Les affirmations

Affirmation

Ce sont des « outils pour l’esprit ». Elles ont pour but d’aider à changer une croyance fondamentale. Le mot affirmation vient du terme « affirmare » qui veut dire « tenir ferme », « donner de la force », « rendre fort ». Ceci implique un accord, un consentement, un désir intérieur de dire oui à ce que nous affirmons. Une affirmation peut être définie comme une pensée positive ou une idée sur laquelle nous pouvons nous centrer consciemment en vue de produire un résultat désiré. Une affirmation est un moyen pratique et simple de modifier d’anciens messages dont nous n’avons plus besoin. C’est un outil qui donne du pouvoir et qui renforce le désir ou la décision de dire « oui ». C’est une manière de se parler positivement, d’augmenter l’estime de soi.

L’une des phrases les plus fréquemment prononcées par les personnes qui commencent une psychothérapie est : « J’ai essayé de changer, mais je n’y arrive pas ! ». L’impuissance ressentie face à cette difficulté de changement amène en général la personne qui se sent impuissante à blâmer les autres : « Si seulement ma femme était plus détendue, tout irait bien ! ». « Si mes enfants étaient plus obéissants, nous aurions moins de difficultés dans notre couple ! ».

Lorsque nous voulons que quelqu’un d’autre change pour que nous puissions changer, nous limitons notre croissance personnelle. Nous nous plaçons en position d’attente, nous avons donné notre pouvoir sur nous-mêmes à quelqu’un d’autre.

Afin de commencer en nous-mêmes le processus de changement et d’augmenter notre estime de soi, il est nécessaire d’accepter deux postulats :

  1. Nous créons les pensées qui sont en nous et nous en sommes responsables

Même s’il est nécessaire d’admettre que les messages reçus des parents et des proches lorsque nous étions enfants sont d’une grande importance dans la construction de l’estime de soi, cette influence ne peut pas être une excuse pour continuer toute sa vie à blâmer les autres et à se donner à soi-même des messages négatifs, ce qui ne fait que renforcer les sentiments d’impuissance et d’infériorité.

En acceptant le fait que nous créons notre monde intérieur nous sommes confrontés à la réalité suivante : « notre vie peut changer ». Si nous continuons à créer un monde intérieur inconfortable et déplaisant, nous avons aussi la possibilité de le changer et de le rendre créatif et heureux. Prendre cette décision représente le début d’une amélioration de l’estime de soi.

  1. La vie est un processus de croissance

Tout au long de la vie nous sommes confrontés à de multiples problèmes qui peuvent aussi devenir des opportunités. La fréquence avec laquelle nous utilisons le terme « problème » dans notre culture en fait quelque chose de permanent. Nombreux sont ceux qui perçoivent la vie comme une suite de problèmes et pour eux : vie = problèmes.

Pour pouvoir changer, il est nécessaire de le décider consciemment et de trouver ensuite les outils qui peuvent faciliter ce changement.

Les affirmations représentent l’un de ces outils. Le concept des affirmations repose sur l’idée suivante : « Ce que vous pensez, vous le deviendrez, si vous le pensez assez longtemps ». La base de l’utilisation des affirmations est la suivante :

 

PENSEE

HABITUDE

CROYANCE A PROPOS DE SOI-MEME

 

Tout commence par une pensée qui est manifestée dans la conscience, lorsque cette pensée est maintenue assez longtemps, elle devient une habitude. Lorsque cette habitude est prise, elle devient une croyance à propos de soi-même.

Prenons l’exemple d’un enfant qui a reçu le message : « Tu es stupide. Tu n’iras pas loin dans la vie. » Si ce message est renforcé par les circonstances extérieures telles que : difficultés à l’école ou rejet par les autres enfants, le message prend racine et l’enfant pense que le message est vrai, il finit par agir de manière à obéir à ce message, il s’agit stupidement et renforce encore ses croyances à propos de lui-même ce qui, bien sûr, l’empêche de se créer une bonne estime de lui-même.

Comment créer une affirmation

Afin d’atteindre un maximum et obtenir le changement désiré, il y a quelques règles à suivre pour créer des affirmations.

  1. Les affirmations doivent être formulées au présent. Il s’agit là d’un aspect important puisque la relation corps-esprit n’est modifiable que dans le présent. Lorsque notre perception de nous-mêmes dépend de ce que nous accomplissons, nous avons tendance à dire : « Je m’apprécierai lorsque j’aurais réussi » De cette manière, il n’y a pas de moyen pour l’esprit de créer dans le corps des sentiments de bien-être dans le présent.
    Une affirmation plus utile serait : « Je m’apprécie maintenant comme je suis » De cette manière l’estime de soi augmente et il n’y a pas de dépendance envers les autres.
     
  2. Utiliser le pronom « je » est très important car il est impossible d’affirmer pour quelqu’un d’autre. Le meilleur moyen d’être accepté par les autres et de les accepter est de s’accepter soi-même. S’accepter soi-même, cela permet d’accepter les autres comme ils sont, avec leur ombre et leur côté lumineux. C’est par l’acceptation de ce qui est, que le changement devient possible en soi-même et dans les rapports avec les autres. Lorsqu’une personne a décidé de changer, c’est elle-même et personne d’autre qui peut utiliser les affirmations et atteindre son but.
     
  3. Les affirmations doivent être positives. Le corps est le serviteur de l’esprit. Il arrive souvent que nous réalisions les prédictions que nous nous faisons. C’est ce qui s’appelle « la réalisation automatique des prédictions ». il est donc essentiel de veiller à ce que nous disons. Par exemple, si nous demandons à quelqu’un ce qu’il voudrait changer à propos de lui-même et qu’il dit :
    « Je ne veux pas me sentir sous pression quand je travaille », il utilise une formulation négative et, en disant cela, il attire cette réalité vers lui. Il s’agit d’une loi universelle qui est la suivante : « Ce à quoi nous résistons persiste ». Chaque fois que nous exprimons ce que nous ne voulons pas, notre corps tend à le réaliser.
    Si quelqu’un nous disait : « Fermez vos yeux et n’imaginez pas un drapeau qui flotte dans le vent », nous devrions tout d’abord imaginer le drapeau qui flotte de manière à ne plus l’imaginer…. C’est une manière de rendre confuse l’énergie du cerveau. C’est pourquoi il est important de dire d’une manière positive ce que nous désirons réaliser. Dans l’exemple ci-dessus, la personne pourrait dire : « Je me sens calme et en paix quand je travaille ».
     
  4. Les affirmations sont meilleures lorsqu’elles sont courtes. Quand une affirmation est brève, elle est intégrée plus facilement et plus rapidement dans nos croyances fondamentales. En prenant l’exemple ci-dessus à propos du travail, si la personne dit : « Chaque fois que je vais au travail et que j’ai beaucoup de choses à faire, je me sens calme et paisible alors que j’accomplis ces tâches ». La phrase est trop longue. C’est pourquoi en disant simplement : « Quand je travaille, je me sens calme », l’affirmation est plus puissante.
     
  5. L’affirmation doit avoir un sens précis pour la personne qui la dit. Si nous affirmons que nous avons tout ce dont nous avons besoin pour être heureux ici et maintenant, cette affirmation a un sens précis et devient très importante.
     
  6. Les affirmations doivent être proches de la réalité de la personne qui les dit. En décidant d’affirmer quelque chose, il est nécessaire d’être sûr que cela correspond à notre système de croyances. Les affirmations deviennent fortes et puissantes lorsqu’elles sont proches de notre réalité car cela leur permet de traverser la résistance créée par les programmations du passé.
     
  7. Les affirmations doivent être spécifiques. Lorsqu’une affirmation est trop générale, le système de croyances de la personne qui l’utilise a de la peine à la prendre en compte.
    Si par exemple, nous avons eu un conflit avec notre voisin et que c’est devenu difficile pour nous de le saluer, choisir une affirmation telle que : « J’aime mon voisin et toute sa famille », c’est trop vaste et trop général pour être efficace. Il est plus utile de commencer par : « Quand je vois mon voisin, je me sens calme », c’est plus réaliste, c’est un but atteignable. Lorsque l’affirmation est spécifique, l’esprit peut l’intégrer plus facilement.
     
  8. Les affirmations doivent être répétées souvent, jusqu’à 100 fois par jour pendant 3 mois. La répétition est, dit-on, la mère de l’apprentissage. Ainsi, quand une affirmation est répétée, elle « s’imprime » dans l’esprit et cette nouvelle pensée prend racine. Le sens de cette affirmation passe du niveau conscient au niveau subconscient par le biais de la répétition.
    Les affirmations peuvent être enregistrées sur cassette et écoutées fréquemment. Elles peuvent être chantées, ce que les enfants apprécient particulièrement.
    Les deux moments les plus propices pour se répéter des affirmations sont les instants qui suivent le réveil et ceux qui précédent le sommeil. A ces moments-là, l’affirmation accède directement au subconscient.
    Les affirmations sont très utiles parce qu’elles neutralisent les croyances négatives qui sont dans notre cerveau. Il existe plusieurs techniques qui peuvent augmenter notre capacité de les intégrer rapidement et facilement dans notre vie.

    Par exemple :
    1. Ecrire et dire simultanément l’affirmation pour utiliser deux approches sensorielles.
    2. Ecrire et dire l’affirmation puis écouter le dialogue intérieur qui se produit en réponse à l’affirmation. Il s’agit d’écrire les mots et les pensées négatives que nous percevons dans notre dialogue intérieur et de détruire ou brûler ce qui a été écrit. Ce processus doit être répété jusqu’à ce que l’esprit soit tout à fait calme.
    3. Il existe une technique simple et utile qui consiste à joindre l’extrémité du pouce et de l’annulaire de chaque main et de placer l’index et le majeur joints horizontalement au milieu du front au-dessus de chaque œil, ce qui permet d’harmoniser les points liés au relâchement du stress émotionnel.
      Le principe est de répéter les affirmations alors que ces points sont maintenus durant quelques instants. Cet exercice, issu de la kinésiologie, facile l’intégration des affirmations.

Comment utiliser une affirmation

  1. Choisissez un domaine de votre vie sur lequel vous désirez travailler (relation, travail, estime de soi)
  2. Décidez ce que vous voulez voir se produire dans cette dimension de votre vie.
  3. Formulez une phrase simple qui exprime le but recherché
  4. Laissez-vous « habiter » par cette affirmation
  5. Répétez cette affirmation : en vous réveillant et avant de vous endormir
  6. Soyez patient et persévérant

Le rôle des affirmations en vue d’augmenter l’estime de soi

Le pouvoir des mots est extraordinaire. Les mots peuvent influencer le corps et nous pouvons observer cela dans un simple exercice de « test musculaire ». Il s’agit de demander à une personne de tenir son bras étendu en face d’elle puis de lui demander de résister alors que nous tentons de pousser d’une manière ferme sur le bras pour le faire descendre.

Ceci donne une force de base. Ensuite la personne testée dit à haute vois, trois fois : « Je suis faible et sans mérite ». A ce moment-là, le bras est à nouveau testé et il s’est affaibli visiblement. La personne dit alors : « J’ai de la force et du mérite » et le bras retrouve sa force initiale. Le domaine de la psycho-neuro-immunologie nous dit que l’esprit et les émotions sont un impact important sur le système nerveux et sur le système immunitaire. Ainsi des sentiments tels que la dépression, le désespoir, une mauvaise estime de soi constante affaiblissent l’organisme alors que l’espoir, la joie, une bonne estime de soi le fortifient.

Les affirmations sont en quelque sorte des phrases qui disent oui à l’être intérieur d’une personne. Elles sont dont des moyens très efficaces de bâtir l’estime de soi. L’acceptation de son être intérieur peut être développée en disant : « Je suis moi et je suis bien ». D’autres affirmations telles que : « Je m’aime moi-même », « Je suis aimable et capable », « Je suis mon meilleur ami » ou « Je suis un bon compagnon pour moi-même », « Je suis spéciale », « Je suis unique », « J’aime être moi », « Je m’aime comme je suis », peuvent être utilisées pour augmenter l’estime de soi chez les enfants comme chez les adultes. La honte a été identifiée comme l’un des aspects qui contribue à la détresse émotionnelle, à une mauvaise estime de soi et à toutes sortes de problèmes de comportement. Dans son livre, Guérir la honte qui nous lie, John Bradshaw identifie deux types de honte : la honte saine et la honte toxique.

La honte saine est une émotion humaine naturelle qui provient du fait que nous nous sentons exposé, embarrassé ou surpris. La honte toxique apparaît lorsqu’un enfant intériorise des sentiments négatifs et se perçoit comme un être humain raté. Un enfant qui se sent coupable dit : « J’ai fait une erreur » mais un enfant qui ressent de la honte dit « Je suis nul ». La culpabilité concerne ce que nous faisons et ce qui est faux alors que la honte concerne le fait de se sentir inadéquat.

Les affirmations sont une technique simple et efficace permettant de surmonter le dialogue intérieur qui engendre la honte. Chaque fois que nous entendons quelque chose qui contribue à nous humilier dans notre dialogue intérieur, nous pouvons dire : « Non, ce n’est pas vrai ». Ces mots annulent le dialogue intérieur négatif. Nous pouvons ensuite formuler une affirmation positive qui remplace la pensée honteuse par une pensée d’amour.

Par exemple :

  • Je ne suis pas bon                              ⇒ Je suis Ok
  • Je me hais                                          ⇒ Je m’aime moi-même
  • Je suis gros                                        ⇒ J’aime mon corps
  • Je suis stupide                                   ⇒ Je suis intelligent
  • Je suis un perdant                             ⇒ Je suis un gagnant

Comment pouvons-nous savoir que l’affirmation est efficace ?

Quand le but recherché par l’affirmation est ressenti ou atteint, nous savons alors que l’affirmation est efficace. Si le résultat que nous recherchons se trouve dans le monde extérieur, il devient visible lorsqu’il est atteint. Si ce que nous recherchons est un changement intérieur, nous saurons que nous l’avons atteint par un sentiment de bien-être intérieur. C’est à ce moment-là que nous déciderons d’aller vers un nouveau but.

D’autres suggestions sur la manière d’utiliser les affirmations pour augmenter l’estime de soi

Il est possible de les enregistrer sur cassette en utilisant une musique de relaxation comme fond musical.

Nous pouvons chanter les affirmations.

Nous pouvons dessiner les affirmations sur papier et les mettre au plafond au-dessus de notre lit de façon à ce que ce soit la première chose que nous voyions le matin en nous réveillant et la dernière chose avant de nous endormir. 

Nous pouvons aussi écrire l’affirmation sur une carte que nous pouvons placer dans notre portefeuille ou coller sur la porte du réfrigérateur.

L’utilisation des affirmations représente un moyen simple et efficace parmi d’autres d’augmenter l’estime de soi et qui convient à de nombreuses personnes.

 

SourceL'estime de soi : un bien essentiel

Nathalie Neumann sur Google+

estime de soi affirmations

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau