L'autre, miroir de soi ?

30d338af301ebd4103b7d7b315467e89 644x427

On parle beaucoup des "effets miroir", dans un couple, au travail, dans la société…

Alors voilà, c’est simple comme « bonjour !!!!»

Mais encore faut il savoir les repérer et les accepter, « ces effets miroir ».

En chacun de nous, il y a ce qu’on nomme, une part d'ombre  et  de lumière. (Yung.)

Pour bien comprendre mon interlocuteur, encore faut il que je me comprenne moi-même.

Je ne suis pas psychologue, je dis simplement  que communiquer, ce sont des transactions, d'états, d'émotions, de sentiments, de positions (hiérarchique, même au sein d'une famille.),  de vécus, qu'il est bon de prendre en considération pour connaitre ses limites et celles de l'autre. (Ne fais pas à l'autre ce que tu n'aimerais pas qu'il te fasse.)

Accepter l'autre, c'est s'accepter soi.Très souvent, avec un peu de perspicacité et d'écoute, on trouve toujours dans nos colères, nos défenses, nos énervements, une source très personnelle.

Un blocage, une peur, une colère, une angoisse... que nous n'arrivons pas à nommer consciemment, donc nous l'a rejetons chez l'autre. (C’est plus simple et moins compliqué.)

Une bonne relation, Adulte, saine et sereine c'est justement, beaucoup d'humilité, d'abnégation, d'écoute.

Car l'autre est miroir de soi, oui puisque je pense, respire et ai les mêmes sentiments.

Miroir mon beau Miroir....

  • Introjection, je m'attribue chez mon interlocuteur,  des aspects positifs lui appartenant, qui ne sont pas les miens.
  • Projection, je rejette de moi, le mauvais, ce qui à été refoulé, ce que je ne veux pas voir en moi, l'égoïsme, la jalousie, l'orgueil, l'hypocrisie... (sur l'autre.)
  • Transfert, Paradigme de la psychanalyse, met en scène une personne...Inconsciemment tu mets l'image d’une personne que tu connais sur une autre. (père, mère, oncle, tante, frères, sœur.....)

On ne cesse d'impliquer l'autre dans un processus mental (inconscient) de notre personnalité.


"Persona."

Ce que tu aimes ou apprécie chez « l’autre » c’est généralement ce que tu penses ne pas avoir, ce qui te fascine, ce qui te séduit, ce qui te manque, parce que tu te crois incapable d’être ce qu’il ou elle est, alors il ou elle exerce sur toi une espèce de fascination. (C’est très enfantin.)

(Il ou elle est enthousiaste, généreux, sociable, parole facile, déterminé, tenace, opiniâtre, fort, etc.….) des points extrêmement positifs qui te séduisent et qui vont te faire succomber…

Tu vas admirer une star de cinéma, de la chanson, ton patron, ta femme, ton mari, un animateur télé, ta mère, ton père, Ton prof (quelque soit la discipline et j’en sais quelque chose) etc.…

Sans trop savoir pourquoi…Mais ce qui t’attire chez l’autre c’est une facette de ta personnalité que tu aimerais avoir…ou......que tu te refuses d’obtenir. (Inconsciemment) Tu te laisse séduire, mais une fois l’effet passé, attention au réveille. Tu peux être extrêmement déçu de cette illusion.


"Ombre". (Archaïque, primaire, pulsionnelle.)

C'est une partie de nous même qui a été réprimée très petit.

Ce que tu n’aimes pas chez l’autre, c’est ce que tu as en « toi » mais que tu détestes ou que tu n’oses accepter, que tu refoules bien profondément , par peur, orgueil, ou fierté jusqu’au jour où tictac...... Boum !!! Ça explose !!!!!…Tu ne sais plus qui tu es et où tu vas....

A force de te fuir et de refuser ta part d'ombre. (C’est peut être un peu simpliste mais c'est grossièrement ce qui ce passe.) Nous sommes des êtres complexes et ambigües, alors autant l'accepter et l'assumer plutôt que de refouler.

Les gens trop gentils, trop affables, trop touchants…Peuvent faire peur, Ils nous renvoient notre propre incapacité à aimer.


"Par peur", On se barricade.

On veut être Fort, là est le problème…Superman c’est au cinéma. Je te conseille d'accepter et de ne plus refouler ce qui te parait médiocre en toi et que tu reportes involontairement chez les autres.

C'est notre paradoxe (accepter nos fragilités, notre part d'ombre, pour être plus en harmonie avec soi et pour s'estimer tout simplement. Et se faire confiance.)

"Les personnes que nous côtoyons, ne sont pas là par hasard."

Elles sont le miroir de nos mille et une facettes de notre personnalité, après, c’est à nous de savoir les décrypter… Pour ne pas être dupe dans ce jeu de dupe être au plus prêt de sa vérité est l'essentiel.

Moralité : lorsqu’une personne proche de toi, t’envoie une injonction…Dis toi qu’elle a des choses à se reprocher, une dispute entre adultes est constructive, elle se fait par rapport a soi et non en critiquant l’autre…Sinon c’est de la malhonnêteté ou de la méchanceté gratuite qui ne doit pas t’atteindre. Mais poses toi toujours cette question, qu'est ce que j'ai à comprendre dans cette situation ? Qu'est ce que cette rencontre ou cette relation m'apprend sur moi ?

Le chemin est le but..........

Sourcehttp://comcourbier.canalblog.com/archives/2006/12/19/3467487.html

 

L'autre miroir de soi

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !