2 - Les sources fondamentales de l'estime de soi

7

L'importance de l'estime de soi est incommensurable, comme nous l'avons vu. 

La question cruciale à se poser est :

Comment élever un enfant de manière à ce qu'il ait une bonne estime de lui-même ?

Eric Berne, le fondateur d'analyse transactionnelle a identifié trois soifs fondamentales manifestées par l'enfant et que ses parents - ou tout autre adulte qui prend soin de lui - sont censés étancher. 

L'enfant, comme l'adulte et l'adolescent, ont besoin de stimulations, de reconnaissance et de structures. 

Les enfants ont besoin d'être touchés, ils ont besoin que nous fassions attention à eux et que nous prenions soin d'eux. Privés de soins, ils ne se développent pas. 

L'attention qui leur est donnée répond à leur soif de reconnaissance, d'être reconnus et le fait d'être touchés, pris dans les bras, répond à leur soif de stimulations. 

C'est à travers ces soins attentifs et ce soutien que l'enfant comprend qu'il est important et qu'il est aimé. 

Un enfant a également besoin de structures, de certitudes. Il a besoin de se sentir en sécurité et de pouvoir faire confiance aux adultes qui l'entourent ; il a besoin de construire sa propre structure intérieure et, pour cela, il doit avoir des limites souples et d'autres fermes qui l'aident à e construire intérieurement. 

L'enfant a besoin de savoir qu'il y a des règles non-négociables qui ont trait à sa sécurité. En enseignant ces limites, les parents donnent à l'enfant des informations précieuses à propos de lui-même et de l'environnement. Ils lui permettent d'intérioriser la nécessité de se soumettre à certaines règles qui favorisent la vie en société. 

Ces trois soifs, lorsqu'elles sont prises en considération par les parents, représentent les fondations de l'estime de soi. 

En répondant aux trois soifs mentionnées ci-dessus, tout au long du développement de l'enfant, les parents lui donnent aussi d'innombrables autres messages. Ils lui servent de modèle, car l'enfant apprend en imitant, ils lui disent beaucoup de choses, ils parlent de lui à d'autres personnes, ils le félicitent ou le blâment tout au long de la journée. 

Différents auteurs, tels que Pamela Levin et Jean I. Clarke ont identifié les messages positifs qui permettent le développement optimum de l'estime de soi. Lorsqu'ils ont dit avec sincérité et amour, ces messages sont très puissants. 

Chaque étape du développement de l'enfant est accompagnée de messages. 

Ces messages ne sont pas toujours ou uniquement donnés verbalement. Ils peuvent être transmis par la manière dont les parents et les proches de l'enfant se comportent avec lui, par la manière dont ils vivent leur vie et leurs relations interpersonnelles. 

La manière dont un enfant est regardé, touché, nourri, changé, porté lui permet de comprendre très rapidement l'intérêt que lui portent ceux qui l'entourent. 

Messages à l'enfant de la conception à la naissance (période prénatale du "devenir")

1 2

Bien entendu, l'essentiel est que l'enfant soit désiré ou en tout cas accepté alors qu'il se développe dans le sein maternel, c'est aussi que la mère prenne soin d'elle et que le père la soutienne et protège la mère durant cette période. 

A l'heure actuelle, nous savons que le fœtus reconnaît la voix de son père et de sa mère et qu'il est important de lui parler. 

Voici les messages importants à donner au fœtus :

  • "Je suis heureuse que tu sois vivant"
  • "Tes besoins et ta sécurité sont importants pour moi"
  • "Nous sommes connectés et tu es un être complet"
  • "Tu peux naître quand tu seras prêt"
  • "Ta vie est à toi"
  • "Je t'aime comme tu es"

Messages à l'enfant de la naissance à 6 mois (période de l' "être»)

2

Durant cette période si importante, l'enfant apprend à créer un nouvel attachement avec sa mère maintenant qu'il est né, il apprend à faire confiance, il "décide" de vivre, d'être en réponse aux soins constants, compétents et aimants de ceux qui l'entourent. 

Ses parents ou ceux qui prennent soin de lui doivent penser pour lui, répondre à ses besoins ; ils doivent le toucher, le regarder, lui parler, chanter pour lui. Ils doivent surtout être responsables, constants et aimants. 

Les messages importants à donner durant cette période de développement sont les suivants :

  • "Je suis heureux que tu sois là"
  • "Tu as ta place ici"
  • "Tes besoins sont importants pour moi"
  • "Je suis heureux que tu sois qui tu es"
  • "Tu peux grandir à ton rythme"
  • "Tu peux ressentir tout ce que tu ressens"
  • "Je t'aime et j'aime prendre soin de toi"

Messages à l'enfant de 6 à 18 mois (période du "faire»)

3

Cette période de la vie d'un enfant est extrêmement importante pour le développement de sa capacité à faire confiance aux autres et à ses sens, à oser explorer, à être créatif et actif tout en étant soutenu dans ses démarches. 

C'est à travers ces découvertes que l'enfant de 6 à 18 mois développe sa confiance en lui et que son estime de lui-même continue à se construire. 

Il apprend à signaler ses besoins, il continue à développer un attachement sûr avec ses parents, il découvre des options, développe son esprit d'initiative soutenu par son environnement. 

Les messages qui lui sont les plus utiles à cette période sont :

  • "Tu peux explorer et expérimenter et je te protégerai !"
  • "Tu peux utiliser tous tes sens"
  • "Tu as le droit de savoir ce que tu veux savoir"
  • "Tu peux t'intéresser à tout"
  • "J'aime te voir croître et apprendre"
  • "Je t'aime quand tu es actif et je t'aime quand tu es tranquille"

Messages à l'enfant de 18 mois à 3 ans

4

Pour aller vers son autonomie, l'enfant de 18 mois à 3 ans a besoin d'apprendre à penser et à résoudre des problèmes, à s'exprimer et à gérer ses émotions. 

Il a besoin de tester des limites et de se confronter aux autres,  d'obéir à des ordres simples comme : "Viens ici, reste là, va là-bas, arrête"

Il a besoin d'exprimer sa colère et de prendre conscience qu'il n'est pas le centre de l'univers. 

Ceux qui l'entourent ont des responsabilités nouvelles comme : donner des limites raisonnables et les faire respecter. Ils ont à célébrer la capacité de penser de l'enfant, à accepter ses sentiment positifs et négatifs, à enseigner à l'enfant à penser aux sentiments des autres. 

L'un des grands défis pour les parents et l'entourage qui consiste à éviter les situations où l'un gagne et l'autre perd et à enseigner les bases de la négociation. 

Par tous les moyens, les parents et l'entourage de l'enfant doivent éviter de dévaloriser l'enfant, de l'humilier ou de lui faire honte. Ces trois actions sont fréquemment à la base d'une mauvaise estime de soi. 

Les messages les plus utiles à donner à l'enfant sont :

  • "Je suis heureux que tu réfléchis"
  • "J'accepte que tu exprime ta colère et je ne te laisserai pas te faire du mal ou faire du mal aux autres"
  • "Tu as le droit de dire non et de tester les limites autant que tu le veux"
  • "Tu as le droit de penser et de ressentir en même temps"
  • "Tu as le droit de savoir ce que tu veux et de demander de l'aide"
  • "Tu as le droit de te séparer de moi et je continuerai à t'aimer"

Messages à l'enfant de 3 à 6 ans (période de développement de l' "identité" et du "pouvoir»)

5

Durant ces trois années, l'enfant va apprendre énormément, il va établir son identité, comprendre comment avoir de l'influence sur les relations qu'il établit avec les autres. 

Il apprend que tout comportement a des conséquences, qu'il y a beaucoup d'avantage à se comporter d'une manière socialement acceptable, il découvre le monde, il découvre son corps et le rôle réservé aux personnes de son sexe. 

Si ses parents et ceux qui l'entourent ont une bonne estime d'eux-mêmes, il apprend comment développer la sienne. 

Les messages qui lui sont utiles sont :

  • "Tu as le droit d'explorer qui tu es et d'apprendre qui sont les autres"
  • "Tu as le droit de prendre ton pouvoir et aussi en même temps, de demander de l'aide"
  • "Tu as le droit d'essayer différents rôles et manières d'être puissant"
  • "Tu as le droit d'apprendre les conséquences de ton comportement"
  • "J'accepte tous tes sentiments"

Il apprend de ses erreur, il apprend à écouter, il expérimente la possibilité de faire et de penser, il découvre les structures existant hors de la famille. 

A ce stade là, il a besoin des messages suivants :

  • "Tu as le droit de penser avant de dire oui ou non et d'apprendre de tes erreurs"
  • "Tu as le droit de faire confiance à ton intuition pour t'aider à décider"
  • "Tu as le droit de découvrir un moyen de faire les choses qui fonctionnent pour toi"
  • "Tu as le droit d'apprendre les règles qui t'aideront à vivre vers les autres"
  • "Tu as le droit d'apprendre à voir ce qui est réel et ce qui ne l'est pas"
  • "J'aime la personne que tu es"

Messages à l'enfant de 6 à 12 ans (période de développement de sa structure)

Capture 93

Cette période est particulièrement cruciale pour le développement de l'estime de soi. C'est le moment où l'enfant construit sa structure interne, où il comprend les règles et leur importance et surtout où il développe de multiples compétences et intègre de multiples savoirs. 

  • "Tu as le droit d'apprendre quand et comment être en désaccord"
  • "Tu as le droit de demander de l'aide"
  • "Je t'aime même quand tu n'es pas d'accord avec moi"
  • "J'aime grandir avec toi"

Messages à l'adolescent de 12 à 19 ans (période de développement de son identité, sa sexualité et sa capacité à se séparer de ses parents)

6

Cette période est fondamentale et difficile tout à la fois. Il s'agit pour l'adolescent d'émerger graduellement en tant que personne séparée et indépendante ayant ses propres valeurs, compétente et responsable de ses propres besoins, sentiments et comportements. 

C'est en continuant à offrir de l'amour, de la protection et de la sécurité que les parents peuvent faciliter la croissance de leur enfant. Ils doivent confronter les comportements inacceptables, poser des limites claires en ce qui concerne la drogue et la sexualité, tout en encourageant le développement de l'indépendance. 

Les messages utiles à cette étape sont les suivants :

  • "Tu as le droit de savoir qui tu es et de devenir indépendant"
  • "Tu as le droit de développer tes propres intérêts et tes propres relations"
  • "Tu as le droit d'apprendre à utiliser d'anciennes manières de faire en les adaptant"
  • "Tu as le droit de devenir pleinement homme ou femme et, cependant, d'être encore dépendant à certains moment"
  • "Je me réjouis de te connaître en tant qu'adulte"
  • "Mon amour t'accompagne, je te fais confiance, tu peux demander mon soutien si tu en as besoin"

Comment donner tous ces messages ?

Il est certain que ce n'est pas suffisant de dire tout cela à un enfant s'il ne se sent pas bien au quotidien, dans la manière dont nous lui parlons, dont nous prenons soin de lui, dont nous le soutenons, une cohérence entre ce qui est dit et ce qui est démontré.  L'attitude, le comportement sont encore plus importants que les paroles. 

Les Chinois ont un proverbe qui dit bien cela : 
"Ce que tu es crie tellement fort que je n'entends pas ce que tu dis". En d'autres termes, l'exemple est essentiel. 

Cependant, tous les messages ci-dessus ont une grande importance Selon l'âge de leur enfant, les parents peuvent apprendre les messages à donner, ils peuvent les mettre bien en vue, ils peuvent les écrire sur de petits ronds de carton de couleur, les mettre dans une corbeille près du lit de l'enfant et chaque soir, lors du coucher, lui suggérer de choisir un rond de carton au hasard et le lui lire à haute voix plusieurs fois, c'est un rituel que l'enfant apprécie beaucoup. Un autre rituel consiste à réunir toute la famille régulièrement et à lire à tour de rôle les messages correspondant à l'âge de l'enfant. 

L'estime de soi prenant aussi sa source dans le sentiment d'être compétent, l'une des tâches essentielles de ceux qui élèvent l'enfant consiste à lui procurer des expériences à travers lesquelles il peut apprendre et qu'il peut maîtriser avec succès. 

Quelques autres messages importants pour développer l'estime de soi de l'enfant à n'importe quel âge

Le développement de l'estime de soi a toujours été une préoccupation primordiale des analystes transactionnels. D'autres chercheurs, aux côtés de Jean I. Clarke et de Pamela Levin, ont identifié des messages de vie favorisant la croissance et l'estime de soi : il s'agit de Robert et Mary Goulding. 

Ils ont identifié douze messages qu'ils ont nommés "permissions" permettant à l'enfant de croître et de se développer tout en construisant son estime de lui-même.

Voici ces douze permissions :

  • "Tu as le droit de vivre et d'exister"
  • "Tu as le droit d'être toi-même"
  • "Tu as le droit de grandir"
  • "Tu as le droit de réussir"
  • "Tu as le droit de faire"
  • "Tu as le droit d'être important"
  • "Tu as le droit d'appartenir à une famille, à un groupe"
  • "Tu as le droit d'être proche des autres, de partager avec eux ce que tu ressens"
  • "Tu as le droit d'être sain de corps et d'esprit"
  • "Tu as le droit de penser pour toi"
  • "Tu as le droit de ressentir"
  • "Tu as le droit d'être un enfant"

Une analyste transactionnelle indienne, Pearl Drego, ajoute encore deux autres permissions utiles à l'élaboration de l'estime de soi 

  • "Tu as le droit de défendre une cause, d'aider les autre"
  • "Tu as le droit de manifester ta dimension spirituelle"

Toutes ces permissions sont données par les parents, les grands-parents, oncles, tantes, enseignants, ecclésiastiques et tout autre adulte qui côtoie régulièrement l'enfant. 

Il suffit parfois d'une parole, d'une action appropriée au moment opportun pour permettre à un enfant d'aller de l'avant et de faire croître son estime de lui-même par l'intégration de ces permissions. Tout adulte, quel qu'il soit, peut favoriser cette croissance de l'estime de soi

Papillon scintillant

Les enfants apprennent ce qu'ils vivent ....

Si un enfant vit avec la critique, il apprend à condamner

Si un enfant vit avec l'hostilité, il apprend à combattre

Si un enfant vit avec le ridicule, il apprend à être timide

Si un enfant vit avec la honte, il apprend à se sentir coupable

Mais

Si un enfant vit dans la tolérance, il apprend à être patient

Si un enfant vit avec des encouragements, il apprend la confiance

Si un enfant vit avec de la reconnaissance, il apprend à apprécier

Si un enfant vit avec la justice, il apprend à être juste

Si un enfant vit dans la sécurité, il apprend à avoir la foi

Si un enfant vit avec l'approbation, il apprend à s'aimer lui-même

Si un enfant vit dans l'acceptation et l'amitié, il apprend à trouver l'amour dans le monde

Papillon scintillant

Les autres sources de l'estime de soi

Si les messages donnés par les parents - verbalement et non verbalement - influencent tout particulièrement le niveau d'estime de soi d'une personne, il existe toutefois de nombreuses autres sources d'estime de soi.

  1. La position dans la famille

Certains enfants aînés sont appelés à prendre la responsabilité des petits frères et sœurs, et développent un sentiment de compétence par rapport à ce rôle. 

Un enfant cadet peut être particulièrement choyé par ses parents, ses frères et ses sœurs et développer à cause de cela, une conviction quant à son droit d'exister et d'être apprécié.

  1. Les frères et sœurs et leurs regards l'un sur l'autre.
     
  2. Les amis, leur fidélité, leur loyauté.
     
  3. La position de la famille dans la société.​

Imaginons la difficulté que représente le fait d'être l'enfant d'un père ou d'une mère alcoolique ou emprisonné dans un petit village où tout le monde sait tout sur tous les habitants.

  1. Les événements traumatisants vécus par l'enfant : abus sexuels, violence conjugale, violence envers les enfants. 
     
  2. La religion joue aussi un grand rôle dans la construction de l'estime de soi. Trop de systèmes religieux visent à culpabiliser ceux qui s'y rattachent et les maintenir dans le peur : accent mis sur la faute, le pêché, le diable, l'enfer, la damnation au lieu de mettre en lumière la valeur de l'être humain créé à l'image de Dieu, l'amour, le pardon et la joie de vivre. 
    Dans certaines religions, ce sont tout particulièrement les femmes qui sont dévalorisées, humiliées, exploitées et qui ensuite ont beaucoup de difficultés à développer une bonne estime d'elles-mêmes puisque nous leur faisons croire que c'est un Dieu qui les veut dans ce rôle secondaire. 
     
  3. Les enseignants durant la scolarité

Au début de sa scolarité, l'enfant est tout particulièrement vulnérable aux messages qui lui sont donnés par la "maîtresse" ou le "maître". Cette personne participe à la création ou à la destruction de l'estime de soi de l'écolier. 

Certains comportements d'enseignant endommagent souvent définitivement l'estime de soi de l'enfant. Une femme de plus de 50 ans racontait tout émue à un groupe de personne comment lors de son premier jour d'école, alors qu'elle n'avait pas reçu la permission d'aller aux toilettes avant la récréation, elle avait uriné sur sa chaise. L'institutrice avait demandé à toute la classe de passer devant cette petite fille en la montrant du doigt et en se moquant d'elle. Ce jour-là, cette petite fille décida que l'école était un enfer et qu'elle détestait s'y rendre. 

Au contraire, une autre femme, d'environ 40 ans, responsable d'une institution de santé, se rappelait avec fierté d'une jeune institutrice qui avait transformé sa vie. Eliane était le cinquième enfant d'une famille d'agriculteurs. Les parents valorisaient peu l'école et comme Eliane ne semblait pas manifester beaucoup d'enthousiasme pour tout ce qui touchait à l'instruction, elle avait déjà dû refaire sa première année primaire à cause des résultats catastrophiques qu'elle avait obtenus. Suite à la maladie de l'enseignant titulaire, une jeune femme particulièrement motivée pour ses élèves s'intéressa à Eliane. Elle l'installa au premier rang, près de son pupitre, lui donna de l'attention et à plusieurs reprises lui dit combien elle était persuadée qu'avec des yeux aussi intelligents, elle avait sûrement la possibilité de réussir. Eliane, lorsqu'elle rentrait chez elle, montait dans la chambre à coucher de ses parents, seule pièce où il y avait un miroir et elle regardait avec émerveillement ses yeux "intelligents".

Eliane devint une bonne élève, passa son baccalauréat et fit des études qui lui permirent de prendre d'importantes responsabilités. 

Elle attribue à cette institutrice, qui probablement ne le saura jamais, la pose des fondations de son estime d'elle-même. 

Papillon scintillant

Les familles saines développent l'estime de soi de chacun de leurs membres

Les familles saines communiquent et écoutent.

Les familles saines affirment et offrent un soutien.

Les familles saines offrent du respect à chacun.

Les familles saines développent la confiance. 

Les familles saines jouent et ont de l'humour. 

Les familles saines partagent les responsabilités. 

Les familles saines définissent les comportements acceptables et ceux qui ne le sont pas. 

Les familles saines construisent un esprit de famille.

Les familles saines ont des interactions équilibrées.

Les familles saines partagent une spiritualité. 

Les familles saines respectent la zone privée de chacun de leurs membres. 

Les familles saines créent de l'espace pour la communication.

Les familles saines partagent les loisirs.

Les familles saines acceptent les défis et savent demander de l'aide. 

Dolorès Curran

Papillon scintillant

Separateur

Source : L'estime de soi : un bien essentiel

estime de soi

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !