Le pardon : 4 - Cesser de se sentir coupable

Pardon 300x225

La plupart des victimes se sentent paradoxalement coupables de ce qui leur est arrivé. Tenter de savoir quelle part de nous-mêmes a été blessée va permettre de relativiser ce sentiment et la souffrance qui l’accompagne. Est-ce notre orgueil, notre réputation, notre honneur, notre intégrité physique ? Répondre à cette question peut aider à « se disculper, c’est-à-dire à reconnaître que sa responsabilité n’est pas engagée », précise la psychanalyste Nicole Fabre. Il s’agit alors de se détacher de son moi idéal, cette image fantasmée de nous-mêmes et de sortir de la litanie « je suis impardonnable de ne pas avoir agi différemment ». Dans certains cas dramatiques – viol, inceste… –, se pardonner à soi-même peut se révéler indispensable pour continuer à vivre.

A lire

Mille Pardons de Guillemette de Sairigné. 

Voyage à travers le monde des pardons sous la forme d'une galerie de portraits. L'auteure, écrivaine et journaliste, est allée à la rencontre de ceux qui ont réussi, après une tragédie, à pardonner (Robert Laffont).

Nathalie Neumann sur Google+

pardon

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau