1 - Qu'est ce que l'estime de soi ?

Capture 92

Le niveau d'estime de soi que manifeste une personne influence tout ce qu'elle dit, tout ce qu'elle pense, tout ce qu'elle fait. 

Très vite, il est possible de reconnaître une personne qui a une haute estime d'elle-même car elle jouit de la vie, elle est ce qu'elle veut être et fait ce qu'elle veut faire, elle est capable de prendre la responsabilité de sa vie sans blâmer les autres et sans chercher d'excuses. 

Au contraire, une personne qui a peu d'estime d'elle-même rencontre d'innombrables difficultés dans sa vie personnelle, relationnelle et professionnelle. Elle se sent inadéquate, coupable, peu sûre d'elle-même.

L'estime de soi n'est jamais totalement présente ou totalement absente, chaque personne se situe quelque part sur une échelle imaginaire qui va de zéro à cent. Il est impossible d'avoir une absence totale d'estime de soi ou une présence totale d'estime de soi en toutes circonstances. 

Bien qu'il soit difficile de définir simplement l'estime de soi, il est admis actuellement qu'elle comprend deux aspects complémentaires :

  • d'une part, la perception d'une compétence personnelle
  • d'autre part, la conviction intime d'avoir de la valeur en tant que personne.

En d'autres termes, nous pourrions aussi dire que l'estime de soi parle de l'être et de l'agir. 

L'estime de soi reflète le jugement que nous portons sur notre capacité de faire face aux défis de la vie, de comprendre et de maîtriser les problèmes ainsi que sur le fait d'accepter pour nous-mêmes le droit au bonheur, à la joie, à l'affirmation de notre existence et de notre importance en tant qu'être humain unique et irremplaçable. 

Avoir une bonne estime de soi, c'est se percevoir compétent et digne de respect. 

Avoir une mauvaise estime de soi, c'est ne pas se sentir digne de vivre pleinement, c'est croire que l'on n'est "pas assez bien".

La plupart des gens fluctuent entre une bonne et une mauvaise estime d'eux-mêmes selon les circonstances. Certains ont une bonne estime de leurs compétences, mais ne se sentent pas dignes d'être aimés. D'autres se sentent dignes d'être aimés et ne se sentent pas compétents. L'estime de soi est toujours une affaire de "degrés", elle est mouvante. 

Plus une personne s'estime elle-même, plus elle peut utiliser sa créativité dans son travail, plus elle instaure des relations interpersonnelles positives, plus elle traite les autres avec respect, et moins elle se sent menacée par eux. 

Plus l'estime de soi est présente, plus il y a de possibilités de vivre dans la joie. 

Lorsque nous atteignons l'âge adulte, l'estime de soi est une expérience qui prend sa source dans la partie la plus profonde de nous-mêmes. Elle repose sur ce que nous pensons à propos de nous-mêmes, sur la manière dont nous nous voyons, sur ce que nous ressentons par rapport à la personne que nous sommes. 

Tous les enfants n'ont pas le privilège de développer une bonne estime d'eux-mêmes et, devenus adultes, ils cherchent, souvent en vain, quelqu'un ou quelque chose qui pourrait leur donner cette estime d'eux-mêmes qui leur manque tellement. 

Le problème, c'est qu'une fois devenus adultes, la construction de leur estime d'eux-mêmes devient leur affaire, leur responsabilité, personne d'autre ne peut leur "faire ressentir" qu'ils sont dignes d'être aimés et compétents, c'est un travail de développement personnel qu'eux seuls peuvent accomplir. 

Lorsqu'une personne a une authentique haute estime d'elle-même, elle cesse d'être constamment en compétition avec les autres, elle ne se compare plus aux autres. Elle est en paix et en harmonie avec elle-même. Elle est prête à répondre d'une manière positive aux défis de la vie. 

Nous confondons parfois : haute estime de soi et orgueil ou arrogance ; il est utile de bien clarifier cela. Une personne qui a une bonne estime d'elle-même n'est pas arrogante, elle n'est pas orgueilleuse non plus. Elle n'a pas besoin de se surestimer ou de sous-estimer les autres, elle est profondément consciente de sa propre valeur et de celle de chaque être humain, elle n'a pas besoin de se mettre en avant en écrasant les autres ou en leur portant ombrage. 

Une personne qui a une bonne estime d'elle-même ne se surévalue pas non plus. Elle est consciente de ses limites, lucide concernant ses capacités, elle accepte les critiques qui peuvent lui être utiles. 


Bref questionnaire destiné à prendre conscience de son niveau d'estime de soi

 

 

 

 

 VRAI 

 FAUX 

1

 J'admets mes erreurs

 

 

2

 J'ose aller vers les gens inconnus

 

 

3

 Je peux maintenir mes valeurs lorsque les autres ne les  approuvent pas

 

 

4

 Je peux accepter facilement un compliment

 

 

5

 Je peux être moi-même au milieu des autres

 

 

6

 Je m'accepte avec mes faiblesses

 

 

7

 Je peux parler de mes forces

 

 

8

 Je me réjouis des succès des autres

 

 

9

 Je ne me compare pas aux autres

 

 

 10 

 Je me sens paisible

 

 

11

 J'accepte les différences entre les autres et moi

 

 

12

 Je suis capable de m'affirmer

 

 

13

 J'exprime ouvertement mon amour ou mon affection pour  les autres

 

 

14

 Je m'aime et j'apprécie ma compagnie

 

 

15

 J'accepte toutes mes émotions

 

 

16

 Je crois que je suis unique

 

 

17

 J'aime être seul avec moi-même

 

 

18

 Je me donne le droit d'être spontané

 

 

 

 

 

 

Puis faites le compte de vos réponses. 

Plus vous avez des réponses "vraies", plus vous avez d'estime de vous-mêmes.


Les effets d'une bonne estime de soi

Lorsqu'une personne a une bonne estime d'elle-même, elle manifeste un certain nombre de caractéristiques qui sont essentielles pour une vie épanouie et sereine. 

Voici ces différentes caractéristiques :

  1. La personne s'accepte en tant qu'être humain en évolution. Elle sait qu'elle est en route, en développement, qu'elle n'est pas parfaite et que cela n'enlève en rien de son importance en tant que personne. Elle n'a pas honte de ce qu'elle est, de ses erreurs ou de ses manquements. 
  2. Elle cherche à se connaître toujours mieux, à évoluer, à communiquer avec efficacité. 
  3. Elle accepte de revoir ses certitudes, de questionner ses croyances tout en les honorant et en honorant celles des autres.
  4. Elle est désireuse d'entrer en contact avec les autres et d'apprendre à les connaître ainsi que le monde qui l'entoure. 
  5. Elle a des buts clairs pour sa vie et trouve les informations et l'aide qui lui sont utiles pour les atteindre. 
  6. Elle sait faire la différence entre les faits, les interprétations et les émotions. Elle assume la responsabilité de ses interprétations et de ses émotions. 
  7. Elle est capable de vivre dans l'instant présent sans perdre de vue le contexte général. 
  8. Elle est consciente des valeurs qui la guident et de leurs racines, elle n'est pas dirigée par des valeurs irrationnelles acceptées par son entourage. 

En résumé, une personne qui a une bonne estime d'elle-même est en harmonie avec elle-même et avec le monde qui l'entoure. Elle est capable de vivre pleinement. 

Un haut niveau ou un bas niveau d'estime de soi sont des aspects si importants de la vie que nous pouvons probablement dire que, mis à part les problèmes biologiques ou physiologiques, toutes les autres difficultés de la vie sont reliées peu à prou à une mauvaise estime de soi : qu'ils s'agisse d'anxiété, de dépression, d'alcoolisme, de dépendance des drogues ou des médicaments, de mauvais résultats scolaires, d'abus sexuels ou de violence conjugale, d'immaturité émotionnelle, ou de suicide, tous ces problèmes comprennent un élément de mauvaise estime de soi. Sans une bonne estime de soi, il n'y a pas de vie de qualité. 

L'estime de soi n'empêche pas les difficultés de la vie, elle n'empêche pas les pertes, les deuils, les manques, les regrets, les échecs, elle permet simplement d'y faire face autrement. Selon que nous avons ou non une bonne estime de nous-mêmes, nous parcourons un cycle positif ou négatif qui peut être représenté de la manière suivante : 

1 1

20160121 134140

Dans les deux cercles, nous voyons la difficulté que la vie nous réserve : pertes, manques, deuils et échecs. Ces expériences suscitent des émotions bien normales : colère, tristesse, regrets, peurs (entre les deux cercles). Le point capital est ce que la personne peut faire de ces émotions. 

  • Elle peut entrer dans le cercle de gauche et cultiver le ressentiment, aller vers la détresse chronique, se percevoir comme une victime du destin ; elle peut éprouver du mal-être et de l'impuissance, se sentir déprimée ou désespérée. 
  • Il lui est possible aussi d'opter pour un autre chemin et d'entrer dans le cercle de droite, le cercle positif. Là, à partir des émotions ressenties, elle peut prendre conscience de ce qu'elle vit, de ses ressources, de ses difficultés, elle peut assumer la responsabilité de son interprétation des événements, de son attitude et de ses comportements. Elle peut apprendre à lâcher prise de ce qui cause sa souffrance, faire le deuil de ce qu'elle doit abandonner, pardonner, "boucler les boucles" et finalement s'accepter et s'aimer pour pouvoir librement accepter et aimer les autres. 

C'est dans ce deuxième cercle, le cercle positif que peut entrer une personne ayant une bonne estime d'elle-même.

Face aux difficultés de la vie, aux pertes, aux changements, la personne qui a une bonne estime d'elle-même prend la responsabilité de ce qu'elle ressent. Elle ne dit pas : "Il m'a mise en colère !" "Elle m'a brisé ma vie !" mais plutôt "Je me suis mis en colère à cause de ce qu'il a fait !" ; "J'ai choisi de laisser cette personne briser ma vie !" ; "J'éprouve de la tristesse quand je pense à lui !".

Prendre conscience de ses émotions face aux situations et en assumer la responsabilité permet de faire le deuil, le lâcher prise et parfois de pardonner, de terminer les situations. Tout cela permet de s'accepter, de s'aimer et de pouvoir aimer les autres et par là d'augmenter encore son estime de soi.

Au contraire, lorsqu'une personne a une mauvaise estime d'elle-même, elle ne prend pas la responsabilité de ce qu'elle ressent, elle blâme l'entourage, éprouve du ressentiment. Elle se sent mal à l'aise, impuissante, et très vite, elle a la sensation d'être une victime, de ne pas disposer des moyens de sortir de son marasme. Elle peut aller d'échec en échec et entrer dans la dépression ou être atteinte de mal-être chronique ou de maladies. 


Développer l'estime de soi est important car :

·Ce à quoi l'esprit donne de l'attention, l'esprit le considère.

·Ce que l'esprit ne considère pas, l'esprit le laisse de côté. 

·Ce que l'esprit considère continuellement, l'esprit le croit et le prend au sérieux. 

·Ce que l'esprit croit et prend au sérieux, l'esprit finit par l'accomplir. 

Auteur inconnu


SourceL'estime de soi : un bien essentiel

 

 

estime de soi

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !