6 - La visualisation

La visualisation est une technique extrêmement efficace qui utilise l'imagination pour créer des états spirituels et corporels particuliers. Très répandue aujourd'hui, elle sert à améliorer la concentration et former l'esprit, à augmenter la confiance en soi et la capacité à résoudre des problèmes. Elle peut également servir à soigner ou à atteindre la clairvoyance spirituelle.

Comment fonctionne la visualisation ?

La visualisation dépasse l'imagination. Bien qu'elle utilise l'imagination pour créer des images mentales, elle va bien au-delà car elle implique tous les sens - non seulement la vue, l'odorat, l'ouïe, le toucher et le goût, mais aussi les émotions. En outre, certaines visualisations se manifestent également sur le plan physique.

Pour illustrer cela, essayez de vous souvenir d'une scène qui vous a semblé particulièrement désagréable lorsque vous l'avez vécue : un épouvantable trajet en voiture ou une marche solitaire, tard le soir, dans une rue très sombre et déserte. Si rien ne vous vient à l'esprit, pensez à certaines phobies que vous avez pu développer. Par exemple, si vous avez peur des araignées, imaginez que l'une d'elles saute sur votre main ou vos cheveux. Si vous avez le vertige, imaginez que vous sautez en parachute.

Si vous réussissez à visualiser assez bien ce type de scène et donc à vous rappeler cette expérience en détail, ou à sentir l'araignée bouger dans vos cheveux, vous constaterez que votre corps réagit à ce stress par des manifestations physiques. Vous ressentirez alors une tension, votre pouls et votre respiration deviendront plus rapides. Si le stress a suffisamment d'intensité, vous vous mettrez à transpirer ou à frissonner de peur.

Le corps réagit ainsi car il ne fait pas la distinction entre ce que vous visualisez et la réalité. Donc, si la scène que vous visualisez est suffisamment angoissante, elle déclenchera le mécanisme "combat/fuite" de l'organisme. (Voir chapitre sur la "relaxation".

Comme nous l'avons vu précédemment, lorsque cette réponse "combat/fuite" survient, l'organisme met en sommeil tous les systèmes qui ne sont pas essentiels à la survie immédiate, reçoit de l'adrénaline et des agents anti-inflammatoires et se trouve prêt à porter secours.

1 40

Chez certaines personnes, la simple évocation d'une araignée provoque les mêmes sensations

et réactions corporelles que la vue d'une véritable araignée.


Les bienfaits de la visualisation

Cette technique est intéressante car elle produit des effets bénéfiques. Par exemple, lorsque nous rêvons éveillé à quelque chose qui nous rend heureux, le cerveau produit des endorphines et autres substances euphorisantes et notre corps éprouve les sensations physiques du plaisir. Nous pouvons utiliser la visualisation pour obtenir le même type d'effet.

Si nous revenons maintenant à notre homme qui appréhende de parler en public (voir article sur les "affirmations"), nous voyons aisément comment la visualisation peut l'aider à surmonter ce handicap. Il pourrait tout simplement se visualiser face à son public, en train de parler avec assurance et clarté. Le public sourit, suspendu à chaque mot qu'il prononce. Il prend plaisir à cet exercice et se sent très à l'aise. A l'issue de son discours, le public applaudit avec enthousiasme. S'il continue à visualiser cette situation de manière positive, l'hémisphère droit de son cerveau (voir article "Qu'est ce que la méditation ?") finira par associer la pensée de parler en public au plaisir, et son appréhension disparaîtra.

Ainsi, la visualisation ne se situe pas seulement dans l'esprit mais peut provoquer des effets profondément physiques. 

2 9

Une personne qui appréhende de parler en public peut se motiver en visualisant un public attentif et intéressé.


Comment la visualisation agit-elle sur nous ?

Comme nous l'avons mentionné précédemment, la visualisation est salutaire et permet de réaliser de nombreux objectifs. Vous pouvez notamment utiliser la visualisation pour surmonter une peur, comme aurait pu le faire notre homme inquiet de parler en public, pour vous affranchir d'une dépendance - arrêter de fumer, de boire de l'alcool ou du café par exemple - ou bien encore pour prendre de l'assurance.

L'essentiel, pour que la visualisation soit réussie, réside dans la précision : vous devez vous attacher au moindre détail et prolonger l'exercice le plus longtemps possible afin de renforcer le message que vous envoyez à l'hémisphère droit de votre cerveau (qui traite des sensations et de l'intuition plutôt que de la pensée et de la parole). Il recevra vos visualisations sans se poser de questions et les transformera en sensations une fois que vous leur aurez fait franchir l'hémisphère gauche du cerveau (voir article ""Qu'est ce que la méditation ?"). Pour réussir cet exercice, une pratique assidue est vivement conseillée.

3 6

Vous pouvez utiliser des techniques de visualisation pour aiguiser votre esprit ou libérer votre potentiel créatif


Exploiter le pouvoir de la visualisation

La visualisation nécessite l'usage de deux types d'imagerie différents : l'imagerie active et l'imagerie réceptive. L'imagerie active peut être une image que l'on choisit et sur laquelle on se concentre dans un dessein spécifique. L'imagerie réceptive demande de laisser surgir les images émanant du subconscient et de voir où elles conduisent. Certains préfèrent la discipline de l'imagerie active tandis que d'autres choisissent de laisser les images apparaître à leur guise ; d'autres encore utilisent sans difficulté les deux types d'imagerie.

Libre à vous d'utiliser des images réceptives ou actives pour entraîner votre esprit. Pour savoir s'il vous est facile ou difficile de visualiser quelque chose et quel type d'imagerie vous préférez, essayez l'exercice "techniques de visualisation" ci-dessous.

4 4


Techniques de visualisation

Cette méditation est excellente pour évaluer ou améliorer vos capacités de visualisation. Pratiquez-la dans un endroit calme où vous ne serez pas dérangé.

  1. Choisissez une posture confortable (voir article sur les postures). Les postures assise et en tailleur sont les meilleures mais la posture allongée conviendra également si vous n'êtes pas fatigué. Respirez normalement et fermez les yeux.
  2. Essayez de visualiser une feuille de chêne. Comment est-elle ? Essayez de vous la représenter comme si elle existait vraiment. Imaginez-la avec le plus de détails possible, sans rien oublier : couleur, forme et texture. Observez chaque nervure, retournez-la et étudiez l'autre côté. Si vous parvenez à solliciter les autres sens, tant mieux. Frottez la feuille de chêne entre vos doigts. Que ressentez-vous ? Entendez-vous le frottement de vos doigts sur la feuille ? Mettez la feuille sous votre nez, sentez-vous son odeur ?
  3. Ouvrez les yeux. Notez chaque sensation, chaque détail. Répétez cet exercice avec les objets suivants : une pièce, une rose et une crème glacée.

1 29

Noter par écrit les résultats d'une expérience de visualisation permet d'en tirer le meilleur parti


Actif ou réceptif ?

Qu'avez-vous remarqué au sujet des objets que vous venez de visualiser ? La feuille était-elle brillante ou flétrie ? Lisse ou friable ? Qu'avez-vous fait avec la pièce ? La rose était-elle difficile à visualiser ? Avez-vous su quel goût avait la glace ? Si vous n'avez réussi à voir l'objet qu'un court instant, continuez à vous entraîner jusqu'à ce que l'image reste visible un long moment.

Si vous n'avez pas réussi à visualiser ces objets, ne vous inquiétez pas : beaucoup de gens trouvent l'exercice difficile mais parviennent à le maîtriser à force de pratique. Sinon, vous avez peut-être constaté que votre cerveau substituait d'autres images à celle que vous vouliez évoquer, comme un dahlia au lieu d'une rose. S'il en est ainsi, vous préférerez peut-être la souplesse de l'imagerie réceptive. Les images réceptives sont aussi suggestives que les images actives, et les deux permettent d'exercer l'esprit. L'objectif ultime est d'être parfaitement à l'aise avec ces deux types d'images. 


Améliorer la compréhension

Les images sont le langage de votre subconscient. Si vous apprenez à communiquer avec votre subconscient en utilisant et en interprétant ces images, vous avez trouvé un moyen de communiquer avec celui-ci et d'exploiter la compréhension qu'il vous fournit. Par exemple, si vous voulez comprendre d'autres personnes ou une situation compliquée, vous pouvez solliciter l'aide de votre subconscient. Pour cela, il vous faudra utiliser l'imagerie réceptive - en d'autres termes, laisser les images surgir à leur guise. 

Ainsi, la prochaine fois que vous vous trouverez dans une situation difficile à comprendre, essayez l'exercice "aiguiser sa perspicacité" proposé ci-dessous.

 

Aiguiser sa perspicacité

Essayez cette technique pour mieux comprendre une sensation ou une situation particulière

  1. Prenez la posture assise ou en tailleur. Il est également possible de pratiquer cette méditation en position debout. Relaxez-vous et respirez normalement.
     
  2. Fermez les yeux et gardez momentanément à l'esprit la sensation ou la situation que vous souhaitez explorer durant votre méditation. Quand vous êtes prêt, demandez à votre subconscient de produire une image qui représente la situation ou la sensation que vous cherchez à comprendre.
     
  3. Laissez apparaître cette image. Au début elle peut sembler n'avoir aucun lien avec ce que vous demandez. Persévérez- il faut parfois beaucoup de pratique pour comprendre les symboles de votre esprit. L'image est peut-être celle d'un chien qui aboie : vous vous rendez compte que la personne que vous essayez de comprendre n'est pas si méchante qu'elle en a l'air.
     
  4. Une fois que vous avez étudié votre image, cessez votre méditation et ouvrez les yeux. Pensez à ce que vous avez appris de nouveau. Vous pouvez continuer à évoquer l'image sans nécessairement méditer.
     

Capture 96

Ne vous inquiétez pas si l'image qui apparaît semble dépourvue de sens ; il faut parfois du temps pour découvrir

La signification d'un animal, d'une fleur ou d'autre symbole choisi par votre esprit


L'espace sacré

La visualisation permet aussi de trouver un espace sacré, un sanctuaire où se réfugier pour se reposer et se réconforter, et si vous avez besoin d'être conseillé, elle peut également être bénéfique et servir à trouver un guide.

Il existe de nombreuses méditations préparées qui satisfont à ces demandes. Certaines, enregistrées sur cassettes, incitent à la visualisation par la parole descriptive, ce qui permet de se concentrer sur ses réactions à l'imagerie. Dans la "méditation du sanctuaire" (ci-dessous), vous utiliserez les imageries active et réceptive. Une fois la méditation terminée, pensez à ce que vous avez vu ou entendu. Il vous faudra peut être du temps pour bien comprendre ou, à l'inverse, vous comprendrez tout immédiatement.


Méditation du sanctuaire

Vous pouvez pratiquer cette méditation à n'importe quel moment.

Choisissez un endroit tranquille où vous ne serez pas dérangé.
 

  1. Prenez la posture assise ou en tailleur (voir Les postures et la respiration), celle qui vous semble la plus confortable. Relaxez-vous quelques instants et respirez normalement.
     
  2. Fermez les yeux et regardez-vous marcher dans la forêt. Vous suivez un petit ruisseau. Vous entendez l'eau couler, heurter les cailloux et vous voyez des morceaux de ciel bleu entre les feuilles des arbres. Les écureuils grimpent sur les troncs d'arbres devant vous. De quelle couleur sont-ils ? Les oiseaux gazouillent dans les branches au-dessus de votre tête et vous entendez le craquement des brindilles et des feuilles sous vos pieds. Vous êtes bien, très détendu.
     
  3. Un peu plus loin, les arbres s'écartent et vous pénétrez dans une grande clairière. Le ruisseau traverse la clairière et vous sentez le parfum entêtant des fleurs des bois. La clairière est paisible, hormis le bruit de l'eau et de rares chants d'oiseaux.
     
  4. Etendez-vous au sol et relaxez-vous complètement. Laissez-vous imprégner de la chaleur du soleil. Vous êtes en sécurité ici et libre d'agir comme bon vous semble. Restez là le temps que vous voulez, jusqu'à ce que vous soyez à la fois reposé et revivifié.
     
  5. C'est le moment, si vous le souhaitez, de rencontrer votre guide. Détendez-vous et attendez que votre guide - un homme, une femme ou un animal - arrive dans la clairière. Saluez-le puis prêtez une attention particulière à ce qu'il dit. Vous pouvez également lui poser des questions sur les sujets courants et spirituels.
     
  6. Quand vous avez terminé, remerciez votre guide et trouvez votre chemin pour sortir de la clairière et revenir dans la forêt. Quittez progressivement votre méditation et ouvrez les yeux.

1 19

Si votre guide ne vient pas à vous cette fois-ci, ne vous inquiétez pas, il apparaîtra le moment venu.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !