Lenteur

Lenteur

L’escargot avance avec précaution, lentement, humblement, graduellement et en toute sécurité, en étroit contact avec la terre et en emportant avec lui l’essentiel. Il se suffit à lui-même et il profite de ce qu’il a. Il est alerte et sait se retirer dans sa coquille quand il le faut ; il attend que le temps fasse mûrir les meilleures actions. Sa lenteur est une lenteur sage, faite de présence et d’attention. Il représente la progression graduelle, constante, prudente et sûre vers l’objectif à atteindre. Sans anxiété. Il symbolise le temps vécu au ralenti et l’économie des forces ; autant de qualités nécessaires pour réaliser ce que l’on désire. Ce qui est créé calmement est solide et durable. Son retrait dans la coquille enseigne que parfois la meilleure stratégie est de ne rien faire pendant quelque temps, qu’une retraite peut servir à regrouper de nouvelles énergies avant d’agir. Ses antennes symbolisent l’attention aux détails, la vigilance. Sa spirale, le profond mystère de la vie, la croissance, le centrage, l’expansion, la conscience, la voie. L’escargot évoque un lent parcours spirituel.

Si j’étais un escargot et que je doive toujours emmener ma maison avec moi, quelles seraient les choses vraiment importantes que j’emmènerais ? Comment pourrais-je gérer un rythme lent et prudent ? Je fais table rase de ce qui n’est pas nécessaire. Je me débarrasse du superflu dans les choses matérielles comme dans les sentiments. Je prends mon temps, le temps qu’il faut pour observer ce qui m’entoure, et je me retire dans mes espaces protégés où je me repose, où j’économise mes forces, sans tomber dans l’inertie. Ce rythme précieux améliore ma qualité de vie ; il me ramène au cœur, à l’amour et à l’écoute d’autrui ; il éveille ma capacité de me laisser surprendre et m’aide à créer des liens profonds et durables. Il me fait prendre conscience des détails, et m’enseigne que dans la hâte de l’esprit est maître ! Ce que j’accomplis avec calme, patience, amour et attention reste profondément enraciné et harmonieux. La lenteur me donne le temps de réfléchir avant d’agir, de distinguer ce qui est important et ce qui est superficiel, de regarder attentivement l’autre dans les yeux, d’observer un papillon qui vole ou la couleur tendre d’une fleur. Ma maison se trouve là où se trouve le cœur.  

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !