Blog

les dix stratégies de manipulation de masses que nous subissons

Des moutons de panurge qui suivent sans reflechir 1024x576

Source : http://lesmoutonsrebelles.com/


1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes .

La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. «

Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle.
Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter.

Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté.

Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans.

C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.


5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental.

Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus.

De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage.

« La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…


9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts.

Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution !…


10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

 

Source: Sylvain Timsit


 

L'école de la vie

10577140 10204692570018931 7789466415782378330 n

Chaque jour, l'occasion nous est donnée d'apprendre une leçon. Qu'elle nous plaise ou non, elle est inscrite au programme. Chaque circonstance de la vie est une occasion supplémentaire d'apprendre. Si vous souffrez, vous apprenez une leçon. Si vous éprouvez de la joie, vous en apprenez un autre. Chacun de vos actes, chacun des événements de votre existence, vous enseigne quelque chose de nouveau. Il n'y a aucun moyen d'échapper à cette évidence.

Peut-être ne comprendrez vous jamais pourquoi vous avez la chance d'avoir trouvé le partenaire idéal, alors que vos amis se déchirent en vaines querelles et finissent par se quitter ou par divorcer, ni pourquoi vous vous débattez dans les difficultés financières alors que vos amis n'ont qu'à ouvrir leur portefeuille pour résoudre leurs problèmes. Mais une chose est sûre : un jour ou l'autre, la leçon dont vous avez besoin pour progresser se présentera. À ce moment-là, il vous appartiendra d'accepter ou non de l'apprendre.

Ne cédez pas à la tentation de comparer votre destin à celui des personnes qui vous entourent. N'oubliez pas que les leçons qui vous attendent sont toujours adaptées à vos besoins et que vous êtes capable de faire face. C'est le seul moyen d'avancer sur le chemin de la vie.

Si vous êtes capable de relever ce défi, vous comprendrez ce que vous faites sur terre, et vous vivrez plus intensément ce mystère. Vous cesserez d'être une victime des circonstances ou du destin, et vous donnerez libre cours à la force qui est en vous, pour maîtriser votre vie.

En cherchant à vivre l'existence pour laquelle vous êtes fait, vous verrez s'épanouir des dons inattendus, à côté desquels vous auriez pu passer sans jamais les voir. Le processus n'est pas simple, mais les résultas valent très largement les efforts que vous serez appelé à faire.

C. Carter-Scott

 

Les chats et les chiens peuvent-ils voir les esprits ?

Chienchatgroupe2

La science confirme qu’ils peuvent voir des fréquences que nous ne voyons pas
 
Il a été récemment porté à mon attention que même la science dominante reconnaît que les chats, les chiens et les autres animaux peuvent voir des fréquences que les humains ne peuvent même pas apercevoir.
 

Après avoir lu sur le sujet, c’est d’une certaine manière logique scientifiquement et spirituellement. C’est vraiment simple : l’explication scientifique est que les chats et les chiens peuvent voir la lumière UV et quelques autres rayons, que les rétines humaines n’ont pas la possibilité de voir.

On croyait auparavant que tous les mammifères avaient des yeux semblables aux humains, incapables de voir les rayons UV, mais des preuves scientifiques suggèrent que de nombreux mammifères en sont capables.

Une étude menée il y a quelques années par des biologistes à l’université de la ville de Londres, au Royaume-Uni, a fourni des preuves de ce différentiel entre espèces.

Selon Pet MD :

« Avez-vous déjà cru que votre chat ou chien observe quelque chose que vous ne voyez pas ? Eh bien, vous avez raison, selon une nouvelle étude. On pense que les chats, les chiens et les autres mammifères voient dans la lumière ultraviolette, ce qui ouvre un monde totalement différent de celui que l’on connait, explique l’étude.

La lumière UV est la longueur d’onde au-delà de la lumière visible du rouge au violet que les humains peuvent voir. Les humains ont une cornée qui empêche les UV d’atteindre la rétine. On pensait auparavant que la plupart des mammifères avaient des cornées similaires aux humains.

Les scientifiques ont étudié les cornées de mammifères morts, y compris les chats, les chiens, les singes, les pandas, les hérissons et les furets. En recherchant la quantité de lumière qui passe à travers la cornée pour atteindre la rétine, ils ont conclu que certains mammifères peuvent réellement voir les rayons UV, contrairement à ce que l’on croyait auparavant. »

Cependant, je crois qu’il y a quelque chose de plus à ce phénomène qui se penche sur le domaine métaphysique.

Ma petite sœur et moi avons eu des expériences où nos chats voient des choses qui ne sont pas là. Ils battent l’air avec leurs pattes, observent attentivement dans le vide, suivent on ne sait quoi du regard pendant plusieurs secondes et font des bruits étranges.

Le moment le plus intense qui s’est passé était juste après la mort de mon grand-père. Notre chat nommé Double Stuff battait l’air, miaulait très étrangement et poursuivait quelque chose autour de la pièce, essayant de sauter dans l’air, en regardant cette chose sur le plafond.

C’était presque comme si un esprit ou une entité flottait au plafond et seul le chat pouvait le voir.

Il n’y avait pas de lumière UV différente dans ma chambre quand le chat l’a fait : alors, pourquoi essayait-il de chercher des choses invisibles à ce moment-là ?

Ensuite, il y a quelques semaines, ma sœur a vécu une expérience bizarre où elle ressentait la présence de personnes, un phénomène généralement signalé par des personnes qui souffrent de paralysie du sommeil.

Lorsqu’elle a vu ces entités autour de la maison la nuit, le chat a commencé à s’agiter étrangement et semblait effrayé. Il a miauler et fait les mêmes choses étranges comme parfois.

Pensez-vous que d’autres entités existent autour de nous, tout comme les rayons ultraviolets existent autour de nous et nous ne pouvons pas percevoir et que seuls certains animaux sont conscients d’eux ?


Source : The Mind Unleashed


 

Les Secrets de l’énergie des arbres

Tree4

Savez vous que l’on peut se connecter à un arbre ?

La sylvothérapie est une pratique ancienne venue du Japon pour diminuer le stress et l’anxiété par la proximité ou le contact des arbres.

En parallèle de ces propriétés apaisantes, il est possible de se « connecter » à un arbre pour recevoir de lui de l’énergie !

Lorsque je me promène en forêt, il m’arrive parfois de me « recharger » en entourant un grand arbre avec mes bras.

Je choisis un bel arbre, qui m’attire et avec lequel j’ai envie d’entrer en contact
Je l’entoure, et me place mentalement en état d’accueil
une communication se crée.. nous entrons en résonance..
Il me donne de l’énergie vitale… c’est un moment fort de communion.

Tout le monde peut il le faire ?

La réponse est OUI !

Voici comment se connecter à un arbre :

Allez vous promener en forêt, de préférence seul
Choisissez un bel arbre, une confiance doit s’établir à la vue de l’arbre choisi
Approchez vous vers son tronc et avant de le toucher demandez mentalement à l’arbre
de vous aider.
Placez vos mains dessus, votre front peut aussi faire contact avec l’écorce
Il n’est pas nécessaire d’entourer l’arbre, placez simplement vos mains en contact dessus
Fermez les yeux, faites le vide dans votre esprit, relaxez vous, écoutez les bruits subtils de la nature.
Rester ainsi ( entre quelques secondes et 2mn) puis remerciez l’arbre et reprenez votre marche en forêt, si possible en conscience. (La marche consciente est également très bénéfique et permet d’augmenter votre niveau vibratoire.)

Les arbres sont des capteurs naturels d’énergies cosmo-telluriques :

– Énergie cosmique, captée par les branches

– Énergie tellurique, captée par les racines

L’arbre agit donc comme un lien entre la terre et le ciel.
Lorsque l’on entre en contact avec un arbre, c’est le même principe que la radiesthésie, il s’établit une connexion entre vous et l’arbre, grâce à l’énergie de la nature.

Les humains sont aussi des capteurs d’énergie, placé comme les arbres entre le sol et le ciel nous sommes baignés en continu par des courants cosmiques et telluriques qui nous traversent et permettent la communication entre notre esprit et la matière.

Attention :
Ne choisissez pas un arbre malade, car, ayant besoin d’énergie, il prendrai la votre, et cela vous fatiguerai au lieu de vous donner de l’énergie.


Voir aussi : La science prouve qu’étreindre des arbres est bon pour la santé

(Source : a été publiée dans énergies par Argos)

Source :  http://www.reikiland.info/blog/

Ne mendiez pas l’attention des autres, et encore moins leur amour

Capture d u2019e cran 2017 05 02 a 18 39 33

Ne mendiez pas l’amour de quelqu’un qui n’a pas de temps à vous consacrer, ou de quelqu’un qui ne pense qu’à lui. Ne le faîtes jamais.

Quelqu’un qui, via son indifférence, vous donne l’impression que vous êtes invisible et insignifiant, ne vous mérite pas.

En revanche, quelqu’un qui vous accorde de l’attention et aux côtés de qui vous vous sentez important et présent vous mérite.

L’amour doit être démontré, mais jamais mendié. Si vous en arrivez à mendier de l’amour, vous illustrez alors de la plus claire des façons l’injustice émotionnelle, le déséquilibre du sentiment qui cimente une relation.

Quelqu’un qui agit plus que ce qu’il ne parle vous mérite.

En revanche, quelqu’un qui s’intéresse à vous uniquement lorsqu’il a besoin de vous ne vous mérite pas ; tournez-vous alors plutôt vers quelqu’un qui passe du temps avec vous quand vous en avez besoin, et pas seulement quand votre présence à ses côtés est dans son intérêt, vers quelqu’un qui s’intéresse à vous sans rien attendre en retour et qui vous accorde une place importante dans sa vie.


Finalement, c’est simple ; la personne qui vous mérite, c’est celle qui, ayant la liberté de choisir, se rapproche de vous, vous apprécie,

vous consacre du temps et pense à vous


Le manque de temps n’existe pas, contrairement au manque d’intérêt

On dit que le manque de temps n’existe pas, contrairement au manque d’intérêt. En effet, quand les gens aiment vraiment, l’aube devient le jour, le mardi devient le samedi et un moment devient une opportunité.

On dit aussi que plus on attend des autres, plus on est déçu et plus on souffre. Ainsi, on doit revoir nos attentes et nous dire qu’on ne doit rien attendre de personne, mais tout de nous-même.

Car les espoirs et les attentes sont souvent (pour ne pas dire toujours) à l’origine des échecs émotionnels ;

si les autres ne sont pas présents, voyez alors ça comme un manque d’intérêt.


Dès lors que l’on n’approuve pas les actes ou les propos des autres, on souffre. Et la souffrance émotionnelle fonctionne exactement de la même façon que la souffrance physique.

Nous nous devons alors d’accorder au mal-être psychologique toute l’importance qu’il mérite.

Quand on a de forts maux d’estomac ou une migraine constante, on ne l’ignore pas.


Alors, pourquoi devrions-nous ignorer la souffrance émotionnelle ?

On ne peut pas laisser le temps la guérir sans rien faire de plus, on doit travailler sur elle et en tirer des leçons, tout comme on arrête de manger du chocolat à partir du moment où on découvre qu’il est la cause de nos maux d’estomac.

C’est très important car les gens ont tendance de croire, à tort, que le mal-être psychologique est un signe de faiblesse, mais aussi que le temps pansera les blessures émotionnelles sans qu’il faille au préalable « les désinfecter », ni avoir recours à un bandage ou un plâtre pour éviter les saignements.

Valorisez-vous et aimez-vous

Consacrez du temps aux gens qui le méritent et qui vous font vous sentir bien. Ne mendiez pas l’attention, l’amitié ni l’amour de personne. Quiconque vous aime vous le démontrera tôt ou tard.

Si vous vivez dans une situation d’injustice émotionnelle aussi alarmante, n’oubliez pas :

N’appelez pas ceux qui ne vous appellent pas et que ni répondent pas à vos appels. Ne cherchez pas à passer du temps avec quelqu’un à qui vous ne manquez pas, et inversement, si quelqu’un ne vous cherche pas à passer du temps avec vous, il ne doit pas vous manquer.

N’attendez pas quelqu’un qui ne vous attend pas, valorisez-vous et arrêtez de mendier et de quémander de l’amour.

En effet, comme nous l’avons dit précédemment, l’amour doit être démontré et ressenti, mais jamais imploré. Votre tendresse doit être réservée à ceux qui vous aiment et qui vous comprennent sans vous juger.

Et surtout, n’oubliez pas la valeur de votre sourire devant le miroir, aimez-vous et valorisez-vous pour tout ce que vous êtes, et pas pour ce que quelqu’un qui ne vous mérite pas vous fait comprendre.

Aimez-vous, et rendez-vous compte que le fait que quelqu’un vous néglige ne veut pas dire que vous ne deviez pas faire l’impossible pour vous entourer de personnes qui apprécient votre présence dans leur vie.


Source : https://nospensees.fr/ne-mendiez-lattention-autres-amour/

Nous devons laisser partir les personnes qui n’ont rien fait pour rester

Oiseau main

Nous devons laisser partir les gens qui n’ont jamais rien fait pour rester, ces personnes dont les sentiments sont temporaires et pour qui vous avez investi du temps et des illusions. Cela demande beaucoup de courage, mais il ne faut pas le voir comme une fin, plutôt comme le début de quelque chose de nouveau.

Qui ne s’est pas déjà senti obligé de fermer une étape de sa vie ? On appelle parfois cela «refermer le cercle.»

Néanmoins, au-delà de donner l’image de quelque chose qui se ferme, cette idée de circularité avec un début et une fin, nous fait penser à une entité qui ne se termine jamais, comme un serpent qui se mord la queue ou de récurrence éternelle.

Nous devons voir cette étape de la vie comme une ligne sur laquelle on avance, et sur laquelle on circule à mesure que l’on grandit.

Pour grandir, on se détache de certaines choses pour en acquérir de nouvelles. La vie est une avancée imparable qui nous submerge et qui nous coupe le souffle.

Rien ne sert de rester échoué sur quelque chose ou quelqu’un qui nous laisse couler au fond de l’eau comme une pierre tombée dans le puits.

Ceux qui ne nous voient pas, ceux qui nous font du mal et qui ébranlent notre personne, portent atteinte à notre évolution.

On met parfois du temps à s’en rendre compte, mais le mal-être est quelque chose que personne ne peut dissimuler, car c’est douloureux, ça nous affaiblit et nous éteint. Dans la vie, il arrive un moment où il faut laisser aller…

Il faut laisser partir ceux qui vous ont abandonné

Le fait de fermer une étape de notre vie ne signifie pas seulement dire au revoir à la personne qui partageait notre vie, par une prise de décision ou dans un acte de bravoure.

Parfois, ce n’est pas vous qui abandonnez, mais l’autre qui vous a abandonné. Dans ce cas, l’idée de lâcher prise, d’accepter cette rupture et d’avancer à nouveau, devient vitale.

  • Il faut laisser partir la personne qui nous a abandonné, sous peine de rester enchaîné à d’innombrables émotions négatives qui ne feront qu’empirer de jour en jour.
  • Il faut du temps pour fermer ce cercle de notre vie dans lequel existe encore la douleur déchirante de l’abandon.
    Il est important de faire le deuil, de pleurer, de se reprendre et, plus tard, d’accepter ce qui s’est passé jusqu’à atteindre le pardon.
    Quand vous vous retrouverez libéré grâce au pardon, vous vous sentirez plus léger pour laisser aller en toute sérénité.
  • Un abandon est la rupture d’un lien, et nous devons donc «retourner» vers nous-même.
  • Jusqu’à récemment, ce lien se nourrissait de l’amour porté à cette relation. Maintenant que le cordon ombilical a été coupé, nous avons besoin de nous retrouver  et de prendre soin de nous, pour renforcer ce lien avec notre estime de soi et aller de l’avant.
  • N’alimentez pas la nostalgie, ne vous concentrez pas sur votre passé car le passé n’existe plus.
    N’oubliez pas que les gens qui vivent de la nostalgie ne font rien de plus qu’alimenter la souffrance et «s’enchaîner», en idéalisant un passé tout en perdant leur présent.

Il faut laisser partir sans rancœur

Celui qui alimente la colère, la rancune et le ressentiment se retrouve prisonnier de celui qui lui a fait du mal. C’est aussi simple et désagréable que cela.

Celui qui provoque votre colère et qui attire tout votre mépris fait de vous un éternel prisonnier de vos émotions négatives.

Il est difficile de pardonner. On pense parfois que lorsqu’on pardonne, on renonce à soi-même, mais cette idée est très éloignée de la réalité.

Pour pardonner, il faut avoir confiance en soi. Personne n’est aussi fort que celui qui est capable d’accorder son pardon à ceux qui lui ont fait du mal, car il montre à son tour qu’il a surmonté sa peur, qu’il n’a plus peur de l’ennemi et qu’il se sent plus libre.

Se détacher de la rancœur et de la colère nous fait revenir à notre état initial, notre cœur s’assainit de nouveau et laisse de côté ces émotions négatives.

C’est uniquement à ce moment-là, que l’acte de «laisser aller» se transforme en quelque chose de plus simple et libérateur.

N’accordez plus de temps aux personnes qui ne le méritent plus, à celles qui n’ont rien fait pour rester à vos côtés. Ouvrez-leur la voie et offrez-leur la liberté, laissez-les partir. Elles ne valent pas la peine que vous luttiez à contre-courant, car toute porte qui se ferme est une opportunité qui s’ouvre.


Source : http://www.conscience-et-eveil-spirituel.com/laisser-partir-personnes.html

Lorsque vous n'avez plus d'attentes, votre vie change !

15071171 20579877

J’aime agir de manière simple face à la vie, face à ma vie. Une de mes occupations quotidiennes depuis quelques jours consiste à prétendre libérer la conscience de mes illusions ou de mes attentes éternelles, et tout ce que leur présence et leur existence peuvent générer dans ma vie.

Je me suis rendu compte que j’employais une grande quantité de mon énergie à m’imaginer dans une situation future que je désirais. Que je me concentrais bien trop sur le lendemain.

J’ai donc pris la décision de cesser d’attendre, de ne plus rien attendre de moi. Et lorsque l’on fait ce choix, notre cœur pousse un soupir de soulagement et notre âme commence à vivre véritablement.

En règle générale, nous sommes focalisés sur la manière dont nous devons vivre, sans nous rendre compte que nous nous conditionnons et que nous ne vivons pas réellement.

Nous emprisonnons notre âme et nous la mécanisons.

J’ai donc décidé de retenir toutes les pensées qui tournaient autour de moi, autour de toutes les attentes que j’avais vis-à-vis de mon existence. En résumé, toutes mes illusions.

J’ai décidé d’arrêter de me créer des expectatives et de vivre uniquement à travers elles. Pour mieux me concentrer sur ce qui se passait dans ma vie au quotidien, pour profiter de tout ce que j’expérimente, au lieu de passer mon temps à attendre.

“Ce qui est passé n’est plus, ce que vous attendez est absent, mais le présent est vôtre.»
-Proverbe arabe-

Cessez d’attendre quelque chose des autres

J’ai également décidé de cesser d’attendre quelque chose des autres. Que les personnes qui nous entourent nous valorisent, que notre partenaire nous comprenne, que nous nous comprenions nous-mêmes et que les autres aient confiance en nous, en notre potentiel et en notre savoir-faire ne sont pas des choses faciles. J’ai appris que le plus important était de croire en moi.

Si je fais quelque chose, je dois le faire parce que j’en aie véritablement envie, pas parce que j’attends que cela produise un quelconque changement.

Ne courez pas après l’argent dans votre quotidien

Auparavant, j’attendais de recevoir d’importantes sommes d’argent comme la conséquence des opportunités professionnelles que j’espérais avec beaucoup d’appétit.

Je me suis rendu compte que plus je me concentrais sur le matériel, moins je vivais la vie que je voulais vivre.

J’ai alors accepté de bon cœur tout ce que j’avais déjà et le fait que je n’aie pas besoin de plus pour me sentir bien avec moi-même, ou pour être heureux.

Je me suis aperçu que je ne profitais pas véritablement des moments que je vivais, car je me focalisais uniquement sur le futur, sur le fait de gagner toujours plus d’argent et de combler mes attentes.

Je perdais en réalité mon temps, car je ne me concentrais pas sur l’essentiel : l’instant présent.

Cessez d’attendre que tout soit parfait

Pourquoi vouloir sans cesse que tout soit parfait ? En réalité, en réfléchissant ainsi, je me suis rendu compte que je ne pouvais pas ressentir une véritable paix intérieure.

Ce sentiment que nous dissimulons tous au fond de notre âme et dont nous disposons depuis notre naissance. Nous avons tous la chance d’être des personnes uniques et extraordinaires.

Si vous cessez d’attendre que tout soit parfait, vous n’allez plus dépendre de votre entourage pour devenir la personne que vous êtes réellement.

Vous atteindrez plus facilement un état de sérénité et d’équilibre intérieur. Ce que personne ne doit avoir le pouvoir d’altérer. La perfection n’existe pas, j’ai cessé d’essayer de l’atteindre.

Ne pensez plus au lendemain

Si nous réfléchissons ainsi, c’est parce que nous avons peur de ne pas pouvoir surmonter toutes les choses dont nous avons peur et qui peuvent nous arriver.

J’ai donc commencé à me faire à l’idée de me dire à moi-même que ce qui doit se produire se produira, et que je dois toujours en tirer le meilleur.

Nous avons tous des projets. Je me suis aussi fixé des objectifs incroyables, mais lorsque nous valorisons uniquement notre vie en fonction des grandes opportunités que nous pourrions avoir, nos projets deviennent vite des moyens de comparaison avec les autres.

Les attentes que nous avons nous coûtent énormément d’énergie et nous obligent à nous focaliser sur quelques chemins en particulier, au lieu de nous permettre de voir toute l’étendue de l’horizon qui s’offre à nous. Notre esprit devient alors totalement concentré sur le «comment» et non pas sur le «pourquoi».

J’ai toujours été en attente de quelque chose. J’ai toujours construit dans mon esprit une suite d’événements idéale qui me permettrait d’atteindre tous mes objectifs.

Cette pensée, au lieu de m’aider au quotidien, ne m’a apporté qu’une pression terrible qui m’obligeait à accomplir tous mes objectifs, avec le devoir de ne rien oublier.

Mon corps tout entier était tourné vers la crainte du lendemain et vers toutes ces choses que je devais mettre en place, sous peine d’échouer. Tout cela me provoquait d’incroyables angoisses.

Tout cela parce que je savais pas comment atteindre tous les objectifs que je m’étais fixé, parce que je ne pouvais pas combler toutes mes attentes. Mais, vous savez ce qu’il y a de plus drôle ?

Dès que j’ai cessé de penser à cette série mécanique que je devais mettre au point, j’ai commencé à avoir des réponses à mes questionnements les plus profonds et des idées exceptionnelles qui m’ont permises d’aborder la vie de manière plus simple.

J’étais fatigué psychologiquement et physiquement à cause de tout ce processus mental que je viens de décrire. J’étais sans cesse en train de me préparer pour un marathon éternel, qui n’emportait en moi que des déceptions.

J’étais coincé dans un paradoxe : plus je désirais quelque chose, plus je dépensais mon énergie vitale dans le processus qui devait me permettre de l’atteindre. C’est absurde, non ?

Après avoir mis fin à cette spirale négative, et m’être mis en accord avec tout ce dont mon âme et mon cœur avaient besoin, j’ai pu commencer à vivre véritablement ma vie comme un don du ciel.

J’ai commencé à valoriser toutes les choses que l’existence m’apporte et que je ne parvenais pas à accepter auparavant, car j’étais sans cesse en train d’essayer de répondre à la question «Comment vais-je y parvenir ?», au lieu d’essayer concrètement.

Tout ce que je viens de vous raconter peut se résumer comme ceci : j’ai cessé d’essayer de contrôler tout ce qui se passait dans ma vie et j’ai décidé de voir venir les choses, de ne plus avoir d’attentes.

L’existence dispose de son propre rythme, à la fois simple et inaltérable. Lorsque nous apprenons à l’accepter, nous pouvons commencer à en profiter et à ne plus vivre dans une attente éternelle, qui ne nous apporte finalement que du malheur.

“Faites confiance au temps, qui offre souvent les issues les plus douces aux plus amères difficultés.»
-Miguel de Cervantes-


Source VIE CHANGE : http://nospensees.fr/

7 signes prouvent que vous êtes dans une relation à très long terme

Index

Selon les psychologues, ces 7 signes prouvent que vous êtes dans une relation à très long terme

Pourquoi certaines relations durent tandis que d’autres s’éteignent? Quel est l’ingrédient secret qui fait qu’une relation dure plus longtemps?

Chaque relation est particulière et unique en son genre. Deux personnes qui s’unissent dans l’amour et le respect, possèdent des possibilités infinies. En général, il y a des traits généraux que toutes les relations romantiques durables et productives ont.

Le psychologue John Gottman et Nan Silver ont étudié le fonctionnement psychologique de certains couples pour répondre à cette question. Le résultat essentiel est le suivant : c’est le bonheur partagé, le plaisir d’être ensemble, bien plus que l’absence de conflit qui font durer un couple.

Vos liens peuvent être un peu différents que ceux décrits ci-dessous, mais toutefois, si vous regardez de plus près, vous verrez que chaque différence est de nature superficielle.

Dans tous les gestes de compassion et d’amour authentique, se trouvent des vérités simples mais puissantes. La prononciation peut varier, mais la signification est similaire.

Voici les 7 signes prouvent que vous êtes dans une relation à très long terme :

Vous ne vous ignorez jamais l’un l’autre

Je ne puis trop insister sur l’importance d’accorder une attention particulière à son partenaire et d’honorer ses besoins. Plus vous êtes conscient de la façon dont vous interagissez avec votre partenaire, plus l’appréciation et la confiance vont augmenter. Si vous notez quelque chose de nouveau au sujet de votre partenaire, dites-le lui! Ces mêmes observations et les compliments qui devraient régulièrement ponctuer votre communication permettront d’établir les bases d’une coopération entre vous deux afin d’exprimer des sujets plus graves ou sérieux.

Au fil du temps qu’on passe ensemble, la communication peut se durcir. Il y a beaucoup d’attentes et d’hypothèses qui s’accumulent en des non-dits. L’exemple du couple de vieux mariés qui n’a plus rien à se dire n’est pas une éventualité absolue. Peu importe la façon dont un comportement ou un modèle est ancré ou fiable, ne prenez pas la prévisibilité comme une évidence. Être en mesure de remarquer les petits changements chez l’autre vous aide à la fois à changer et à grandir.

Vous êtes courtois l’un envers l’autre

Vos discussions se déroulent dans une atmosphère cordiale et amicale. Vous traitez votre partenaire comme votre égal. Lorsque vous parlez à votre bien aimé d’une façon qui reflète le respect, cela favorise la création de liens durable.

Il y a un fort sentiment de respect mutuel

Au-delà du respect, les manières et la fréquence de vos expressions sont tout aussi importantes, si ce n’est plus. N’hésitez à dire à votre conjoint que vous respectez ses talents ou sa personnalité.

Vous ne devez pas attendre une grande occasion ou que l’autre fasse quelque chose pour vous. Dites-lui comment vous vous sentez dès que vous en avez l’occasion !

Vos disputes ne sont pas agressives ou méprisantes

Chaque couple se dispute, c’est une chose qui est tout aussi naturelle qu’inévitable. La façon dont vous exprimez tous les deux vos pensées et vos sentiments est le fondement même de votre relation. En période de stress ou de désaccord, l’importance de toutes les expression est amplifiée.

Une relation saine et affectueuse ne rentrera dans une dispute pendant très longtemps. Eventuellement, les parties concernées ressentiront l’envie de rapprochements physiques, et d’intimité. Ils mettront leur orgueil de côté et reconnaîtront leur faute et la nécessité des compromis. Quand ils se disputent, ce n’est pas dans le but de blesser leur conjoint, car il ne s’agit là de rien de plus qu’un malentendu.

Aucun d’entre vous ne critique ou ne dégrade l’autre

Dans les relations qui sont vouées à durer, il n’y a pas de critiques ou de jugements inutiles. Si une action ou une intention n’est pas productive ou saine, on la fait clairement savoir avec amour et sans jugement.

Des conseils sont offerts, avec compassion, et non avec un désir de rabaisser l’autre ou de se sentir supérieur. Chaque acte qui est effectué par un membre du couple est conscient et sert à la durabilité des avantages mutuels.

Il n’y a pas d’animosité l’un envers l’autre

Vous reconnaissez vos sentiments mutuels et savez être à l’écoute des frustrations de chacun. Vous êtes conscients que le silence n’est pas la meilleure solution pour faire abstraction de ce que votre partenaire a à dire, surtout après une confrontation.

Vous grandissez ensemble, mais vous restez deux individus à part entière

Une relation forte et profondément enracinée n’implique pas une relation de dépendance. Vous apprenez tous les deux de la complexité et des besoins de l’autre au fil du temps.

Alors que de nouvelles méthodes sont consacrées à valoriser vos désirs, cela n’inclut en aucun cas la nécessité d’exercer une sorte de pouvoir sur l’autre. Vous allez tous deux créer une incroyable structure de soutien l’un pour l’autre, sans jamais sacrifier l’indépendance. Et cela intègre la diversité et la variance de deux personnes uniques et avec des traits distincts travaillant vers un objectif commun. C’est le type de comportement qui rend une relation plus stable et plus durable.

« L’amour n’a pas à être parfait; il n’a qu’à être vrai. »


Sandra Véringa - http://www.espritsciencemetaphysiques.com/psychologues-relation-long-terme.html

29 Lois Karmiques Universelles !

Aii0m

29 lois du Karma ressenties universellement mais qui sont souvent ignorées !

La majorité des gens connaissent la plus grande loi du karma. 
Leur philosophie morale reflète celle de la règle d’or. 
Faites aux autres ce que vous voudriez que l’on vous fasse. 
Vous récoltez ce que vous semez.
L’énergie que vous mettez dans l’univers, positive ou négative, vous sera renvoyée. 
Cette pensée sert de pilier à presque toutes les grandes religions. 
En fait, de nombreuses personnes non religieuses vivent des vies morales et admirables par cette seule pensée.


1. Si nous nous accrochons à nos vieilles habitudes et à nos sentiments, nous nous empêchons d’en développer de nouveaux.
2. Nous apprenons vraiment une leçon uniquement une fois que nos mots, nos pensées et nos actions sont tous en phase.
3. Si nous nous concentrons sur notre propre moralité et notre spiritualité, la négativité se fondra dans le contexte.
4. Nous ne pouvons pas ressentir la cupidité et la paix en même temps.
5. Les petites actions se répercutent souvent dans l’univers de manière croissante. Soyez conscient de tout ce que vous faites, même si cela semble insignifiant.
6. Pour accomplir quelque chose d’excellent et d’intéressant, vous devez d’abord accomplir chacun de ses plus petits composants.
7. Ce que vous donnez à votre travail, vous le donnez à l’humanité dans son ensemble.
8. La valeur de votre travail est dans l’énergie et l’attention que vous avez mis dedans.
9. Nous continuerons à souffrir de la même manière jusqu’à ce que nous apprenions la leçon que nous sommes censés apprendre. Ensuite, nous aurons les outils dont nous avons besoin pour briser le cycle.
10. Vivre dans le passé ou dans l’avenir peut nous faire manquer le présent.
11. Ce que vous refusez d’accepter perdurera et s’intensifiera.

12. Vos récompenses seront proportionnelles à vos efforts.
13. Le changement vient de l’intérieur. Nous ne pouvons pas compter sur d’autres personnes pour nous corriger. Nous seuls avons ce pouvoir.
14. Nous n’avons pas le pouvoir de changer les autres. Nous pouvons seulement nous changer.
15. Le changement extérieur commence par un changement intérieur.
16. Si vous n’êtes pas votre être le plus authentique, vous manquez la vie pour laquelle vous étiez vraiment destiné.
17. Nous devons créer le changement que nous voulons voir en nous-mêmes. Nous pouvons le faire grâce à nos mots, nos pensées et nos actions.
18. La vraie joie résulte d’un travail acharné, de patience et de sacrifice.
19. Lorsque nous voyons quelqu’un comme inférieur, nous trahisons nos propres lacunes.
20. L’énergie et l’amour que vous mettez dans vos relations vous seront renvoyés. Ils ne seront peut-être pas renvoyés par la personne que vous aimez, mais ils seront renvoyés par l’univers.
21. Ce que vous donnez à une autre personne, vous le donnez à l’humanité dans son ensemble.
22. Rien ne se fait à moins que vous ne commenciez. Même lorsque la première étape est la plus petite, c’est la plus importante.
23. Votre amour, votre énergie, votre travail acharné et votre inspiration contribuent à l’humanité dans son ensemble. L’univers vous récompensera pour ces efforts.

24. Pour grandir, nous devons être ouverts au changement.
25. Apprenez de votre passé et faites de votre mieux dans le présent. Cela garantira un avenir plus brillant.
26. Nous sommes les seuls responsables de notre bonheur.
27. Nous devenons une partie de notre environnement. Notre énergie laisse son empreinte sur nos compagnons et notre environnement, pour le meilleur ou pour le pire.
28. Nous devenons ce dans quoi nous sommes immergés. Notre culture et nos compagnons laissent une trace sur notre âme, pour le meilleur ou pour le pire.
29. Lorsque nous voyons un ennemi, nous agissons dans l’ignorance de la plus grande vérité.

Ces lois du karma sont des règles que nous connaissons au fond de nous, mais nous avons tendance à les oublier trop souvent. 
Nous oublions de vivre spirituellement au profit des réalisations matérielles.


Source : http://www.espritsciencemetaphysiques.com/lois-du-karma.html 

3 choses que l’on ne vous dit pas sur la loi de l’ Attraction

Images 8

« Il n’y a que deux types de gens. Ceux qui croient qu’ils sont une victime du monde et ceux qui comprennent qu’ils sont dans le monde. »- Alan Watts

La plupart des gens ignorent à quel point ils sont puissants et même s’ils en ont conscience, ils ne savent pas par où ils doivent commencer ou comment créer la vie qu’ils méritent. Trop souvent, nous sommes coincés dans des schémas de pensée répétitifs. Un cycle de négativité a été câblé dans notre cerveau; manifestant l’idée que tout ce qu’il y a dans le monde nous arrive, au lieu de créer un monde où tout arrive pour nous.

Prenez les miracles par exemple. Il est facile de croire que lorsqu’un événement miraculeux ou inexpliqué se produit,  ce n’est rien de plus que le fruit du hasard. C’est parce que nous sommes connectés pour répondre à l’extérieur. En donnant notre pouvoir, nous réagissons à un événement comme un événement extérieur au lieu de prendre la responsabilité de notre propre manifestation créative.

Dans une étude dirigée par Richard Davidson, un neuroscientifique de renommée mondiale de l’Université du Wisconsin, ses recherches ont révélé que nos pensées ont toujours un impact direct sur toutes nos situations quotidiennes, car nous manifestons les idées que nous choisissons de visualiser et qui retiennent notre attention. Ce qui confirme la philosophie spirituelle connue depuis longtemps, que nous sommes des participants perpétuels et co-créateurs, de notre propre réalité quotidienne.

Davidson a collaboré avec un Dalaï Lama du Tibet, qui a amené huit moines bouddhistes (certains de ses méditants les plus accomplis) pour qu’ils participent à des EEG et des IRMf du cerveau.

Tout au long des tests, on a demandé à chaque moine de se concentrer sur un sujet précis comme la compassion, la joie ou le bonheur. Les résultats ont confirmé que selon où vous concentrez votre attention, vous changerez physiquement l’existence, la direction et le comportement des particules subatomiques dans notre cerveau.

Les EEG ont enregistré des ondes gamma extrêmement puissantes dans le lobe frontal (le cortex préfrontal) , laissant les scientifiques perplexes et stupéfaits. Est-ce que nos pensées créent vraiment notre propre réalité?

Le Dr Joe Dispenza pense que oui, il note que les moines dans l’étude ont fait 40.000 heures de méditation concentrée, en se concentrant sur une pensée unique.

« Ces moines méditaient depuis 40 ans. Chacun d’entre eux maîtrisait ce que l’on surnomme l’art de l’ observation ou ce que la science désigne simplement comme l’attention que l’on porte! « 

Pourquoi est-ce si important ?

Vous voyez, l’être humain perd sa capacité d’attention entre 6 et 10 fois par minute et quand nous perdons nos compétences de concentration, les particules subatomiques ne font pas attention à notre esprit.

Donc, essentiellement, plus vous vous concentrez longtemps, plus vous augmentez votre capacité de manifestation. Dans l’ensemble, pour que la loi de l’attraction fonctionne pour nous, nous avons besoin de comprendre comment notre corps et notre esprit sont liés l’un à l’autre et ce que nous devons faire exactement, pour que nos pensées puissent devenir la réalité que nous choisissons.


Voici les directives du médecin :

3 choses que l’on ne vous dit pas sur la loi de l’Attraction :

1. Commencez à créer de nouvelles connexions

Nous créons de nouvelles connexions dans notre cerveau grâce aux connaissances acquises par les informations, la philosophie, et les études. Chaque fois que nous nous lançons dans l’apprentissage, nous créons une nouvelle connexion neurologique. La mémoire conserve la connexion et avec la répétition les neurones conservent la relation.

La loi de l’attraction fonctionne ainsi de la même façon. Si tous les jours, pendant deux semaines, vous avez passé deux heures à méditer en vous concentrant sur une seule pensée comme, la meilleure version de vous-même ou le plus heureux que vous pourriez être, vous formeriez alors votre cerveau et le mémoriseriez.
En répétant cette version ultime de vous-même, le cerveau enregistrera alors ces pensées et le lobe frontal le saisira, l’enregistrant dans sa mémoire projetant ainsi la personne que vous deviendrez dans le futur.

2. Recâblez votre cerveau

À chaque instant, les cinq sens captent les informations et envoient de nombreuses données vers le cerveau à travers les cinq voies. Les neurones dans le cerveau stimulent ensuite les neurotransmetteurs, qui nous donnent des émotions et des sentiments fondés sur ces cinq voies d’information.

Il est prouvé que chaque fois que vous avez une pensée positive ou négative, vous créez une réaction chimique dans le corps. Parce que les sentiments et les émotions sont la finalité de toute expérience, réelle ou imaginaire; lorsque nous n’avons aucune nouvelle pensée, nous continuons à ressentir la même chose.

Plus nous nous accrochons à une pensée, plus nous maintenons la probabilité de sa manifestation future qu’elle soit positive ou négative. Si nous nous accrochons à des formes de pensées négatives, nous pouvons changer ces formes de pensée en introduisant de nouvelles pensées positives qui changeront la chimie dans notre corps. Pourtant, comme avec toute dépendance, le corps n’aime pas le manque et envoie un signal au cerveau. C’est pour cette raison qu’il est si difficile de briser les schémas de pensée négative et que nous continuons à vivre en fonction des dépendances passées.

Ainsi, c’est à travers nos propres pensées, que nous pouvons changer la chimie dans notre corps qui nous permet de briser ces dépendances émotionnelles et nous libérer de ces mêmes cycles négatifs.

3. Assurez-vous que votre corps soit au service de votre esprit

Nous existons dans une société où l’esprit est au service du corps qui nous oblige à vivre notre propre destinée génétique où rien ne se produira.

Pour manifester notre propre réalité, nous devons retirer notre programmation automatique et nous reconnecter pour que notre corps soit au service de notre esprit et non pas l’inverse.

Par exemple, « quand vous vous sentez incertain vous commencez à penser à la façon dont vous vous sentez. Ensuite, vous commencez à ressentir la façon dont vous pensez et le sentiment devient le moyen de réflexion. Lorsque cela se produit, l’esprit s’immerge dans le corps et vous commencez à penser comme un corps et non comme un esprit; cela devient votre état d’être.  » – Dr Joe Dispenza

Dans cette situation, vous ne pouvez penser à rien d’autre qu’à la façon dont vous vous sentez et si vous vous sentez mal, vous avez des pensées négatives. Lorsque nous réussissons à rompre ce cercle vicieux, nous pouvons alors commencer à penser en tant qu’esprit, devenir un être conscient et devenir le créateur de notre propre vie.

Ainsi, lorsque vous changerez vos pensées, vous CHANGEREZ votre vie.


Sources :http://isoulscience.com/2015/05/the-science-of-awakening/

De meilleures relations grâce à la méditation

Pho 201519887 06

Texte écrit par : Natalie (Blogeuse de "Carnets de Vie")


Maintenant que je suis rendue dans ma quarantaine, je sais que le bonheur se trouve à l'intérieur de nous.  Qu'il n'est pas tout blanc et qu'il contient toutes la gamme du spectre des couleurs.  Donc, même s'il signifie la paix et le bien-être, il n'est pas exempte de souffrance.  C'est plutôt notre façon d'aborder les aléas de la vie qui nous aidera à l'apprivoiser et à le conserver.  De plus, il faut comprendre qu'il vient de nous mais, qu'il se multiplie quand on le partage avec les autres.  Une fois trouvé, même s'il peut parfois paraître moins briller, il reste toujours avec nous et ce qui peut justement affecter sa luminosité, c'est la peur de le perdre.  Alors, prenez votre courage à deux mains et communiquez-le aux autres pour le voir augmenter et devenir un rayonnement flambloyant.

Pour reconnecter avec le bonheur et le passer aux autres, la technique Ho'oponopono nous aide à accueillir tout ce que l'on est pour ensuite se débarrasser du superflu qui ne nous sert plus.  J'utilise ce procédé à la fin de chacune de mes méditations quotidiennes et j'en ai toujours retiré de grands bienfaits.  Mais, il m'arrive de temps à autre, d'avoir des besoins plus précis du côté relationnel et d'utiliser un exercice de plus.  C'est une méditation beaucoup moins profonde, mais assez forte pour rétablir certains aspects de nos relations.  Elle nous permet de nous déconnecter de personnes dont on n'a plus besoin aussi bien que de redresser ou de ranimer des relations qui fonctionnent moins bien.  C'est ainsi que nous pouvons reprendre possession de l'énergie investie dans des rapports précédents pour la réinvestir dans quelque chose de plus constructif. 


Voici, pour vous, l'exercice en question :

-  Allongez-vous dans un endroit calme et confortable et fermez les yeux.
-  Visualisez-vous flotter au-dessus de votre enveloppe corporelle et connectez-vous à votre moi supérieur.
-  Imaginez en dessous de vous la personne avec qui vous avez le problème.
-  Racontez mentalement, dans tous ces détails, la situation que vous voulez améliorer et communiquez bien votre état émotionnel vis-à-vis celle-ci.  Prononcez les éléments importants de cette relation, ceux qui vous tiennent vraiment à coeur, puis remerciez-vous pour tout le bien que vous avez reçu dans votre vie et pour toutes les opportunités que cette relations vous a, malgré tout, apportés.
-  Commencez une conversation avec la personne qui se trouve '' mentalement '' en face de vous.  Écoutez-la attentivement et soyez à l'affût de tout renseignements qu'il pourrait vous transmettre, que ce soit en mots ou en images.
-  Faites dialoguer cette autre personne avec votre vous-même qui est connecté avec votre moi supérieur.  Continuez la conversation jusqu'à ce que tout soit clair et que tout ce qui avait à dire soit dit.
-  Visualiser et consentez à la lumière d'amour et de guérison d'entrer à travers votre chakra spirituel, situé au-dessus de votre tête, et laissez-la entrer et remplir tout votre corps.
-  Quand votre corps débordera de cette lumière, laissez-la couler de votre coeur jusqu'à celui de l'autre personne.
-  Finalement, visualisez une épée de lumière et prenez-la de votre main la plus habile pour trancher tous les liens qui vous unissent ensemble.
-  Envoyez votre énergie vers l'autre personne afin qu'elle l'enveloppe de sa bienfaisance puis, reprenez-la doucement.  Puis, laissez l'autre personne se dissiper lentement.
- Déconnectez-vous de votre moi supérieur et reprenez lentement conscience de votre corps.
-  Prenez conscience de l'énergie qui circule dans votre ventre et laissez-la s'en retourner vers la terre.  De cette façon, votre énergie sera recentrée et enracinée.


Pour ceux qui connaissent moins la technique Ho'oponopono, il est important de préciser qu'elle vous apporte toujours ce dont votre vrai moi a de besoin et pas nécessairement ce que vous désirez.  Il faut faire confiance à la vie et à ce qu'elle nous apporte ; notre moi supérieur connait notre mission spirituelle.  Par conséquent, accomplissez cet exercice en y mettant de la bonté, de la bonne volonté tout en restant disponible et en bénissant votre compagnon de travail intérieur.  Attention aux charges négatives des relations en cours et replacez-les toujours avec ce qu'il y a de plus positif, de plus dynamique et encourageant, les énergies positives détruisant celles plus négatives.

Somme toute, cette petite méditation peut faire énormément de bien et replacer beaucoup d'éléments quand vient le temps de travailler avec nos relations.  J'aime bien l'utiliser ne serait-ce que pour faire le point avec moi-même et mieux comprendre où j'en suis rendue avec les personnes personnes que je côtoie.  Elle me permet d'avoir un temps d'arrêt et de voir mes relation d'un côté beaucoup plus positif et rien que pour cette raison, le temps investi pour l'exercice en vaut le coup.  Sur ce, je vous souhaite de belles relations, remplies d'amour et de partage. 

Juin 2017 - Les Murmures de l'Univers

8225301847 6a7ef1dc7d b


Sachez mes amis que les temps à venir seront bcp plus beaux que les temps passés.

Vous avez pu voir, vivre, entendre, lire, sentir, que les vibrations autour de vous ont bien changées. Elles n’ont plus rien à voir avec celles de l’année dernière.

Il est temps pour vous de vous mettre vraiment à l’œuvre, de vraiment poser ce que vous souhaitez, ce que vous aimeriez, ce que vous rêvez. N’ayez pas peur du ridicule en rêvant à des choses improbables ou que d’autres jugeraient de puérils ou de loufoques.

Vous avez le droit à tous les rêves, même les plus fous.

Certains d’entre vous sont encore dans le doute.

Certains d’entre vous regardent au travers la serrure de cette porte qui se trouve devant eux. Ils en voient la lumière qui brille derrière, la main sur la poignet, ils n’osent pas l’ouvrir.

Leur cœur d’enfant bat la chamade, s’émerveille devant ce qu’ils aperçoivent mais tremblent de tous leurs membres.

D’autres par contre, viennent de franchir cette porte avec beaucoup d’aisances et se sont étonnés eux même. Il est temps pour vous vraiment d’avancer, de créer, d’oser.

Je vous sens encore tellement fragiles pour certains et pourtant ! Tout est là devant vous, tout est là ! Il ne manque plus que vous….

Tel un enfant, à la période de Pâques, qui court dans le jardin pour ramasser ses petits présents, vous n’avez plus qu’à vous baisser pour ramasser ce que vous avez semé.

Biensur, je ne dis pas que cela va être facile pour tous, car cela dépend aussi de l’évolution de chacun. Mais rien n’est impossible. Il suffit juste de lâcher vraiment prise, de laisser derrière vous tout ce qui doit être laissé.

Ce mois de Juin va être fort en énergie, en émotions, en changements, c’est juste le degré qui changera selon l’énergie que chacun utilisera pour avancer.

L’Univers est là avec vous pour cette ultime étape. Il est vrai que la fatigue parfois que nous ressentons nous demande encore plus d’efforts, nous demande encore plus de Foi et de Confiance en l’Univers mais le résultat en vaut vraiment la chandelle.

Ne tardez pas à prendre vos décisions, si ce n’est pas de concrétiser quelque chose, c’est au moins de poser vos intentions pour la suite.

Ayez confiance, c’est le mot qui ressort pour ce mois de JUIN !

 

Namasté mes amis - Nathalie de Guidances et Soins énergétiques

Telechargement

 

 

Mes cotons à démaquiller lavables

18763385 10213217013644694 1152067456 n 1

Ce matin en ouvrant mon placard de salle de bain, je suis restée contemplative en voyant ma pile de gants de toilette dont je ne me servais pas !

Du coup, je me suis demandée ce que je pouvais en faire et comment les recycler ! Il me tient de plus en plus à coeur de recycler ou détourner l'usage d'un objet ou d'autre matériel.

Et l'idée du coton à démaquiller lavable m'a fait tilt .....

Je n'ai pris aucun tutoriel, car j'ai décidé de me faire confiance et de laisser venir à moi l'inspiration. Sachez tout de même que je ne sais ni coudre, ni bricoler à la base et que du coup, ce que vous pouvez voir passer est souvent une grande première pour moi, ne cherchant surtout pas la perfection. Perfection qui entre nous, n'existe pas !


Donc voici en quelques lignes comment je m'y suis prise pour faire mes cotons lavables :

 

Etape 1 : choisir tout d'abord les gants que vous voulez recycler :D 

18741985 10213217013564692 853524508 n

Etape 2 : Pour ma part, j'ai pris en gabarit un coton jetable que j'avais dans mon placard et dont la taille me convenait. 

18762510 10213217013604693 345718910 n   18788391 10213217015484740 499904396 n

Etape 3 : Couture des bords (à la machine ou à la main) afin d'accoupler deux morceaux de cotons afin que ce soit plus épais et plus agréable à utiliser. A noter que je ne suis pas du tout une experte de la machine à coudre et que je ne cherche pas non plus à avoir de beaux morceaux de cotons mais juste que les deux faces soient cousues entre elles... Une aventure pour moi dont je suis fière !

18788516 10213217015364737 552268737 n

Etape 4 : Cotons terminés, plus qu'à les utiliser. Pour ma part, je pense qu'un coton lavable peut être utilisé plus de deux fois d'affilé avant de le laver en machine, car vous pouvez le rincer et le laisser sécher entre deux utilisations. Où bien, de faire un roulement entre deux cotons, le temps que l'un et l'autre sèche ! 

 

 

Plus l’armure est épaisse, plus l’être est fragile

18664264 986541738147038 659350730877597256 n

 

 

 

 

 

 

 

Article posté par Vanessa sur mon groupe "Guidances et Soins énergétiques"


Être une personne fragile suppose d’avoir une sensibilité particulière et d’être protégé par une carapace, qui se pare de nouvelles couches face à une nouvelle déception ou un sentiment de frustration.
Même la personne la plus sensible peut devenir très froide lorsqu’elle se voit menacée par une situation qu’elle ne se sent pas capable de dépasser.

Il y a des situations qu’il nous est difficile d’affronter, d’assumer et de comprendre, comme les situations d’abandon, de rejet, de mépris, de culpabilisation etc.
Dans les situations où nous nous sentons particulièrement vulnérables, nous effectuons un repli afin de nous protéger. C’est quelque chose de fondamental qui nous aide à préserver notre intégrité.

Le caractère et le tempérament de chaque personne a une influence sur son comportement face à ce type de situations qui provoquent des douleurs émotionnelles.
C’est pour cela qu’il y a des personnes qui s’exposent à ce genre de situations douloureuses sans se protéger, avec une certaine tendance au masochisme, et qui finissent par être sérieusement meurtries et blessées.

A l’inverse, d’autres personnes sont prévoyantes : lorsqu’elles anticipent une telle situation, selon ce qu’elles ont vécu avant, elles sont capables de dresser des barrières et de devenir imperméables et indifférent es à n’importe quelle émotion ou sentiment.
“Sans aucun doute, votre carapace vous protège de la personne qui veut vous détruire. Mais si vous ne la laissez pas tomber, elle vous isolera aussi de la personne qui peut vous aimer.”

Être fragile ne signifie pas être faible
Les deux types de personnes décrites précédemment se trouvent dans les pôles différents, même si elles toutes deux sont dépendantes de leur fragilité.
Se lancer dans le vide n’est pas une option saine, tout comme se retrancher de ses sentiments pour s’insensibiliser.
La fragilité est souvent liée et confondue avec la faiblesse : être fragile m’indique l’intensité de mes émotions, ma sensibilité à expérimenter mes sentiments et la difficulté que j’ai à me montrer tel que je suis par peur que l’on me blesse.
Être fragile peut signifier être fort face aux circonstances, avancer et conquérir ses propres peurs.

Cependant, on ne se montre pas sensible, même si intérieurement, on souffre et on se sent seul.
On se présente comme étant fort, avec une armure sur le dos, faisant croire que l’on n’est pas affecté, alors que la réalité nous affecte tellement que l’on ne peut plus le supporter.

Nous sommes capables de tester notre force lorsque nous continuons à avoir confiance malgré les trahisons, quand nous avançons malgré nos peurs et notre tristesse, et quand nous montrons notre vulnérabilité et notre sensibilité à qui le mérite.
Nous montrer tels que nous sommes
Quand nous réprimons nos émotions, quand nous dressons des murs face à tout ce que l’on ressent, nous permettons aux autres de nous voir uniquement de manière superficielle.

Pouvons-nous ainsi nous connaître tels que nous sommes ? Leur donnons-nous l’opportunité de nous connaître véritablement ?
Ajouter des couches par-dessus notre armure a des conséquences : nous perdons qui nous sommes. Nous vivons obsédés par la peur, dans le but d’éviter à tout prix la douleur.

“Si je veux me connaître moi-même, tout mon être, la totalité de qui je suis et pas seulement une ou deux couches, il est évident que je ne dois pas condamner, je dois rester ouvert à chaque pensée, à chaque sentiment, à tous les états de moral, à toutes les inhibitions.”

Quand nous sommes particulièrement sensibles, nous nous confrontons au monde en développant plusieurs profils, différents selon notre caractère : les timides et les honteux, les renfermés, les complaisants, les protecteurs, ceux qui sont toujours présents pour les autres etc.
D’une certaine manière, ce sont tous les masques grâce auxquels nous nous protégeons, en adoptant un rôle déterminé. Nous évitons ainsi, dans la mesure du possible, de parler de nous-même et d’entrer dans qui nous sommes réellement.

Apprendre à se connaître en acceptant ses émotions
Il est évident que vous sentirez la trahison à nouveau, que vous aurez mal une nouvelle fois et que les cicatrices de vos blessures se rouvriront un jour.
C’est quelque chose que vous ne pouvez pas éviter car cela fait partie de la vie même, et de notre passage sur terre.
Si vous souhaitez vraiment la vivre, apprenez à vous connaître et à vous connecter aux autres.
Votre insensibilité, votre froideur, votre armure, la carapace et les murs que vous avez levés ne sont pas la solution.
Vous cacher en fusionnant avec les autres est une «auto-duperie», un rôle que vous endossez pour vous sentir en sécurité. Tout est faux, c’est un subterfuge qui vous empêche de vous reconnaître.

Nous anesthésions notre sensibilité en lui empêchant de s’exprimer car quand dans le passé, nous avons eu la sensation d’avoir rencontré la personne avec qui la partager, nous avons été trahi.
En nous ouvrant, nous avons perdu notre propre chemin et amour. Pour pouvoir nous accepter, nous devons alors construire un amour plus réel.
Ce processus est compliqué car il nous demande de reconstruire notre identité en faisant un pas en avant, en apprenant à explorer et à reconnaître la sensibilité que nous avons occultée avec des verrous fermés à double tour.
Si nous nous exposons plus, c’est vrai qu’il y a plus de risque que l’on nous blesse car ces changements supposent une transformation dans la relation à l’autre personne et dans les rôles établis.
Les déceptions que nous traversons, les nôtres et celles des autres, nous aident à voir plus clairement avec quel type de personnes nous voulons être.
Nous les choisissons à travers des questions plus profondes, comme les valeurs, l’honnêteté et l’authenticité.

Finalement, ce trajet qu’est la vie a ses apprentissages à chaque pas que nous faisons. En laissant se manifester nos émotions, aussi douloureuses soient-elles, nous rendons la rencontre avec nous-même plus facile, ainsi que notre connexion profonde avec le reste du monde.

Comment être en bonne santé, comment aller mieux !

Telechargement 1

 

 

 

 

 

 

Faites les choses qui vous apportent de la joie, le sentiment de bien utiliser sa vie.

Soyez attentif à vous-même et à vos besoins.

Laissez partir toutes les émotions négatives que vous pouvez trouver en vous-même.

Cultivez dans votre esprit des images positives. Donnez-vous des buts enthousiasmants.

Voyez ce que vous voulez vraiment faire de votre vie. Trouvez des moyens d'exprimer votre amour.

Aimez-vous vous-même et aimez les autres.

Créez des relations pleines de jeux , d'amusement et d'amour. Guérissez toutes les relations traumatisantes de votre passé, en particulier avec vos parents et vos proches.

Prenez la décision de vous consacrer au bien-être et au bonheur.

Acceptez-vous vous-même et acceptez tout ce qui se produit dans votre vie comme une occasion de grandir et de progresser.

Apprenez à retirer ce que vous pouvez de chaque expérience.

Allez de l'avant avec votre sens de l'humour !

 

Ecrit par Christian Tal Schaller 

Extrait du livre Méta médecine : la guérison à votre portée

 

 

Jongler avec la Vie

18664636 986812798119932 8430874876459994702 n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article posté par Vanessa dans mon groupe "Guidances et Soins énergétiques"


Imaginez la vie comme un jeu dans lequel vous jonglez avec cinq balles. 

Vous pouvez les appeler : Travail - Famille - Santé - Amis - Esprit .

Vous jonglez avec ces balles.

Vous comprendrez vite que le travail est une balle en caoutchouc ; si vous la laissez tomber, elle rebondit.

Mais les quatre autres balles, Santé - Famille - Amis - Esprit, sont en verre. Si vous en laissez tomber une elle va, à coup sûr, rester par terre, à vos pieds, se fendre, s'abîmer ou même être brisée, fracassée, détruite. Elle ne sera plus jamais la même.

Vous devez comprendre cela et être vigilant pour maintenir un équilibre entre chaque domaine de votre vie.

Comment ?

Ne sous-estimez pas votre valeur en vous comparant aux autres. C'est parce que nous sommes tous différents que chacun de nous est spécial.

N'établissez pas vos buts en fonction de ce que les autres jugent important. Il n'y a que vous qui sachiez ce qui est important pour vous.

Ne considérez pas comme acquise les choses les plus proches de votre coeur. Accrochez vous à elles, comme si votre vie en dépendait. Sans elles votre vie n'a pas de sens.

Ne laissez pas votre vie vous glisser entre les doigts, en vivant dans le passé ou le futur. En vivant une journée à la fois, vous vivez TOUS les jours de votre vie.

N'abandonnez pas quand vous avez encore quelque chose à donner. Rien n'est jamais perdu tant que vous essayez.

N'ayez pas peur d'admettre que vous n'êtes pas parfait. C'est le fil fragile de notre imperfection qui nous relie les uns aux autres.

N'ayez pas peur de prendre des risques. C'est en prenant des risques qu'on apprend à être courageux.

Ne fermer pas votre vie à l'amour en disant que c'est imposible à trouver. Donner est la façon la plus rapide de recevoir l'amour. 
Le moyen le plus rapide de perdre l'amour, c'est de le retenir trop fort et le meilleur moyen de garder l'amour, c'est de lui donner des ailes.

Ne traversez pas la vie en courant si vite que vous en oubliez, non seulement d'où vous venez, mais aussi où vous allez.

N'oubliez pas que le plus grand besoin émotionnel d'une personne est de se sentir apprécié.

N'ayez pas peur d'apprendre. Le savoir n'a pas de poids, c'est un trésor que vous pouvez emmener partout avec vous.

Faites attention à ne gaspiller ni le temps ni les mots. Ni l'un ni l'autre ne peuvent êtres récupérés.

La vie n'est pas une course mais un voyage à savourer pas à pas.

Hier c'est de l'histoire.

Demain est un mystère.

Aujourd'hui est un cadeau.

C'est pour cela qu'on l'appelle le présent ".


Ce texte a été écrit par Brian DYON

Comment savoir si vous êtes un enfant Indigo, Cristal ou Arc-en-ciel ?

Images 7

Il existe de nombreuses discussions qui entourent l’idée de ce qu’est un « enfant des étoiles ».

Êtes-vous l’un d’entre eux ?

Si vous lisez ceci ou que vous vous intéressez à l’évolution collective du monde, alors vous en êtes probablement un !

Ces titres ou catégories de « personnes des étoiles » ont une signification différente pour chaque personne.

Pour moi, cela signifie essentiellement que votre but dans la vie est d’aider à briser les paradigmes existants pour vraiment commencer la transition aux prochains stades de l’évolution.

Tout le monde a certains des traits qui viennent avec le fait d’être une personne des étoiles, c’est la façon dont vous agissez sur vos intentions qui vous fait résonner davantage avec une catégorie spécifique.

Enfants Indigo

Les enfants Indigo sont les créateurs du chemin pour le nouveau monde. Ils naissent généralement avec un « esprit de guerrier » avec un objectif commun pour essayer d’arrêter les anciens systèmes qui ne nous servent plus.

Ces enfants peuvent être considérés comme un peu mal élevés qui peuvent venir dans le monde avec une mentalité de « je mérite d’être ici ».

Ils sont là pour recréer les idées fondamentales du gouvernement, l’éducation et nos systèmes juridiques qui manquent d’intégrité.

Pour ce faire, ils ont généralement beaucoup de détermination et quelquefois un peu de caractère.

Les enfants Indigo savent quand on leur ment, quand on les traite avec condescendance, ou quand on les manipule.

Et comme leur but est de nous introduire dans un nouveau monde d’intégrité, les détecteurs de mensonges intérieurs des Indigos sont indispensables.

Beaucoup d’enfants Indigo finissent par être diagnostiqués avec le TDAH car ils sont très sensibles et existent littéralement à un niveau supérieur, à un rythme plus rapide.

Enfants Cristal

Les enfants Cristal sont l’opposé des Indigos. Après que les nouveaux modes de vie ont été établis, les enfants Cristal sont venus agir en harmonie avec le monde.

Ils sont plus heureux que les enfants Indigo et d’humeur égale. Ils donnent l’exemple aux gens pour voir comment nous pouvons agir en coopération avec d’autres.

Les enfants Cristal suivent le chemin dégagé, dans un monde plus sûr et plus sécurisé.

Beaucoup d’entre eux ont des dons spirituels innés qui peuvent facilement être mal compris.

Plus les enfants sont évolués, plus ils luttent sur cette dimension.

Beaucoup de gens atteints d’autisme grave sont des enfants Cristal.

Ils fonctionnent à une fréquence beaucoup plus élevée ne nécessitant pas de communication verbale donc nous supposons qu’ils sont juste autistes ou mal compris.

Les enfants Cristal ont un retard de langage, et il n’est pas rare qu’ils attendent d’avoir 3 ou 4 ans avant de commencer à parler.

Ce qui se passe vraiment est beaucoup plus profond. Ils sont incroyablement intuitifs et communiquent à un niveau qui peut seulement être atteint quand nous sommes en alignement avec nous-mêmes.

Enfants Arc-en-ciel

Enfin nous avons les enfants Arc-en-ciel. Ils sont l’exemple le plus élevé de notre véritable potentiel. Ils incarnent la vraie divinité.

Ils sont aux services des autres et ‘donner’ fait partie de leurs natures .De cette façon, ils sont à la hauteur de leur « pic spirituel »en raison de leur devoir d’aider.

Ils sont courageux et n’ont aucun mal à exprimer leurs émotions. En général ils peuvent rapidement se remettre des émotions négatives. Parmi toutes les catégories, les enfants Arc-en-ciel sont censés être assez rares.

Il n’y a pas autant d’informations sur eux, car ils sont encore en train de naître et ils montreront leurs capacités quand le monde en aura le plus besoin.

Le but de ces enfants Arc-en-ciel est de compléter les étapes finales des bases qui ont été créées par les enfants Indigo et Cristal.

En fin de compte, toute personne qui veut exister dans l’alignement de la terre est un «enfant des étoiles ».

Nous partageons tous des traits de chaque catégorie d’enfant, mais c’est notre façon d’agir sur nos intentions qui nous définit.

Essentiellement, les enfants Indigo sont là pour briser le paradigme de la pensée traditionnelle.

Les enfants Cristal construisent ensuite leurs bases sur le paradigme brisé.

Et ensuite les enfants Arc-en-ciel continuent à construire ce que les enfants Indigo et Cristal ont commencé; en transcendant éventuellement nos paradigmes pour créer une toute nouvelle façon d’exister!


Source : http://www.espritsciencemetaphysiques.com/

Tant qu'on refuse de pardonner ...

18342063 976290335838845 8574033539437995339 n

Article posté par Vanessa dans mon groupe "Guidances et Soins énergétiques"


Tant qu’on refuse de pardonner, on maintient volontairement un lien très fort avec la personne qui, selon nous, nous a fait du mal.
Tant que nous ne pardonnons pas, nous rétrécissons notre capacité à aimer véritablement. Nous asséchons notre cœur en gardant rancune.
Tant que nous en voulons à l’autre, c’est à nous que nous faisons du mal. Pas à l’autre.

Pardonner ne signifie pas cautionner le geste que l’autre a commis ; cela ne veut pas dire que nous oublions ce qui a été fait ; cela ne signifie pas que ce n’était pas grave ce qui s’est passé.

Non. Pardonner, cela signifie que je m’aime assez pour me libérer des liens qui m’unissent à l’autre par mon manque de pardon. Cela signifie que je choisis de ME libérer de ce qui entrave mon bonheur. Cela signifie que dorénavant, ce qui s’est passé ne conditionnera plus mon présent pour m’empêcher d’être heureux, d’être bien.

Pardonner c’est voyager léger. C’est faire preuve de maturité. C’est prendre le dessus sur notre ego qui refuse de pardonner tant que justice n’a pas été rendue, selon lui. Si on écoute notre ego dans ces cas-là, nous signons un passeport pour le malheur pour le reste de notre vie. Car notre ego refuse de pardonner, puisqu’il est toujours dans le jugement.

Peu importe l’ampleur de la faute, peu importe son occurrence, peu importe notre douleur initiale, si nous ne pardonnons pas, nous ne nous libérons pas. Et nous restons coincés au moment où ces événements se sont produits, continuant de nous faire souffrir dans le présent pour ce qui fait déjà partie du passé, mais que nous maintenons actuel en alimentant notre rancune, en revivant inlassablement les mêmes événements, en les racontant, en nous identifiant à eux. C’est ce que vous avez envie de vivre pour le reste de vos jours ?

Vous aimerez-VOUS assez pour vous libérer de ce qui vous empêche d’être heureux ? Ou laisserez-vous votre rancune détruire le reste de votre vie ?
J’ai coaché des milliers de personnes dans ma vie. Le pardon est un thème central de la majorité des démarches d’accompagnement. Et je n’ai JAMAIS rencontré quelqu’un qui avait regretté d’avoir pardonné.

Évidemment, on ne doit pas rester dans ce qui nous fait souffrir ni tolérer l’intolérable ; nous sommes mieux de nous éloigner de tout ce qui est toxique pour nous ; on est plus sage si on évite les personnes qu’on sait qui pourraient nous blesser à nouveau. On ne retourne pas se jeter dans la gueule du loup !

Et pardonner ne signifie pas renouer avec qui nous a fait mal.

Quand on pardonne, pour de vrai, avec le cœur, on se libère du poids le plus lourd que nous puissions porter dans notre vie.
Prenez une roche pour chaque personne à qui vous refusez encore de pardonner, pour chaque événement. Traînez ces roches avec vous partout durant au moins 24 heures : quand vous mangez, quand vous dormez, quand vous vous brossez les dents, quand vous allez travailler, quand vous prenez votre bain, quand vous marchez, vous traînez toujours ces roches avec vous. Au bout de la journée, vous serez épuisés de porter votre sac rempli de roches tellement lourdes qu’elles ne vous donnent plus le goût d’avancer.

Et bien c’est exactement ce qui se produit au niveau spirituel : tout ce que vous refusez de pardonner, ce sont des roches que votre âme traîne continuellement, ce qui lui enlève à elle aussi le goût d’avancer, ce qui la rend lourde et l’épuise. Vous vous surprenez de stagner dans votre vie ? Vous trouvez que certains aspects de votre vie vont mal ? Alors qu’avez-vous à pardonner ? À vous ? Aux autres ?

Vous seul détenez la clé de votre bonheur : le Pardon.

Vous voulez vivre libres et heureux ? Cela se résume en un seul mot : PARDONNEZ !

Communiquer avec les esprits de la nature !

Etre de la nature

11 étapes pour communiquer avec les esprits de la nature !

Les esprits de l’air (elfes, sylphes, fées de l’air…), les esprits de l’eau (ondins, ondines, vouivres, fées de l’eau…), les esprits du feu (salamandres, fées du feu…) et les esprits de la terre (gnomes, korrigans, lutins, faunes, fées de la terre…) sont les élémentaux qui évoluent sur une bande fréquentielle très proche de la nôtre. 
L’approche exogène, par la mesure du biochamp dans les pratiques de géobiologie, aiderait beaucoup de gens à ressentir et à communiquer avec les esprits de la nature. 
Les lieux hautement énergétiques seraient davantage propices à des rencontres rapprochées. 
Je me suis ouvert à la réalité des esprits de la forêt par l’entremise de mes compagnons cristallins. 
Ils m’ont guidé pas à pas dans certains boisés pour rejoindre des lieux qui semblaient anodins au premier regard. 
Ces lieux renferment une énergie inattendue et présentent des configurations de la végétation hors normes bien qu’elles échappent aisément à tout œil non attentif. 
C’est l’approche endogène qui caractérise ma relation avec les esprits de la nature. 
La reliance se fait avant tout de l’intérieur par leurs voix qui résonnent en moi en passant par le portail du Cœur. 

Les deux approches, exogène et endogène, ne s’opposent nullement mais se complètent. 
C’est après avoir répondu à leurs appels intérieurs et m’être rendu dans les lieux indiqués, qu’il me fut possible d’utiliser mes mains afin de sentir des contacts énergétiques. 
Mes sens ont été sollicités pour les détecter, pour « voir » leurs jeux. 
Mais leur cadeau le plus précieux fut de me faire comprendre que nous étions aussi des êtres élémentaux. 
L’homme est constitué d’Eau, d’Air, de Feu et de Terre. 
Ces quatre éléments sont en nous et en profond déséquilibres. 
Les quatre éléments appellent à être réharmonisés en chacun de nous. 
L’Égo se loge dans les fractures de nos quatre éléments. 
L’Égo se nourrit du chaos et du désordre intérieur. 


Les élémentaux sont au service des quatre éléments. 
Ils effectuent un travail immense pour perpétuer l’équilibre de ceux-ci à l’extérieur de nous. 
Bien que nous les ayons chassé de nous, ils s’échinent à poursuivre leur rôle fondamental au sein de la nature. 
Ils sont essentiels dans la perpétuation du cycle de la vie végétale et in fine de la vie animale et de la vie humaine. 
Ils cadencent les saisons et amoindrissent nos perpétuelles attaques contre la nature. 
Les esprits de la nature sont profondément blessés pour les nombreux sacrilèges et destructions à leur encontre, à l’encontre des quatre éléments à l’extérieur de nous, à l’encontre des quatre éléments à l’intérieur de nous. 
Les êtres élémentaires attendent une profonde et sincère repentance de chacun, pour les actes et les pensées dans cette vie et dans nos vies passées. 
Lorsqu’ils ressentent que cette demande de pardon vient viscéralement du cœur, et non pas de la périphérie de notre être, le mental, ils se mettent à notre disposition pour participer à notre grand rééquilibrage intérieur. 
Ils vont agir en nous afin de réinitialiser nos quatre éléments afin d’aligner notre être sur notre âme et non plus laisser notre égo se repaître de nos failles. 

Le processus de guérison intérieur est très complexe et multiple. 
Les élémentaux sont essentiels à ce travail de guérison et de restauration de notre corps physique et de nos corps subtils. 
Les élémentaux disposent d’un pouvoir de guérison de nos centres énergétiques. 
Ils peuvent s’ancrer en nous. 
Mon expérience d’adombrement par une vouivre fut l’une des plus marquantes qui me fut donnée de vivre. 
Cette vouivre est allée au tréfonds de mon être pour délier un nœud énergétique qui obturait l’une des voies vers mon être véritable. 

 
Les êtres de la nature vont toucher notre âme et rouvrir des portails intérieurs vers elle. 

Les esprits de la nature attendent que notre alliance initiale soit restaurée, afin de manifester nos plus belles créations comme cela était établi à l’origine dans le plan divin. 
Cela se fait étape par étape. 
Il m’est demandé par mes guides d’aller au contact des esprits de la forêt le plus souvent possible et de m’exercer à développer une démarche emprunte de respect. 
Celle-ci demande encore à s’affiner. 


Mon approche se résume en onze petits pas : 

1. Appeler intérieurement une rencontre 
Une rencontre avec les êtres de la nature se prépare, pour moi, plusieurs jours à l’avance. 
En mon fort intérieur, j’émets le souhait de rencontrer des fées ou encore des vouivres, des gnomes, des elfes. 
Je projette sur cette pensée une émotion de joie. 
Lorsque mon esprit se porte sur une invitation, je sais où et quand je vais me rendre dans la nature afin de leur donner rendez-vous. 
Je suis déjà dans la gratitude que mon appel sera entendu. 

2. Se libérer de l’agitation du mental 
C’est important de ne pas arriver auprès d’eux avec son brouillard mental. 
Je marche souvent une bonne vingtaine de minutes avant de me rendre à l’endroit de mon invitation. 
Je prends ce temps pour chasser mes pensées et me vider des préoccupations quotidiennes. 
Cela agit pour moi comme un sas de décompression et de changement d’état d’esprit. 
J’essaye simplement d’observer autour de moi en ne pensant à aucun problème de la journée. 
C’est l’un de mes exercices de pratique de l’instant présent. 

3. Saluer les présences invisibles hors du royaume de l’homme 
En arrivant à l’orée du boisé, du parc ou de la prairie, je m’écarte du chemin pour me mettre sur le bas côté. 
Là, je les salue intérieurement. 
Je ne suis plus dans le monde des hommes (le chemin) mais dans le leur (à droite ou à gauche du chemin). 
Je suis au point de rendez-vous proposé intérieurement plusieurs jours à l’avance. 
À partir de ce point, je leur demande de me guider là où ils l’entendent. Je suis dorénavant leur invité s’ils le désirent. 

4. Être dans l’observation et l’émerveillement 
Je progresse simplement en étant attentif à ce qui m’entoure. J’essaye de retrouver mon regard d’enfant, celui du ravissement sans être béat. 
Sentir et voir les petits détails, ceux-là même que l’on ignore si on fait une balade avec un ami avec lequel on parlerait de tout et de rien. 
Les êtres invisibles de la nature nous surveillent dès nos premiers pas. 

5. Faire appel à son intuition et à sa petite voix intérieure 
Je demande intérieurement d’être guidé, droite ou gauche, je m’arrête ou je continue etc. 
J’essaye de me laisser guider par mon intuition pour bifurquer et avancer au gré des suggestions de ma petite voie intérieure. 
Elle est le support par lequel les esprits de la nature et tous mes guides communiquent avec moi. 
Si un arbre attire mon regard, je vais le saluer peu importe que cet arbre ne représente rien pour une autre personne qui viendrait avec moi. 
Si une feuille s’agite frénétiquement toute seule, alors que les autres environnantes restent immobiles, je prends le temps d’observer ce « jeu ». 

6. Faire preuve de respect en tout temps 
Je ressens lorsque je suis arrivé à destination. 
Je me garde de pénétrer dans certains espaces du lieu vers lequel je me suis senti conduit. 
Je prends le temps d’observer le lieu et plus précisément le périmètre dans lequel je peux évoluer et celui dans lequel je ne dois pas entrer. 
L’humilité et la sagesse sont de mise. 
Je suis particulièrement précautionneux sur ce point. 

7. Faire une offrande aux esprits de la nature 
J’identifie l’autel sur lequel je vais déposer mon offrande. Cette offrande, je l’ai choisi avec soin. 
Cela peut être une tomate cueillie dans mon jardin ou le plus beau fruit acheté au supermarché (sans pesticide). 
Je choisis ce que j’aimerai que l’on m’offre. 
J’affectionne le miel comme offrande. 
Je ramasse une belle feuille, et non pas cueillir une feuille, pour y laisser couler du miel. 
Pendant quelques instants, je tiens au creux de mes mains mon offrande pour la charger de belles pensées, avant de la déposer sur l’autel. 
Je me mets en retrait pour laisser s’approcher les esprits de la nature. 
Un ami m’apprit à faire aussi des offrandes pour le règne animal qui est intrinsèquement indissociable du règne élémental. 

8. Identifier et saluer le gardien ou le chef de la communauté 
J’essaye d’identifier le gardien du lieu ou le chef des êtres de la nature qui régit l’assemblée présente. 
Je prends le temps de me recueillir devant lui et de le remercier de son hospitalité. 

9. Accueillir ce qui nous est proposé 
Cela me demande d’être dans le renoncement des attentes. 
J’observe, je me recueille, je ris ou je pleure parfois, je me laisse aller aux émotions qui viennent. 
J’écoute leurs messages et je leur pose mes questions. 

10. Offrir une réparation 
Je leur demande souvent pardon pour mes errances dans cette vie et dans mes vies antérieures à leur encontre. 
Je m’attache à parler de mes actes et non pas ceux de l’humanité. 
Une rencontre avec les êtres de la nature, ce sont eux vis-à-vis de soi, afin de ne pas se défausser sous couvert d’une responsabilité collective. 
Je prends souvent un sac avec moi pour collecter les déchets de la société humaine qui souillent les lieux. 
Contribuer à nettoyer le lieu est pour moi une autre forme de réparation à leur endroit. 

11. Remercier les esprits de la nature 
C’est important de remercier pour l’instant passé en leur compagnie. 
Le respect doit rester présent tout au long du chemin de retour. 
Ces esprits de la nature et autres esprits de la forêt sont susceptibles de nous accompagner longtemps après notre visite. 

Les êtres de la nature attendent qu’on les réintègre certes dans notre cœur. Ils désirent, au préalable, qu’on reconnaisse tout le mal qu’on leur a fait. 
Ils ne veulent pas de « je m’excuse au nom de tous les hommes ». 
Ils attendirent que MOI je me positionne dans mon acceptation du mal que je leur ai fait. 
Mes guides me demandèrent de dire quelque chose comme "Je m’excuse de tout le mal que je vous ai fait dans cette vie et dans mes autres vies" avec sincérité, humilité, avec la vibration du cœur et non pas celle de mon mental. 
J’ai mis du temps à le faire avec la bonne intention du cœur. 
Des mois !


Demander pardon n’est pas évident mais cela déverrouille assurément la porte de leur monde. 


Source : https://www.leretourdesdragons.com 
http://www.conscience-et-eveil-spirituel.com