Blessure de la trahison (masque du contrôlant)

Capture 84

A l’instar des autres blessures, celle de la trahison se déclenche lorsque le parent du sexe opposé dévalorise ou maltraite le parent du même sexe.

Cette blessure est éveillée entre l'âge de 2 et 4 ans au moment où l'énergie sexuelle se développe engendrant ainsi le complexe d'Oedipe. Cette blessure est vécue avec le parent de sexe opposé. Bien passer à travers sa phase œdipienne signifie que tout enfant doit arriver à reconnaitre qu'un père a été essentiel pour le créer. Même s'il n'est pas présent, la mère doit faire sentir à l'enfant que ce père existe et qu'il est aussi important qu'elle même. Aussitôt que l'enfant commence à réaliser qu'il y a eu union des deux sexes pour le concevoir, il développe de l'intérêt pour le sexe opposé. Cela explique le comportement des petites filles essayant de séduire leur papa et des petits garçons leur maman. Ils font tout pour obtenir l'affection du parent de sexe opposé. Ils vont également essayer de protéger ce parent malgré la déception de ne pas recevoir l'attention désirée. Quand le parent du même sexe blesse le parent de sexe opposé, l'enfant vit cela très difficilement. La plupart du temps le complexe d'Oedipe est mal vécu car la mère est trop possessive de son fils et le père de sa fille. Plus le père est dévalorisé ou complètement ignoré, plus il sera compliqué de résoudre ce complexe d'Oedipe étant jeune.

Leur attachement au parent du sexe opposé est beaucoup trop grand, ce qui affecte leurs relations affectives puis sexuelles plus tard. Ils auront tendance à comparer sans cesse leur partenaire avec leur parent du sexe opposé. Au moment de l'acte sexuel, ces personnes éprouveront plus de difficultés à se laisser aller, elles se retiendront car elles auront peur de se faire avoir par l'autre. L'enfant se sent trahi par son parent du sexe opposé, chaque fois qu'une promesse n'est pas tenue ou que sa confiance est trompée. Il vit cette trahison surtout dans sa connexion amoureuse ou sexuelle. Quand l'enfant commence à vivre des expériences de trahison, il se crée un masque pour se protéger c'est celui du CONTROLANT.

Le contrôlant se crée un corps qui exhibe la force, le pouvoir et qui semble dire "Je suis responsable vous pouvez me faire confiance". L'homme contrôlant a souvent de bonnes épaules larges et la poitrine bombée. Pour la femme cela se manifeste par un bas du corps plus large que les épaules. Dans l'ensemble les personnes portant le masque de contrôlant prennent leur place et sont très physiques. Il y a souvent un "regardez-moi" émanant d'elles. Leur regard est intense et séducteur. Lorsque les contrôlants regardent une personne, ils ont le don de la faire se sentir spéciale, importante. Ils voient tout rapidement, l'intensité de leur regard les aide à tout voir d'un seul coup d'œil ce qui se passe autour. Il utilise beaucoup ses yeux pour garder l'autre à distance quand il est sur la défensive ou pour fixer l'autre d'une façon intimidante. Il se protège ainsi pour ne pas montrer sa faiblesse, sa vulnérabilité ou son impuissance.

La FORCE est une caractéristique commune à toutes les personnes ayant une blessure de trahison. Il est important pour elles d'arborer leur force et surtout leur courage. Très exigeantes avec elles mêmes, elles veulent montrer aux autres ce dont elles sont capables. Tout acte de lâcheté est vécu comme une trahison. Elles s'en voudront énormément de laisser tomber un projet, de ne pas avoir eu le courage d'aller jusqu'au bout.

De plus, le contrôlant ne supporte pas la lâcheté chez les autres. Comme elles éprouvent de la difficulté à accepter toute forme de trahison provenant d'elles mêmes ou des autres, elles font tout pour être des personnes responsables fortes, spéciales et importantes. Le contrôlant satisfait ainsi son égo qui ne veut pas voir combien de fois il se trahit lui même ou trahit autrui .Il en est inconscient la plupart du temps car trahir est tellement inacceptable qu'il ne veut pas admettre qu'il puisse le faire. S'il est conscient d'avoir trahi une personne en ne tenant pas une promesse par exemple, il présente toutes sortes d'excuses et peut utiliser le mensonge pour s'en sortir.

Le contrôlant a une forte personnalité. Il affirme ce qu'il croit avec force et s'attend à ce que les autres adhérent à ses croyances. Il se fait rapidement une opinion sur une autre personne ou sur une situation et il est convaincu d'avoir raison. Il affirme son point de vue de façon catégorique et veut à tout prix convaincre les autres. Il va souvent utiliser l'expression " as tu compris ? " Il croit que lorsqu'une autre personne le comprend, elle est d'accord avec lui, ce qui n'est malheureusement pas le cas.

La personne contrôlante s'arrange pour ne pas se placer dans des situations de confrontation où elle n'aurait pas le contrôle. Quand elle se retrouve avec des personnes rapides et fortes, elle se retirera par peur de ne pouvoir faire face. Il est rapide dans ses actions, comprend vite. Il interrompt souvent et répond avant que son interlocuteur ait fini. Par contre si on ose lui faire le même traitement, il dira avec force "laissez moi terminer je n'ai pas fini de parler !"

Le fait qu'il s'exécute rapidement le rend impatient avec les gens plus lents. Il doit faire des efforts pour lâcher prise avec eux. Quand les choses sont trop lentes à son goût ou qu'il est dérangé par un imprévu, il laisse éclater sa colère. Il aime beaucoup terminer premier, finir au 1er rang est encore plus important que de bien faire son travail. Il ira même jusqu'à recréer les règles du jeu pour qu'elles soient à son avantage.

Quand cela ne va pas dans ses attentes, il devient facilement agressif mais ne se voit pas en tant que tel. Il s'imagine comme une personne s'affirmant forte et ne se laissant pas marcher sur les pieds. Il est très lunatique ; il peut être rempli d'amour et d'attention et la minute suivant se mettre dans une terrible colère pour un incident minime. Les autres vivent souvent ce genre d'attitude comme de la trahison.

Le contrôlant est porté à prévoir l’avenir, son mental est très actif. Plus la blessure est forte, plus il veut avoir le contrôle sur tout pour éviter de souffrir de trahison et plus il veut prévoir l’avenir. Les inconvénients majeurs de cette attitude sont qu’il veut que tout se passe comme il l’a prévu mais cela l’empêche de profiter du moment présent. Le contrôlant aime arriver à l’avance pour s’assure la maitrise sur tout. Il n’aime pas être en retard et ne peut tolérer les retardataires. Il devient impatient s’il termine une tâche avec du retard ou lorsque quelqu’un d’autre  lui a promis un travail et le remet en retard. Cette difficulté est surtout vécue avec les personnes de sexe opposé avec qui il s’énerve plus rapidement.

Il a donc de la difficulté à déléguer une tâche tout en faisant confiance à l’autre. Il sera porté  à vérifier continuellement si c’est fait selon ses attentes. Il n’aime pas montrer comment faire quelque chose et surtout déteste la lenteur. Il a des yeux et des oreilles partout pour vérifier ce que font les autres et s’assure toujours si c’est fait convenablement. Il en devient plus exigeant avec autrui qu’envers lui-même. Le contrôlant a horreur des paresseux, il est hyper actif et ne supporte pas la léthargie. Il s’arrange pour que tout le monde sache ce qu’il a accompli comment il a procédé, ainsi les autres verront combien il est responsable et digne de confiance.trahison.jpg

Il  n’aime pas se confier, ce qui serait signe de faiblesse et possible à utiliser contre lui afin de le dominer. Mais il adore répéter aux autres ce qu’on lui confie pour manipuler ses confidents et les contrôler. Il est très sensible mais s’évertue à cacher ses sentiments pour monter sa force et n’avouer aucune faiblesse. Son égo prend facilement le dessus lorsqu’on le reprend dans ce qu’il fait car il n’aime pas être surveillé. Il a horreur des personnes autoritaires car il croit qu’elles voudront le contrôler. Il se justifie tout le temps pour expliquer avoir raison d’agir de telle façon. Il admet difficilement ses erreurs et ses peurs et ne veut jamais les admettre. Se montrer courageux, fort et brave est surtout une barrière pour dominer les autres et toutes situations pouvant le malmener.

Le contrôlant est un grand manipulateur et se met souvent en colère quand une situation le dérange. Il parle souvent dans le dos pour détruire une réputation  et se montre hypocrite. Il déteste les menteurs mais n’hésite pas à mentir, pour lui ce n’est qu’une déformation de la vérité. Tout est bon pour contrôler les êtres et les choses. Sa réputation est importante et si une personne la met en danger, il est capable d’entrer dans des rages folles pour détruire son adversaire.

L’orgueil est en fait son principal moteur, ce qui lui permet d’être confiant et de se sentir supérieur. Le contrôlant pour montrer sa force veut avoir réponse à tout, d’où sa  faculté d’apprendre énormément de choses. Mais s’il ne sait répondre, il préfère donner son avis au risque de dire n’importe quoi car il refuse d’avouer son ignorance donc sa faiblesse. Il exècre ceux qui se mêlent des ses affaires mais n’hésite pas de son côté à intervenir dans la vie d’autrui pour mieux le contrôler.

Sa plus grande peur est la DISSOCIATION sous toutes ses formes. C’est le type de personne qui vit le plus difficilement une séparation de couple. Pour le contrôlant c’est une sérieuse défaite. Si la séparation vient de lui, il a peur de trahir l’autre et de se faire traiter de traitre. Si elle vient de l’autre, il l’accusera de trahison. De plus un divorce vient lui rappeler qu’il n’a pas le contrôle sur la relation. Quand deux contrôlants vivent ensemble, ils repoussent sans arrêt le moment de la séparation.

Une autre grande peur est le RENIEMENT. Etre renié signifie être trahi, par contre il ne réalise pas le nombre de fois où il renie les autres en les éliminant de sa vie. Il ne voudra pas donner une nouvelle chance à une personne en qui il a perdu confiance, bien souvent il ne voudra même plus lui parler. Les situations de reniement se vivent très difficilement mais, lui, ne se rend pas compte à quel point il va facilement faire une croix sur les personnes de son entourage.

Comme le contrôlant est séducteur, sa vie sexuelle ne sera satisfaisante que suite à une séduction. Il aime beaucoup tomber amoureux  et adore la passion. Malgré cela, il éprouve du mal à lâcher prise et à s’abandonner à l’autre. Quand la passion diminue, il s’arrange toujours pour rompre en trouvant un moyen pour que l’idée vienne de l’autre et ainsi ne pas être accusé de trahison. La femme contrôlante a souvent l’impression de se faire avoir par l’homme, elle est donc sur ses gardes. Elle aime surtout faire l’amour quand ça vient d’elle, lorsqu’elle a décidé de se laisser séduire ou qu’elle a envie de courtiser son partenaire. L’Homme contrôlant aime aussi que ça vienne de lui. Quand une personne se refuse à eux ils se sentent trahis et ne le comprennent pas, alors ils peuvent harceler pour obtenir satisfaction. Les problèmes sexuels viennent de la trop grande proximité avec le parent de sexe opposé et un complexe d’Oedipe non résolu.

Les maladies les plus courantes chez le contrôlant sont les maux d’articulation en raison de sa raideur psychique, des inflammations à cause de leurs multiples colères et de la frustration, l’herpes buccal quand il accuse le sexe opposé d’être coupable.

Ses interactions avec les autres sont donc basées sur la force, la domination et la manipulation, voire la séduction un certain temps ... Il a beaucoup de mal à pardonner et à faire confiance aux autres.

Le comportement odieux du contrôlant est en fait une peur de revivre la blessure de trahison, d’où son masque de dominateur voulant tout contrôler. Comme pour les autres blessures, il lui faudra d’abord en prendre conscience car c’est le premier à en souffrir. Elle sera guérie quand il ne vivra plus de colère lorsqu’une personne viendra déranger ses plans, il devra lâcher prise et arrêter de vouloir que tout se passe comme il l’entend. Ainsi il ne sera plus le centre d’attraction et en cas de réussite, il n’aura pas besoin de le faire savoir à tout le monde pour être admiré.


POUR RESUMER :

Blessure TRAHISON - Masque CONTRÔLANT 

1) Identification de la blessure :

-  Se protéger pour ne pas montrer ses faiblesses, vulnérabilités et son impuissance.

- Faire des plans, prévoir l'avenir et ne pas accepter que cela ne se déroule pas comme prévu

- Séduction, Arrangement de la vérité, manipulation, force "de caractère" et pouvoir sont "ses armes"

- Hyperactivité, impatience, orgueil, tient à sa réputation

-  Tout acte de lâcheté, peur, faiblesse si bien chez lui que chez les autres est vécue comme une trahison.

- Ne dévoile pas ses sentiments

-   Eviter de se mettre dans des situations de confrontation où on n’a pas de contrôle.

-   Avoir du mal avec le lâcher-prise.

-   Se mettre en colère et  devenir agressif, mais s’imaginer comme une personne forte. La perte de son sang froid est vue comme l'expression de sa personnalité.

-   Remplir d’amour et d’attention les autres et à la minute suivante entrer dans une terrible colère pour un incident minime. Lunatique

-  Admettre difficilement ses peurs et ses erreurs. 

2) La voie de la guérison : 

-      Prendre conscience de sa blessure et l’accepter. 

-      Se pardonner et pardonner aux autres. 

-      Ne plus contrôler et se mettre en colère pour le mauvais déroulement d’un plan. Apprendre tout simplement à lâcher prise. 

-   Ne plus démontrer sa force et sa réussite pour se rassurer. Cesser de chercher à "être" en essayant d'impressionner les autres.


La question à se poser :

« Laisserions-nous une peur diriger nos vies ? »

 

Sourcehttp://www.revelessencedesoi.com/


Nathalie Neumann sur Google+

blessures de l'âme

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau