix intérieur ne se soucient généralement pas des possessions matérielles ou de l’opinion publique. Et c’est la raison pour laquelle ils sont heureux et comblés.
Cependant, tout le monde est différent. Mais ce qui est sûr, c’est qu’en suivant certains conseils ci-dessus, vous pourrez augmenter de façon considérable le bonheur dans votre vie, et cela est un fait.

Conférence "Expérience de Mort Imminente (E.M.I.)" - Tony Porcu

Tamlgnodtct t1

Je suis allée Jeudi soir à une conférence traitant de l’E.M.I. (expérience de mort imminente) organisé par Anne Volle de l'association AZA54 et animée par TONY PORCU, magnétiseur énergéticien – Canal Ethérique et voici un "petit" topo de cette conférence. 

Après les présentations faites, cette conférence a débuté par un témoignage d’une connaissance de Tony qui relate son expérience d’E.M.I. et à ma grande surprise, elle ne parle pas d’une E.M.I comme on aurait pu s’attendre, c’est-à-dire vraiment suite à une mort clinique ou d’un coma avancé mais d’une E.M.I. vécue lors d’un sommeil profond. Ce témoignage a réveillé en moi un souvenir ancré qui ressemblait presque à tous points à ce que je venais d’entendre.

Voici mon témoignage que j’ai pu vivre en 1997, enceinte de 7 mois.

« Pendant cette période, il faut savoir que j’étais quelqu’un de complètement fermée à la spiritualité ou du moins j’avais claqué la porte de cette voie là par peur en 1994 et je recommençais à vivre beaucoup de voyages astraux, des sorties de corps non contrôlés et pas toujours très agréables. Ces voyages astraux pourraient être comparés à une E.M.I. à la seule différence que ce qui arrive se passe pendant notre sommeil profond et non pendant une mort clinique.

Cette nuit là, bloquée dans mon lit, j’ouvre les yeux et dans un sentiment de bien être profond, d’amour et de chaleur je découvre au pied de mon lit une silhouette flottante recouverte d'une cape d'un blanc immaculé. Cette silhouette tenait une lanterne de la même intensité. Impossible de voir son visage, mais aucune peur de ma part. Je l'ai observé pendant un temps. Je n’ai jamais su qui il était mais je reste persuadée qu’il est venu là pour me rassurer, me montrer son existence pour me permettre de m’ouvrir à nouveau. Tout comme les multiples témoignages, cette rencontre ne m’a pas laissée indifférente. Ma vie m’a mise face à moi-même, face à l’être que j’étais à l’intérieur de moi et c’est là que j’ai décidé de saisir cette seconde chance qui est survenue bien plus tard lors d’un événement douloureux de ma vie. Depuis, comme beaucoup d'expérienceurs témoignent,  le sens de ma vie a complètement changé en me rapprochant de plus en plus vers ce qu'une vie devrait être : une vie emplie d’amour inconditionnel et tout ce qui en découle. »

Voyons maintenant concrètement, de quoi on parle lorsque l’on parle d’E.M.I

Pour plus de précisions, j’ai été cherché sur Wikipédia des explications qui sont en tous points ce qui a été relaté lors de la conférence.
 

1 - Qu’est ce qu’une E.M.I. ?

Expérience de mort imminente (EMI) est une expression désignant un ensemble de « visions » et de « sensations » consécutives à une mort clinique ou à un coma avancé.

Ces expériences correspondent à une caractérisation récurrente et spécifique contenant notamment : la décorporation, la vision complète de sa propre existence, la vision d’un tunnel, la rencontre avec des entités spirituelles, la vision d’une lumière, un sentiment d'amour infini, de paix et de tranquillité, l'impression d'une expérience ineffable et d’union avec des principes divins ou supranormaux.

Cependant, rares sont les EMI qui associent tous ces éléments et on observe une certaine variation inter-individuelle. De plus, une part importante d'EMI comporte des sensations négatives et des fonctions cognitives diminuées. Enfin, des états d'EMI peuvent survenir en dehors de toute réelle imminence de la mort.

L’EMI est un problème-carrefour où se croisent les interprétations transcendantales ou spiritualistes, avec les interprétations physiologiques ou psychologiques.

D'autres expressions sont parfois utilisées, comme « expérience aux frontières de la mort », « expérience de mort approchée » (EMA), « expérience de mort-retour », ou l'expression anglaise : « near-death experience » (NDE).
 

2 - Expérience de mort imminente et expérience de mort partagée

Représentation du Paradis de Dante Alighieri par Gustave Doré
 

  • Les premiers témoignages contemporains
     

Après avoir repris conscience, certains patients font au Dr Moody un récit qui lui semble présenter des similitudes : décorporation, conviction d'être mort et cependant conscient mais dans un corps immatériel (ou corps astral), déplacement le long d'un tunnel, vision d'une lumière intense, rencontre avec des personnes décédées ou des « êtres de lumière », remémoration en accéléré de sa propre existence, prises de conscience, etc.

Dans la majorité des cas, l'expérience est jugée agréable et qualifiée de « lumineuse », avec une connotation mystique, au point que la personne éprouverait ensuite des difficultés pour revenir à la réalité matérielle du monde. 4 % des personnes décrivent cependant cette expérience comme effrayante ou désespérante. Certaines études menées dans des contextes différents contestent ce constat et montrent une grande variation du sentiment agréable/désagréable en fonction du milieu culturel et religieux.
 

  • L'expérience type selon Moody
     

L'expérience « modèle » de mort imminente, selon Raymond Moody, se présente ainsi :

« Voici donc un homme qui meurt, et, tandis qu’il atteint le paroxysme de la détresse physique, il entend le médecin constater son décès. Il commence alors à percevoir un bruit désagréable, comme un fort timbre de sonnerie ou un bourdonnement, et dans le même temps il se sent emporté avec une grande rapidité à travers un obscur et long tunnel. Après quoi il se retrouve soudain hors de son corps physique, sans quitter toutefois son environnement immédiat ; il aperçoit son propre corps à distance, comme en spectateur. Il observe de ce point de vue privilégié les tentatives de réanimation dont son corps fait l’objet (...) Bientôt, d’autres événements se produisent : d’autres êtres s’avancent à sa rencontre, paraissant vouloir lui venir en aide ; il entrevoit les esprits de parents et d’amis décédés avant lui (...) Mais il constate alors qu’il lui faut revenir en arrière, que le temps de mourir n’est pas encore venu pour lui. À cet instant, il résiste, car il est désormais subjugué par le flux des événements de l’après vie et ne souhaite pas ce retour (...) Par la suite, lorsqu’il tente d’expliquer à son entourage ce qu’il a éprouvé entre temps, il se heurte à différents obstacles. En premier lieu, il ne parvient pas à trouver des paroles humaines capables de décrire de façon adéquate cet épisode supraterrestre (...) Pourtant cette expérience marque profondément sa vie et bouleverse notamment toutes les idées qu’il s’était faites jusque là à propos de la mort et de ses rapports avec la vie. »

— Raymond Moody, La vie après la vie, 1977, trad., Editions Robert Laffont, pp. 35 à 37.
 

  • Les quinze traits communs de l'expérience de mort imminente selon le point de vue du patient (Moody)

 

  

1) l'incommunicabilité

« Je ne trouve pas de mots »

2) l'audition du verdict

« J'ai entendu une voix de femme qui demandait : « Est-ce qu'il est mort ? » »

3) les sentiments de calme et de paix

« Je ne ressentais absolument rien, si ce n'est paix, réconfort »

4) les bruits

« J'entendais quelque chose qui ressemblait à un tintement de cloches dans le lointain »

5) le tunnel obscur

« Après, me voilà comme entraîné dans ce long couloir sombre »

6) la décorporation

« Je me retrouvai en train de flotter à peu près à un mètre cinquante au-dessus du sol »

7) le contact avec d'autres

« Je me suis aperçue de la présence d'un tas de monde, tous des gens que j'avais connus autrefois et qui étaient passés dans l'autre monde »

8) l'être de lumière

« C'est alors qu'est intervenue cette lumière brillante »

9) le panorama de la vie

« Des retours en arrière ont commencé, je me retrouvais toute petite et, à partir de là, je me suis mise à avancer à travers les premiers temps de mon existence, année après année, jusqu'au moment présent »

10) la frontière ou limite

« Des paroles me sont venues à l'esprit : 'Veux-tu mourir ? »

11) le retour

« Je me sentais un devoir envers les miens, alors j'ai pris la décision de revenir »

12) le problème du témoignage

 

13) les répercussions sur la conduite de vie

« Leur vie avait gagné en profondeur », « Réfléchir sur des problèmes philosophiques », « J'avais brusquement mûri », « [avant] j'agissais sous le coup d'impulsions ; maintenant je réfléchis ... tout passe par ma conscience », « J'ai été plus consciente de posséder un esprit qu'avant de posséder un corps », « Depuis lors, on m'a souvent fait remarquer que je produisais un effet calmant sur les gens », « Presque tous les témoignages mettent l'accent sur l'amour du prochain, unique et profond », « En outre ... importance de la recherche de la connaissance »

14) les nouvelles perspectives sur la mort

 

15) les confirmations.

 

 

  • Le concept de « mort partagée »
     

Il existe aussi ce que Raymond Moody appelle les « expériences de mort partagée » dans son dernier ouvrage intitulé Témoins de la vie après la vie..

Les expériences de mort partagée ressemblent aux expériences de mort imminente (décorporation, vision autoscopique, lumière mystique, sentiment exacerbé de bien-être, d’amour et de paix, etc.) à un détail près : elles sont vécues par des gens en bonne santé, physique et psychologique mais qui se manifestent au moment du décès d’un proche. Ils se tiennent près du corps et se sentent transportés ailleurs, comme échappés de leur propre corps, immergés dans une intense lumière et « participent » dans la paix et l’amour au départ du proche (ou du patient) après avoir généralement visualisé à ses côtés le film de sa vie.

Voici comment est exposé dans Témoins de la vie après la vie le récit modèle d’une telle expérience :

« Une femme appelée Jane est assise auprès de son mari, en phase terminale d’un cancer, après trente ans de vie commune. Il a perdu conscience et, d’après le médecin qui le soigne, sa mort est imminente. (…) Tandis qu’elle le regarde, une brume blanche s’élève et se dissipe dans l’air au-dessus de lui. (…) Soudain, la chambre s’éclaire et s’emplit d’une lumière blanche dans laquelle dansent des particules. Jane, qui se sent un peu étourdie, comprend tout à coup qu’elle a quitté son corps et qu’elle flotte non loin du plafond de la chambre. Elle se voit en bas, assise auprès du cadavre de son mari, ce qui lui parait bizarre car elle le sent en même temps non loin d’elle. Elle tourne la tête et le voit qui lui sourit (…). Le couple continue à planer tandis que des scènes de leur vie surgissent autour d’eux. Ils voyagent dans leur passé en voyant défiler ces fragments dont certains se présentent de façon panoramique ; (…). Parmi ces scènes, se trouvent des séquences dont Jane ne fait pas partie, des scènes de la vie de son mari. (…) Ensemble, ils se déplacent vers un coin de la chambre qui n’est plus à angle droit. Toute la pièce a changé de forme et semble continuer à se transformer (…). C’est peut-être dû à cette ouverture, à ce tube qui semble se dilater près du plafond, comme une porte vers un ailleurs. Jane et son mari y pénètrent (…) [et] débouchent dans un paysage édénique. Autour d’eux, tout n’est que beauté. (…) Jane et son mari marchent sur un sentier qui descend vers un cours d’eau. Comme ils s’en approchent, Jane se rend compte qu’elle ne peut pas aller plus loin. (…) Elle est heureuse pour son mari qui ne souffre plus et n’a plus de corps mortel. Elle prend congé de lui et, en un éclair, se retrouve dans son corps de chair et d’os, assise auprès de celui, inerte, de son mari (…) »
 

  • Sept caractéristiques selon Moody
     

Plus succinctement, Raymond Moody analyse sept éléments constitutifs de ce phénomène :

  1. « Le changement de géométrie » : la pièce semble « se muer » en quelque chose d’autre, elle « s’étire et s’effondre en même temps, [dessinant comme] une géométrie alternative » dit un expérienceur mathématicien .
     
  2. « Une immersion dans une lumière mystique » : source de pureté, d’amour, de paix.
     
  3. « Une musique et des sons musicaux » accompagnent l’expérience.
     
  4. « Décorporation » de l’expérienceur et de la personne décédée.
     
  5. Ils revivent ensemble « le film du passé » du défunt : « Je me tenais devant ce qui ressemblait à un vaste écran avec mon mari qui venait de mourir et nous regardions sa vie se dérouler sous nos yeux. Certaines des choses que j’ai vues, je les ignorais complètement jusqu'alors »
     
  6. « Découverte d’un paysage irréel ou édénique »
     
  7. « La brume au moment de la mort » : celle-ci correspond à une espèce de fumée blanche qui s’échappe du corps défunt et prend parfois une forme humaine.

Dans son livre Glimpses of Eternity, an investigation into shared death experiences coécrit avec Paul Perry et publié en 2010, Moody propose que les neurones miroirs du système empathique pourrait contenir la clé pour expliquer le mécanisme de transmission de l'expérience de mort partagée. Les neurones miroirs joueraient un rôle dans la cognition sociale, notamment dans les processus affectifs, tels que l'empathie.

À plus long terme, on note fréquemment un développement de l'empathie, la remise en cause des priorités et la modification du mode de vie.

Quelques Répercussions sur la conduite de la vie (p. 102-107) :

  • « Leur vie avait gagné en profondeur »,
  • « Réfléchir sur des problèmes philosophiques »,
  • « J'avais brusquement mûri »,
  • « [avant] j'agissais sous le coup d'impulsions ; maintenant je réfléchis ... tout passe par ma conscience »,
  • « J'ai été plus consciente de posséder un esprit qu'avant de posséder un corps »,
  • « Depuis lors, on m'a souvent fait remarquer que je produisais un effet calmant sur les gens »,
  • « Presque tous les témoignages mettent l'accent sur l'amour du prochain, unique et profond »,
  • « En outre ... importance de la recherche de la connaissance »,

« En aucun cas elle ne leur a inspiré l'idée d'un salut instantané ou d'une infaillibilité morale ».


​POINT IMPORTANT POUR LES PERSONNES PROCHES accompagnant un mourant ou une personne en E.M.I :

Ce que l’on oublie lors de ces périodes difficiles c’est que la personne en stade d’E.M.I. ou sur le point de partir rejoindre l’au-delà entend, voit tout ce qui se passe. Elle est témoin de votre chagrin, votre peine, votre douleur.

Il est donc nécessaire à ce moment là d’être vraiment un accompagnateur bienveillant et de permettre à ces personnes de partir ou voyager dans la paix, l’amour et la lumière.

La mort n’est que la vie après la vie, alors balayez vos peurs !

Je vous mets ci-dessous des vidéos que j’ai moi-même visionnées et qui vous permettront de comprendre ce processus nécessaire à notre délivrance, que ce soit avec ou sans retour.


VIDEOS SUR LES E.M.I. POSITIVES

 

 

 


VIDEOS SUR LES EMI NEGATIVES

La plupart des témoignages sont plutôt positifs mais n’oublions pas que selon ce que nous avons vécu pendant toute notre vie terrestre, le départ ou l’E.M.I. peut être bcp plus douloureux, voir ténébreux. Cette vidéo est un bon condensé sur ce que sont les E.M.I. Négatives.

 

Lire la suite

7 niveaux de conscience à gravir pour se réaliser spirituellement

Bouddha cosmic

Selon notre degré d’évolution personnelle et spirituelle, certains disent que nous avons 7 paliers à franchir… 

Les gens se trouvent généralement au niveau 3, comme le confirme cette science issue d’une évolution spirituelle basée sur l’expérience propre.

Les 7 niveaux de conscience que l’on doit gravir afin de croître spirituellement vers la réalisation cest 7 niveaux d’évolution spirituelle vous aideront à vous situer.

1. Le premier plan est le moins élevé.

C’est le plan de la conscience instinctive qui est proche de l’animal. L’être sur ce premier plan est primitif et cherche avant tout à satisfaire ses besoins sexuels et ne connait pas l’amour. Il est totalement inconscient.

Il est relativement primitif au point de vue spirituel, c’est un niveau essentiellement matérialiste. La personne qui se trouve à ce niveau se complaît dans le matériel, c’est-à-dire l’accumulation des biens et l’assouvissement de ses besoins primaires et des plaisirs des sens. De surcroît, elle est convaincue que la mort est une finalité, qu’après la mort il n’existe plus rien. Bien entendu, pour elle, l’existence de Dieu ou d’un être suprême quelconque n’entre même pas dans l’équation.

2. Le deuxième plan  est celui de la conscience collective.

A ce niveau la personne développe son sens des relations humaines. Elle est plus sélective dans le choix de ses partenaires mais plusieurs peuvent lui convenir. Elle ne connait pas encore l’amour véritable mais le copie. Elle est possessive et considère son partenaire comme lui appartenant. L’égo est très fort à ce niveau. Ce plan est émotionnel et c’est là que se situe la majorité de l’humanité de notre belle planète.

Il s’apparente aussi beaucoup au premier, les possessions matérielles sont encore dirigeantes, une pierre angulaire dans la vie de ces personnes. L’assouvissement des sens tient encore une place prédominante ; ces personnes ont d’ailleurs tendance à croire que la valeur des gens est proportionnelle aux biens qu’ils possèdent. Par contre, dans la majorité des cas, les personnes du second niveau d’évolution ou de conscience croient en l’existence d’un être suprême, mais elles ont aussi tendance à créer un dieu qui sert leurs intérêts. Leur spiritualité est très rudimentaire et par conséquent leur image de dieu l’est aussi. On pourrait dire que ces personnes croient en Dieu au cas où… celui-ci existerait. Cela dit, ces personnes adoptent (ou entendent adopter) une ligne de conduite non dénuée de principes.

3. Le troisième plan est celui du mental.

Là, l’individu situe son "JE". Il commence à s’individualiser. C’est le plan du pouvoir personnel, de l’énergie, des idéologies (religieux, politiques, économiques). C’est le plan des leaders. Il fonctionne selon la dualité du mental (amour-haine, dominant-dominé etc). C’est l’amour échange qui n’est pas le véritable amour mais s’en approche. C’est le plan de la prise de conscience, de la réflexion. L’individu à ce niveau élargit ses connaissance soit en ésotérisme, en spiritualité. Il prend conscience qu’il existe une autre dimension.

A ce niveau, on rencontre des gens qui accordent encore une certaine importance à l’aspect matériel, mais tout en croyant sincèrement en quelque chose. La majorité d’entre nous serions à ce niveau d’évolution ou de conscience, où les personnes semblent parfois assises entre deux chaises, amassant des biens matériels, sans toutefois y accorder la valeur ou l’importance que leur accordent les personnes des deux premiers niveaux, jouissant des plaisirs des sens, mais croyant en un Dieu, mais nous en remettant plus souvent qu’autrement entre les mains de ceux qui nous disent en qui il faut croire et ce qu’il faut croire.

4. Le quatrième plan est causal.

C’est le plan ou vous pouvez vous connecter à votre âme. A ce niveau, vous pénétrez dans la partie de l’âme, celle de l’amour (l’amour spirituel). A ce niveau, vous pouvez vivre l’amour avec une âme-sœur. Votre partenaire est tellement proche de vous qu’il n’y a aucun effort à faire, aucune concession. L’AMOUR EST. C'est la fusion. C’est le plan des créateurs, des artistes, qui expriment la beauté sous toutes ses formes. A ce niveau on a envie de donner et d’ETRE.

Ce niveau marque aussi le début d’une certaine  spiritualité. Les personnes qui ont atteint ce niveau ne sont plus préoccupées par l’accumulation de biens ; elles n’ont plus besoin de ce genre de preuve pour prouver leur importance ou justifier leur existence. Elles apprécient les plaisirs des sens, sans toutefois se laisser dominer par leurs émotions ou leur passions ; elles perçoivent la totalité de leur nature et elles sont conscientes du lien qui existe entre le physique, l’intellect, les émotions et la spiritualité et elles assument leur responsabilité de leur pensées, de leur sentiments et de leurs actes. C’est le début de l’universalité de la conscience.

5. Le cinquième plan est celui de la super-conscience.

L’amour est manifesté et exprimé pleinement. C’est celui de la pensée symbolique. A ce niveau on peut se passer de sexualité. C'est le niveau des grands comme Beethoven, De Vinci, Pythagore et… La seule partenaire possible est son âme-jumelle, son complément, son miroir. C’est le plan des guides spirituels, des Maîtres. Ses dons psychiques se développent naturellement, et elle accroît sa capacité de guérison. On atteint ce niveau par une illumination. Elle enseigne l’amour et guide l’humanité.

À ce cinquième plan , les personnes sont dotées d’une sensibilité très raffinée, elles perçoivent l’univers comme un tout ; elles sont conscientes des lois gouvernant notre univers et tente de les respecter le mieux possible. Elles ne repoussent pas l’aspect matériel des choses, mais, par contre, l’accumulation de biens n’est pas une préoccupation. Elles ont atteint un niveau où leur intuition joue un rôle important et elles arrivent à développer assez rapidement ( et assez facilement) leurs dons psychiques et s’en servent volontiers, principalement pour aider les autres. Elles s’appliquent aussi, de façon diligente, à se débarrasser de leur préjugés.

6. Le sixième plan est celui de la buddhi, ou conscience intuitive de l’âme.

A ce niveau l’être n’a plus d’égo, il n’est plus qu’une âme rayonnante d’amour et de lumière. Il est un message vivant de l’harmonie universelle. Il a réalisé le mariage mystique (union divine). Il représente Dieu sur terre. C’est l’ermite solitaire constamment dans la béatitude. Il n’a plus de personnalité car il fait partie du TOUT. Il est proche de la fusion définitive avec l’ESPRIT ÉTERNEL.

À ce sixième plan , l’Individu unifie ses sens et sa spiritualité. Il s’est pratiquement libéré de ses passions et ses émotions ne le contrôle plus. Il est conscient de son corps physique, mais les biens matériels ne l’intéressent plus vraiment. Il fait d’ailleurs peu de cas des contraintes et des limites humaines et sa pensée devient universelle ; il s’est complètement libéré des préjugés. Il communique aisément avec les entités de l’au-delà, ainsi qu’avec son Moi supérieur; il connait les raisons pour lesquelles il s’est incarné dans cette existence et comprend les leçons qu’il est venu apprendre. Il est pleinement conscient de son évolution et du niveau de conscience qu’il a atteint, sans en faire tout un plat.

7.Le septième plan est celui du divin, de la conscience cosmique.

Le corps s’embrase, le feu monte dans les canaux éthériques et l’énergie divine vous transforme en ETRE DE LUMIÈRE. Vous tombez dans la conscience cosmique et l’illumination, et vous y restez pour l’éternité.

Il s’agit donc du niveau le plus élevé de l’évolution humaine. La personne qui y accède n’a plus qu’une préoccupation spirituelle, rien d’autre n’existe à ses yeux. Cette personne se situe en quelque sorte entre la matière et Dieu ; il n’est plus question pour elle de suivre les lois divines comme telle, parce qu’elles font parti de sa nature intrinsèque. Cette personne est ce qu’on qualifie habituellement de Maître, d’initié, c’est-à-dire quelqu’un qui a réussi la parfaite harmonisation entre le corps, l’esprit et l’âme. C’est un état très rare.

Je pense que cet article pourrait éclairer ou aider, aussi les personnes qui ont des problèmes relationnels et sentimentaux…

 

 

Source de l’article original 7 niveaux de conscience : astrologie.aufeminin.com

10 choses qui se produisent lorsque vous faites confiance à l’univers.

Univers1

Article posté par Vanessa sur mon groupe "Guidances et Soins énergétiques"


1. Vous êtes témoin de la synchronicité.

La synchronicité est une chose fascinante. La synchronicité est définie comme l’occurrence simultanée d’au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l’association prend un sens pour la personne qui les perçoit. C’est l’univers qui essaie de vous envoyer des messages, et si vous les voyez, vous recevez le message.

2. Avoir du plaisir est la priorité numéro un.

Vous ne pouvez pas espérer mener une bonne et heureuse vie sans avoir de plaisir.

Le dur labeur joue un rôle important, mais soyez conscient du fait qu’on ne vit pas que pour son travail.

3. Vous ne transportez pas de bagages.

La charge négative ne vous apportera rien de bon dans la vie. La négativité nous pèse et nous empêche d’atteindre notre plein potentiel. Si vous avez laissé toute cette charge derrière vous, vous êtes sur la bonne voie.

4. Vous prenez le temps de profiter de la vie.

Dans la vie, il faut aussi s’arrêter, et prendre le temps de ressentir les roses. La vie n’est pas une course. Il s’agit de profiter de chaque moment et de vivre pleinement votre vie.

5. Vous aimez la compagnie des autres.

Vous ne concentrez pas votre attention sur les choses superficielles. Vous appréciez profondément la présence des autres personnes. Et vous savez sourire à un inconnu et donner un câlin si besoin.

6. Vous vous attendez à ce que quelque chose de grand se produise.

Il s’agit d’un élément clé de la loi d’attraction.

Vous n’êtes pas inquiet pour l’avenir et vous ne vous attendez pas au pire.

En fait, vous vous attendez au meilleur! Et cela vous entraîne sur la voie du travail, et vous obtenez ce dont vous avez besoin.

7. Vous êtes reconnaissant.

L’univers nous apporte l’abondance, mais l’univers donne et reprend.

Témoigner votre gratitude envoie la bonne énergie dans l’univers.

8. Vous gardez une attitude positive.

Les commérages insignifiants et parler mal des autres n’ont pas leur place dans votre vie et ne doivent pas l’avoir. Garder une attitude positive engendre des choses positives.

9. Vous vous laissez porter par le courant.

Il est important de réaliser que vous, oui vous, ne contrôlez pas tout. Il y a des choses dans votre vie que vous devez ignorer, comme ce que vous faites et qui vous êtes. Vous devez vous laisser porter par le courant.

10. Vous prenez la responsabilité de votre vie et de vos actions.

La seule chose sur laquelle vous ayez le contrôle. Et si vous avez raté quelque chose, il est normal de l’admettre.

Les paliers de la Conscience

Buddha 1287228 960 720

Le tout premier niveau d’éveil de la conscience  donne la sensation d’être le créateur de tout ce qui existe dans sa vie, on est présent à "soi-même" au point de devenir le seul et unique créateur de Tout et de tous.

Si cette notion était vraie, nous serions le seul être vivant tandis que toutes les autres personnes ne seraient que des projections imaginaires, des hologrammes crées dans le but d’interagir avec nous. C’est un peu égocentrique, hein ? Mais cela a le mérite de nous rendre notre verticalité et notre dignité.

Le second niveau de Conscience est l'expérience inverse : notre soi est invisible dans la mer indifférenciée des quantités de vies. Sous cet angle notre vie n’est "rien d'important", rien de majeur, donc on accède au sens de l'humilité : un brin d’herbe nous paraît bien plus courageux que notre petite conscience.

Pour ne pas devenir dépressif ou se laisser envahir par le nihilisme de cet état de conscience il faut savoir que ce stade sert à prendre la vraie mesure de notre lumière, de notre limite de rayonnement.

L’Humilité est l’outil de mesure pour bien saisir où se trouve notre centre, notre fonction réelle dans la multitude d’existences crée par le Tout, c’est un stade où l’on apprend à s’aimer tel que l’on est avec simplicité.

Ensuite il y a un cheminement de conscience un peu plus difficile : il faut rejoindre la Conscience de son minuscule soi avec la conscience phénoménale du Tout Créateur en Soi, sachant que l’un et l’autre sont des facettes parmi d’autres de ce que nous pouvons être.

Cette compréhension du processus d’unification des facettes intérieures produit l'Unité de conscience et le sentiment d’être connecté pour toujours à l’univers, il y a une passerelle de Foi en Soi qui se crée et qui sert à prendre des décisions selon des valeurs spirituelles.

Sous l’angle de l’Unité de conscience, on regarde les gens et les situations comme des révélateurs de notre vie : de nos karmas ou de nos intentions, puisque nous sommes créateurs, personne n’est responsables de nos déconvenues ou de nos déboires…La Responsabilité donne le sentiment de notre grandeur intérieure mais également de nos limites de compréhension et d’action car prendre conscience de nos erreurs passées ne nous évite pas d’en refaire !  On s’aperçoit que les gens viennent vers nous pour vivre une expérience commune ou parce que nous sommes déjà pris dans une expérience similaire. Les gens qui partagent les mêmes pensées ou qui traversent les mêmes situations s’attirent comme des aimants.

Cette phase permet de prendre conscience des faits cachés, des comportements inconscients et donc de mieux gérer ses émotions et ses potentialités futures : c’est la phase d’apprentissage du choix conscient.

Plus on comprend de choses sur soi-même, mieux on s’accepte à l’intérieur, avec simplicité et plus on découvre des pistes sur les raisons des comportements des autres…Parfois il y a des motivations incompréhensibles chez les autres pour notre Soi, ce qui crée la Conscience de notre singularité : chacun est vraiment unique et même si certaines attitudes mènent aux mêmes tendances, aux situations semblables, le cheminement est unique. Ceci ouvre les perspectives sur la Richesse du monde, la diversité enthousiasmante de la vie dans l’Univers et sur Terre.

Si on est nombreux et tous différents…comment peut-on croire que l’on est UN ?

Le paradoxe et le renversement viennent du choix délibéré de croire en Soi et en ses conclusions personnelles ;

Il y a une part de l’être intérieur qui comprend totalement la notion d’Unicité entre tous, tout en conservant la singularité intérieure, l’identité de chacun.

Mais il y a aussi la part d’ombre qui elle n’y croit pas du tout, et voudrait tout abandonner pour ne pas se faire chahuter dans ses convictions et ses habitudes.

La part d’ombre est narcissique et s’habille de tous les défauts que l’on déteste chez les autres.

Tout ce qui gêne et irrite dans les comportements des gens, fait partie de notre ombre et se montre au moment où les doutes viennent  bousculer notre paix. On ne voit que ce qui nous appartient ou ce que l'on connait. 

Pour retrouver la Paix et l’Unité de Conscience en même temps il faut faire descendre son point d’attention vers le Cœur : on doit  apprendre à aimer les autres, puisqu’ils sont également des consciences universelles en devenir. Ne serait-ce que pour Soi, il faut progresser jusqu‘à devenir Conscience Christique afin de retrouver le niveau normal d’une Conscience Universelle.

 

Sourcehttp://www.lilaluz.net/

Pourquoi les empathes se bloquent lorsqu’ils sont en présence de personnes fausses

Empath

Nous avons déjà parlé de nombreuses fois des personnes hautement sensibles ou des empathes, mais si vous n’en avez jamais entendu parler auparavant, lisez un résumé rapide ci-dessous.

Avant les années 1990, on n’avait pas beaucoup parlé de la sensibilité exacerbée chez les humains, la psychologue Elaine Aron a commencé à étudier cette caractéristique de plus près. Étonnamment, elle a découvert que 15 à 20% de la population porte la caractéristique qui les classe comme hautement sensibles, ce qui signifie qu’ils ont une plus forte réactivité à des stimuli externes que les non-HSP. Ils ont tout simplement une autre façon de traiter les informations sensorielles à cause de certaines parties de leur cerveau qui régulent les émotions comme étant plus sensibles que le cerveau de leurs homologues moins sensibles.

Les personnes hautement sensibles réagissent profondément à leur environnement, et peuvent facilement détecter les personnes qui ne sont pas authentiques. Ils ont besoin de relations profondes, honnêtes, significatives avec les autres, et se sentent généralement nerveux en présence de personnes fausses.....

Suite de l'article ⇒ Pourquoi les empathes se bloquent lorsqu’ils sont en présence de personnes fausses 

 

Les Télépathes qui s’ignorent

Slide4

Qu’elle est la différence entre la télépathie mentale et la télépathie basée sur une activité du plexus solaire ?

Comme je l’ai déjà dit, la télépathie, comme tous les autres aspects psychiques de l’homme, est une et une seule, et la seule différence qui existe est dans sa qualité.

C’est un peu comme avec votre poste de radio. Vous avez les ondes et sur ces ondes, vous avez différents postes accessibles, différents programmes.

Admettons que sur le poste le plus bas, vous ayez les programmes les plus bas, c’est-à-dire les moins intéressants qui font plus de bruit qu’autre chose. Et puis vous montez la gamme des ondes et vous obtenez, chaque fois que vous montez, un programme plus agréable, plus sympathique et plus instructif. Il en est de même avec tous les pouvoirs qui sont en l’homme, que ce soit la télépathie ou autre chose.

Plus vous montez dans les vibrations, et ceci est dû à vos efforts personnels, à votre évolution et à vos niveaux initiatiques, plus vos pouvoirs psychiques vont s’exercer avec qualité, pour recevoir quelque chose de qualité, ou donner quelque chose de qualité. Ce qui fait, qu’un pouvoir exercé par un homme sur le premier plan, ne va pas du tout ressembler à un pouvoir exercé sur un plan plus haut par un autre homme, et pourtant c’est le même pouvoir. Tout dépend donc de l’individu lui-même.

Pour tous les pouvoirs, cela dépendra toujours de l’homme, de ce qu’il est initialement dans sa vibration et son niveau initiatique. Lorsque vous analysez la télépathie chez quelqu’un qui est trop centré dans l’astral, le plexus solaire, il va sembler avoir beaucoup d’intuition, parce qu’il va pouvoir supposer qu’il va pleuvoir demain, ou il va sentir que son fils ou sa fille est en danger à l’autre bout de la terre, etc.

Tout ce qui est donc du phénoménal et de l’événement, va être pour lui une connaissance dévoilée. Et puis plus vous montez dans la gamme spirituelle, dans les niveaux initiatiques, plus la télépathie va se déterminer comme quelque chose de différent. Forcément l’individu ne va plus pouvoir se rendre compte des choses du bas, mais il se rendra compte des choses du haut.Mais de toute manière, la loi veut que, tout ce qui est en haut, est comme ce qui est bas, en ayant connaissance du haut, il aura aussi connaissance du bas, dans une certaine mesure.

Tous les pouvoirs dépendent de vous-même quoi que vous exerciez, que vous soyez magnétiseur, guérisseur, astrologue, télépathe, médium, ou quoi que ce soit d’autre. Comprenez bien que pour changer, pour évoluer, vous devez avant tout faire des bilans avec vous-même et pas avec le pouvoir que vous exercez. Il ne faut pas vous dire, je veux devenir ceci, cela, parce que j’obtiendrai tel niveau de conscience, ou telle initiation.

Certaines personnes s’imaginent qu’en faisant les démarches pour devenir guérisseurs, ils vont devenir des initiés, c’est faux. En essayant de devenir télépathes, ils vont devenir des initiés, c’est faux. Vous devez faire le bilan avec vous-même, et ainsi en ayant cette authenticité, vous saurez sur quoi travailler pour développer votre pouvoir, qui à ce moment-là ne vous intéressera plus d’ailleurs comme un pouvoir, mais juste comme un service pour l’humanité.

Francesca

 

Source : site "channel conscience "

Voici ce qui se passe lorsque vous devenez un Travailleur de Lumière

Cdk0tkswoaatvv9

Je vis justement une situation qui m'a obligée à me poser les bonnes questions sur qui je suis et surtout ce que je souhaite et ne souhaite pas faire. 

Dans l'article qui suit, je me retrouve à 500 % dans toutes les descriptions et celles ci me confirment bien évidemment que je ne dois rien changer dans ma manière d'être ou ma manière de faire. 

Je suis sûre que certain(e)s d'entre-vous allez vous reconnaître aussi !

Bonne lecture 

http://www.espritsciencemetaphysiques.com/devenez-un-travailleur-de-lumiere.html

 

 

Les dons spirituels

Eclair des dons spirituels1

Vous constaterez au fur et à mesure de votre avancement spirituel, qu'au départ il est donné des preuves et des signes à profusion pour les personnes qui commencent sur la voie. 

Il est nécessaire de recevoir ces preuves afin quelles puissent se consolider intérieurement, ce phénomène s’arrête à un certain moment lorsque la personne n'en a plus besoin et que les plans supérieurs ces êtres considèrent que nous sommes assez grands. 

ELLE DEVIENT AINSI UNE PERSONNE AVANCEE SPIRITUELLLEMENT. Elle peut recevoir selon ce quelle demande, des dons spirituels qu’il s'agisse de ce que l'on appelle discernement, qui correspond à une intuition à un niveau très avancé ou autre, tout devient possible 

Il ne faut surtout pas oublier que nous pouvons tout demander. 

Notre univers est abondance, n hésitez pas à faire toutes sortes de demande, mais par contre avec courtoisie.

Nous pouvons nous rappeler la phrase d’EMMET FOX "C’est le dedans qui fait le dehors

Nous montrant que si nous avons correctement travaillé intérieurement, en premier lieu à travers le nettoyage des peurs puis au niveau des corps subtils par un nettoyage astraléthérique et enfin par un nettoyage des charges émotionnelles liées aux mémoires du passé, vous remarquerez qu'après ces nettoyages et cette purification de nos pensées notre entourage extérieur se transforme. 

Les bouddhistes et le détachement émotionnel

Buddhiste meditation

Le détachement

La notion de détachement, qui fait partie, entre autres, de la compréhension des religions bouddhistes et hindouistes, est l'une des bases fondamentales du bonheur. En effet, l'attachement, quelle que soit sa forme, est la source de tous les malheurs et conflits dans le monde. Que cela soit à un niveau individuel ou collectif, le fait d'être attaché à quelque chose que l'on perd ou que l'on a peur de perdre, va enclencher des émotions négatives plus ou moins sérieuses. Mais celui qui est détaché n'est pas la victime de ses émotions. Ainsi, que peut-il bien arriver à la personne qui est pourvue de cette qualité unique ?

L'attachement matériel :

Le détachement matériel est la première étape pour celui qui veut évoluer vers quelque chose de plus haut. Quel soulagement de se voir privé, pour une quelconque raison, d'un bien matériel, et de ne pas en être affecté. Mais quelle souffrance d'être torturé mentalement pour un bien que l'on a perdu, ou encore de la peur d'être volé d'un bien auquel on est attaché. Si une personne recherche sincèrement le bonheur, elle n'a pas d'autre choix que d'abandonner progressivement son attachement aux biens matériels éphémères de ce monde, pour s'élever vers une compréhension plus vaste de son existence terrestre. Celui qui a une démarche spirituelle devrait assez rapidement s'élever au dessus de l'attachement matériel, et accorder toute sa confiance au Divin de lui donner les biens nécessaires à son bien-être.

L'attachement émotionnel :

Le détachement émotionnel est la deuxième étape indispensable pour celui qui veut s'élever vers la plénitude de son esprit. C'est une étape difficile pour celui qui est affecté par un émotionnel envahissant, mais la maîtrise de cela est indissociable d'une vie heureuse. En effet, imaginons une personne très attachée à un proche, et que ce dernier décède. Cela va engendrer à cette personne un puissant choc émotionnel, et une souffrance insupportable. Et pourtant, en regardant objectivement tout ce qui nous entoure, il est évident de constater que la mort "physique" de toute chose est inévitable. Dans cette évidente constatation, il me paraît important de comprendre les mécanismes qui régissent notre vie et la vie terrestre, pour s'affranchir de la souffrance qui résulte de l'ignorance de ces phénomènes. La solution est de s'engager courageusement dans une voie d'intériorisation, qui va nous permettre de mieux découvrir ce que nous sommes réellement. Le Yoga, le Taï Chi, ou d'autres enseignements spirituels vont permettre à la personne de découvrir progressivement un autre univers que celui dans lequel elle vit. Le proverbe qui dit "Connais-toi toi-même" est on ne peut plus juste pour celui qui veut sortir du marasme émotionnel.

La souffrance liée à l'attachement :

Si l'équilibre d'une personne est dépendant de conditions extérieures (par exemple avoir une belle maison, une belle voiture, qu'il n'arrive jamais rien à ses proches, etc.), et qu'un seul élément de cet équilibre précaire disparaît (cela arrive inévitablement), et bien cette personne se met en danger, et entraîne également ses proches dans la souffrance qui en résulte. Le bonheur durable est impossible pour celui qui est dépendant de conditions extérieures pour être heureux, car tout est transitoire sur cette planète. Maintenant, celui qui est détaché peut avoir de belles choses matérielles et de beaux sentiments pour autrui, et il remerciera la Vie pour cela, mais il ne sera pas ou peu affecté en cas de disparition de ses biens ou de ses proches. Voir plus bas la différence entre l'amour humain et l'amour universel.

La différence entre le détachement et l'indifférence :

Cette différence est fondamentale. Imaginons une personne qui se noie. Quelqu'un qui est indifférent passera son chemin sans en être affecté. Mais une personne qui a atteint le détachement spirituel ne sera également pas affectée, mais essaiera de tout son coeur de sauver cette personne. Le détachement émotionnel est une absence d'émotions négatives humaine, mais certainement pas un manque de compassion et d'amour pour son prochain.

La différence entre l'amour humain et l'amour universel :

L'amour humain est souvent possessif envers autrui. La personne à sa femme, ses enfants, ses biens. Son amour est bien entendu sincère en ce qui concerne ses proches, et cela est mieux que de ne pas avoir d'amour du tout, mais cela peut devenir étouffant. Celui qui a atteint l'amour universel aime tout le monde, de tout son coeur. Par exemple, si ce dernier a un enfant, il ne va pas vivre à travers lui, ou lui imposer ses propres concepts de l'existence, mais au contraire, il va lui offrir toutes les possibilités qu'il s'épanouisse avec son propre raisonnement. Il ne va jamais lui imposer ses idées, mais juste les partager, et laisser son enfant libre de ses choix et de ses convictions. Celui qui vit dans l'amour universel ne culpabilise personne, n'impose jamais sa propre logique à ses proches, ne cherche pas à dominer autrui. Il a toujours un comportement encourageant pour tous, sans rien demander en retour. C'est un esprit libre qui infuse ce même esprit de liberté, avec intelligence et discernement, à tous. L'amour universel et le détachement vont de pair.

Etre détaché de tout, l'une des clés les plus importantes du bonheur et de l'équilibre 

Une personne peut regarder dans toutes les directions, constater les nombreux dégâts que génèrent toutes les formes d'attachement, et certainement conclure que l'attachement matériel, et surtout émotionnel, est le chemin qui mène à l'obscurité.

 

Conclusion :

Le détachement, sous toutes ses formes, apporte la plénitude de l'esprit. Celui qui donne sa confiance de tout son coeur au Divin est peu affecté par les aléas de l'existence, et ainsi il ne souffre pas.

Les 12 indices de l'éveil de votre divinité !

Decouvrir

1. Courbatures et douleurs, surtout dans le cou, les épaules et le dos.

Ce sont les conséquences des profonds changements au niveau de votre ADN, tandis que la "graine christique" s'éveille en vous. Ça finira par passer.

2. Vous allez ressentir, sans raison apparente, une profonde tristesse.

Vous vous libérez de votre passé (de cette vie-ci comme des autres), c'est cela qui engendre ce sentiment de tristesse. C'est comme si vous quittiez une maison où vous avez vécu pendant très longtemps. Bien que vous ayez très envie d'emménager dans votre nouvelle demeure, la tristesse de l'abandon se profile derrière les souvenirs, l'énergie et les expériences de l'ancienne maison. Ça aussi, ça finira par passer.

3. Pleurer sans raison apparente.

Comme ci-dessus. Laissez vos larmes couler, ça fait du bien, et c'est salutaire. Ça vous aide à vous libérer des vieilles énergies que vous avez en vous. Ça passera aussi.

4 - Changement inopiné d'emploi ou de métier.

Symptôme très fréquent. Comme vous changez, les choses autour de vous changent aussi. Ne vous tracassez pas à chercher le boulot ou le métier "parfaits" pour tout de suite. Ça aussi, ça finira par passer. Vous êtes en transition, et vous pourriez changer plusieurs fois de boulot avant d'en déterminer un qui soit à votre convenance.

5 - Décrochage de vos relations familiales.

Vous êtes connecté à votre famille biologique via votre vieux karma. Lorsque vous sortez du cycle karmique, vous vous libérez de vos liens avec vos anciennes relations. Vous êtes comme entraîné loin de votre famille et de vos amis. Ça passera aussi. Après quelque temps, vous pourrez développer une nouvelle relation avec eux si le moment s'avère opportun. Toutefois, cette relation se fondera sur la nouvelle énergie, sans les attachements karmiques.

6. Cycles de sommeil insolites.

Il est probable que vous vous réveillerez souvent la nuit entre 2:00 et 4:00 du matin. Il y a beaucoup de travail en cours en vous, et ça vous amène fréquemment à vous réveiller pour "souffler". Ne vous en faites pas. Si vous ne pouvez pas vous rendormir, levez-vous et occupez-vous, plutôt que de rester au lit à vous tracasser sur des choses purement humaines. Ça aussi, ça finira par passer.

7. Rêves profonds.

Ceux-ci peuvent comporter des scènes de guerres et de batailles, des poursuites ou des monstres. Vous vous libérez littéralement des vieilles énergies que vous avez en vous, et ces énergies du passé sont souvent symbolisées sous forme de guerres, de fuites éperdues et de croque-mitaines. Ça aussi, ça finira par passer.

8. Perte du sens de l'orientation.

Par moments, vous vous sentirez très déraciné.Vous serez "provoqué spatialement", avec le sentiment que vous ne pouvez plus poser vos deux pieds par terre, ou que vous marchez entre deux mondes. Votre conscience fait sa transition dans la nouvelle énergie, et votre corps reste parfois à la traîne. Passez plus de temps dans la nature pour vous aider à ancrer la nouvelle énergie en vous. Ça finira par passer aussi.

9. Renforcement du "dialogue intérieur".

Vous vous surprendrez à parler plus souvent avec votre Soi. Vous réaliserez tout à coup que ça fait une demi-heure que vous dialoguez avec vous-même. Un nouveau niveau de communication s'établit en vous et, avec votre dialogue intérieur, vous expérimentez la partie visible de l'iceberg. Vos conversations vont redoubler et devenir plus fluides, plus cohérentes et plus perspicaces. Vous ne perdez pas la raison, vous êtes juste un Shaumbra entrant dans la nouvelle énergie.

10. Sentiments de solitude, même en compagnie d'autres personnes.

Vous pouvez vous sentir seul et différent des autres. Vous pouvez ressentir le désir de "fuir" les groupes et les foules.
En tant que Shaumbra, vous suivez un chemin solitaire et sacré. Bien que ces sentiments de solitude vous causent de l'anxiété, il vous est difficile d'en parler aux autres pour l'instant. Ils sont aussi associés au fait que vos Guides sont partis. Ces derniers ont été de tous les voyages de toutes vos vies. Il était temps que ceux-ci se retirent afin que vous puissiez remplir votre espace de votre propre divinité. Ça aussi, ça finira par passer. Votre vide intérieur va se remplir de l'amour et de l'énergie de votre propre conscience christique.

11. Perte de toute passion.

Vous pouvez ressentir une totale absence de passion, avec peu ou pas de désir de faire quoi que ce soit. Tout va bien, c'est juste une partie du processus. Saisissez cette occasion pour "ne rien faire". Ne vous faites pas la guerre pour ça, parce que ça aussi, ça finira par passer. C'est comme redémarrer un ordinateur. Vous devez vous arrêter pendant un court instant pour charger un nouveau programme sophistiqué ou, dans ce cas précis, la nouvelle énergie de votre graine christique.

12. Un très profond désir de retourner à la Source.

C'est peut-être la plus difficile et la plus stimulante de toutes ces situations. Il se peut que vous fassiez l'expérience d'un profond et irrépressible désir de quitter la planète pour retourner à la Source. Ce n'est pas un sentiment "suicidaire". Il ne se fonde ni sur la colère ni sur la frustration. Vous ne voulez pas en faire toute une affaire ni provoquer un drame pour vous-même ou pour qui que ce soit d'autre.

Une partie silencieuse de vous-même veut retourner à la Source. La cause fondamentale en est fort simple.

Vous avez terminé vos cycles karmiques. Vous avez terminé votre contrat pour cette vie-ci. Vous êtes prêt à commencer une nouvelle vie tout en restant dans votre corps physique. Au cours de cette transition, vous avez des souvenirs intérieurs de ce que c'est que d'être de l'autre côté. Êtes-vous prêt à vous enrôler pour une nouvelle tournée de service ici-bas sur la Terre ? Êtes-vous prêt à accepter les défis pour entrer dans la Nouvelle Énergie? Oui, en fait, vous pourriez retourner à la Source tout de suite. Mais vous êtes arrivé si loin que, après maintes et maintes vies, il serait dommage que vous partiez avant la fin du film. De plus, l'Esprit a besoin de vous ici pour que vous aidiez les autres à faire leur transition dans la nouvelle énergie. Ils auront besoin d'un guide humain tout comme vous, vous qui avez fait le voyage depuis la vieille énergie jusque dans la nouvelle.

Le sentier que vous suivez en ce moment vous apporte les expériences qui vont vous permettre de devenir Enseignant du Nouvel Humain Divin.

Peut-être vous sentez-vous seul parfois, mais ce n'est jamais le cas !

 

Source : LES SYMPTÔMES DU SHAUMBRA -
Les douze indices de l'éveil de votre divinité (par Geoffrey Hoppe et Tobias).