Orgelet

Capture 254

Furoncle de la glande pilosébacée annexée à un cil. Pendant longtemps, Claudia Rainville a cru qu'il s'agissait des scènes de violence qu'elle voyait chez elle qui en étaient responsables. En étudiant les travaux du Dr Hamer, elle a découvert que, puisque cela concernait le derme, c'est qu'il s'agissait probablement d'un conflit de souillure, d'atteinte à l'intégrité. 

C'est alors que Claudia s'est rappelé qu'à l'époque où elle faisait des orgelets, elle éprouvait des difficultés avec les règles de grammaire française. Il en résultait qu'elle faisait bcp de fautes d'orthographe. Le professeur ne se gênait pas pour l'humilier devant toute la classe, croyant sans doute qu'elle y mettrait plus d'efforts.

Lorsque Claudia rencontrait la guérisseuse à qui elle croyait devoir sa guérison, ils étaient à la fin de l'année scolaire. Par la suite, elle changeait d'école et ne vécut plus de situation humiliante par rapport à l'orthographe. Elle n'eut plus d'orgelets.

Question à se poser :

  • Qu'est-ce que j'observe ou vois de manière répétitive qui me fait vivre de la honte ou de la colère ?

 

Source : Méta médecine : la guérison à votre portée

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !