Anorexie

Capture 35

L'anorexie est caractérisée par un non-goût à la vie qui se traduit par un non-goût pour la nourriture qui est symbole de vie. L'anorexique se rejette et rejette la vie. il y a au fond de cette personne un profond découragement qui passe souvent inaperçu aux yeux de son entourage. Quelquefois, la personne présente une certaine maigreur, mais ce n'est pas toujours le cas. Parfois, c'est la blancheur de la peau qui peut la trahir. Certains anorexiques vivent dans la hantise de grossir.

La période fœtale d'Annette a été marquée par le découragement face aux idées suicidaires de sa mère. Petite fille, Annette s'isole : elle préfère observer les autres s'amuser plutôt que de participer à leurs jeux. A l'adolescence, elle souffre d'anorexie. A l'âge adulte, elle s'étourdit dans le travail. Elle ressent un immense vide que même un bon emploi, un mari et des enfants n'arrivent pas à combler.

Jeanne a grandi dans un milieu de disputes et de violence. Elle cache sa peur, refoule ses larmes et masque un profond sentiment de honte. A l'adolescence, elle oscille entre l'anorexie et la boulimie. A 32 ans, lorsqu'elle me consulte, elle est aux prises avec de violentes migraines.

Johanne est anorexique. Johanne est infirmière, de petite taille, sans surplus de graisse, le teint très blanc. Rien ne laisse supposer à son entourage qu'elle souffre d'anorexie. Sans être dynamique ou boute-en-train, elle semble fonctionner. Son mari me voit un jour à la télévision et lui dit "Tu devrais prendre rendez-vous avec elle, cela pourrait sûrement t'aider" C'est ce que fit Johanne. A sa naissance, Johanne avait une malformation aux genoux, ce qui nécessita quelques opérations sérieuses. Pendant les premières années de sa vie, on lui fait des remarques au sujet de son handicap. Elle se rejette complètement et en veut à la vie d'être née ainsi, d'où le rejet de la vie. Les opérations semblent avoir eu un effet sur sa croissance et maintenant, à l'âge adulte, elle se rejette à cause de sa petite taille. Quand Johanne change d'attitude et commence à s'accepter, c'est comme si le monde autour d'elle changeait aussi. Elle me dit, à la fin de la thérapie : "J'ai eu faim pour la première fois cette semaine" Dans ses mots, elle me traduisait : "Je commence à dire oui à la vie".

 

Source : Méta médecine : la guérison à votre portée

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !